webleads-tracker

Services à l'entreprise

Check 3D : La technologie de numérisation 3D de demain

Check 3D : La technologie de numérisation 3D de demain

La technologie de numérisation 3D est un domaine que Nicolas Bonnail a découvert en travaillant dans le secteur recherche et développement de l’industrie.
La méthode par projection de frange est un processus nouveau dans ce domaine qu’il a rencontré en travaillant en Italie. A son retour en France, il décide de conquérir le marché de la numérisation 3D avec ce nouvel outil en créant Check 3D, une entreprise de prestation de services et de distribution de produits issus de cette technologie.


Après une formation en électronique/électrotechnique, Nicolas Bonnail décide de faire un doctorat sur les systèmes automatiques non linéaires. 
Ce doctorat lui permet d’intégrer le centre de recherche et développement de l’entreprise Saint-Gobain (Conception de matériaux de construction). Au bout de 5 ans il intègre l’équipe d’industrialisation où il découvre le passage du prototype à la production en série de nouveaux produits. Il obtient plus ou moins le même poste dans le groupe pneumatique Pirelli en Italie en tant que responsable d’un bureau d’étude en industrialisation. Il y découvre la technologie de numérisation 3D par projection de franges qui lui parait très innovante.  
4 ans plus tard il rentre en France avec l’ambition de créer son entreprise et de développer cette nouvelle technologie sur le marché national. Il reste donc en contact avec ses anciens fournisseurs afin de démarrer l’activité de Check 3D en avril 2012 : « J’ai vu que c’était une technologie qui n’était pas très présente sur le marché français, donc j’ai décidé de me rapprocher d’eux pour créer mon entreprise ici. »

Nicolas Bonnail effectue deux activités avec Check 3D. La première, c’est de la prestation de services avec la technologie de projection de franges : Numérisation 3D, contrôle dimensionnel, rétro-conception (Fabrication de moules à partir d’un prototype): « Lorsqu’on me présente un objet, je le numérise avec un maillage extrêmement fin, et une densité de points très élevée. Je peux atteindre une précision allant jusqu’à 5 micron ! ».
A première vue, cela paraît compliqué et peu signifiant pour ceux qui n’y connaissent rien, mais c’est une réelle avancée pour les utilisateurs de la technologie 3D. Aujourd’hui, les processus de numérisation et de contrôle dimensionnel se font essentiellement par palpage.
Mais la technologie adoptée par Nicolas Bonnail (projection de franges) est une réelle avancée en termes de précision et de rapidité car le scanner enregistre l’image en 3 secondes. De plus, le scanner est transportable ce qui lui permet de se déplacer chez ses clients. Les objets en question peuvent être de nature diverses : « Je peux travailler sur des prototypes destinés à être industrialisés ou alors des objets d’art. Des artistes souhaitent avoir un plan de leur œuvre, et il est possible de les modifier numériquement ».
La deuxième activité de Nicolas Bonnail est de l’ordre commercial. Il distribue les produits issus de cette technologie pour l’entreprise Steinbichler (dont le capteur qu’il utilise). Ainsi, si ses clients sont satisfaits de ses prestations à l’aide du capteur par projection de franges, il leur est possible d’acheter le matériel et de répéter ces prestations. Les clients de Check 3D sont uniquement des professionnels du secteur industriel (ou artistique) dont la capacité de production peut être diverse : « Ça m’arrive aussi bien de travailler pour de petits artisans que pour de grands groupes industriels ».

Le parcours de Nicolas Bonnail est un atout pour se lancer dans ce projet : « Mon passé dans le monde industriel m’a beaucoup aidé car j’ai pu apprendre comment se construit un atelier industriel et une ligne de production ». Pour ce qui est du métier d’entrepreneur, c’était nouveau pour lui, mais il estime avoir était bien accompagné notamment par la CCI et Créa-Thiers.
En effet, la CCI lui a proposé une formation en création et reprise d’entreprise afin d’apprendre les aspects administratifs et comptable de la gestion d’entreprise. La décision de s’implanter à Thiers est un choix raisonné : « Thiers est un bassin économique intéressant et je souhaitais être dans une région centrale pour pouvoir me déplacer dans les 4 coins de la France ».
Pour la suite, Nicolas est plutôt confiant mais la signature de contrats pour de tels investissements est un long processus : « J’ai beaucoup de contacts prometteurs, mais ce sont des montants très élevés qui sont en jeu.
C’est pour cela que je propose des prestations de service afin de donner un avant-goût ». Il est motivé dans son projet et s’attend à développer prochainement son entreprise : « Je n’ai aucun regret, j’ai vraiment l’impression de porter un projet qui tient la route et qui peut aller loin. D’ailleurs j’aurai besoins de personnel d’ici quelques mois, ça c’est sur ». Pour les intéressés des nouvelles technologies, Nicolas Bonnail vous invite à découvrir son capteur : « Ceux qui veulent découvrir cette nouvelle technologie peuvent venir observer son application, j’ai une machine à Thiers. »

Pour en savoir + : http://www2.lejournaldeleco.fr/217-check-3d-la-premiere-entreprise-auvergnate-de-numerisation-3d-d-objet

 

Benjamin RONTARD

 

Nicolas Bonnail

Check 3D

12 rue de Lyon

63300 Thiers

 

Contact@check3d.fr



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

A lire également

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !