webleads-tracker

Industrie

Solexia /Jodas : " Holding Industriel " à caractère humain…

Solexia /Jodas : " Holding Industriel " à caractère humain…

L'entreprise Jodas, située à La-Monnerie-le-Montel, est spécialisée dans la cisellerie -coutellerie. En 2010, alors en phase de transition, l'entreprise est vendue à Solexia, société de rachat d'entreprise. Eric Versini, nouveau PDG, revient sur le contexte historique et économique de la marque Pradel Excellence….


Un peu d’histoire.  » La société Jodas a été fondée en 1948 par Raymond Jodas. Basée sur la cisellerie, l’entreprise a été reprise et développée en coutellerie par son fils, Michel Jodas. Ayant su se diversifier, la société Jodas a su répondre aux demandes des professionnels et des particuliers. Tout cela s’est forgé autour d’une marque qui a une certaine résonnance, Pradel Excellence.  » Un savoir-faire familial indiscutable et une activité économique incontestable mais, …. Que vient faire Solexia dans cette aventure professionnelle ?  » C’est une entreprise exclusivement familiale, le père et le fils, mais les petits-enfants de Raymond Jodas n’ont pas souhaité s’inscrire dans cette dynamique. Michel Jodas a donc préféré, à l’aube de la retraite, confier  » son bébé  » à un repreneur susceptible de poursuivre l’aventure. C’est là que Solexia entre en jeu…  »

Solexia, quésaco ?  » Notre objectif c’est de continuer à faire vivre de belles histoires aux entreprises familiales qui n’ont pas de succession. Nous leurs apportons les outils et les moyens de se pérenniser dans le temps.  » Solexia, créée en 2003 et basée à Lyon, compte deux dirigeants : Hervé Kratiroff, président, et Eric Versini, notre interlocuteur. Le portefeuille de Solexia c’est six sociétés et 170 collaborateurs, soit 35 millions d’euros de chiffre d’affaires.  » Nous détenons les mandats sociaux et rachetons 100% du capital des entreprises que nous acquérons. On rachète la société pour la diriger… Nous sommes avant tout des entrepreneurs et non des financiers.  » Michel Jodas confie la direction de Jodas à Eric Versini en 2010, car celui-ci a su mettre en avant des projets de développement en rapport avec la politique de l’entreprise familiale.  » Il y a un temps de transition, une période de passation. Michel Jodas nous a accompagné pendant près d’un an, avant de renoncer définitivement à ses responsabilités… »

Deux ans après le rachat de Jodas par Solexia, les ambitions se sont-elles concrétisées ?  » Dans l’année qui a suivi, nous avons incorporé un nouvel élément logistique central : un nouvel entrepôt de 2500m² livré en décembre 2011. Le but était d’avoir un bâtiment opérationnel et plus à même de répondre aux problématiques de gestion. Deuxième aspect mis en place après le rachat : un E.R.P, outil informatique intégré permettant le référencement et la gestion de stocks. Enfin, mise en place d’éléments de communication tel qu’un site internet et, reconfiguration du réseau commercial qui était un peu  » vétuste « . Tous les projets initiaux se sont concrétisés ! » Un bilan favorable qui permet à Eric Versini de revenir avec nous sur les atouts historiques de la société Jodas, ceux qui ont poussés Solexia à s’intéresser à l’entreprise familiale.  » Une marque établie, une société avec un nom et une histoire, des clients satisfaits, un modèle économique performant et…un chef d’entreprise exceptionnel. La rencontre avec Michel Jodas fut un grand moment humain.  » Solexia c’est avant tout une affaire d’hommes, termine Eric Versini.



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !