webleads-tracker

Le journal de l'éco -

Édition Puy de dôme

Art, Culture, Divertissements & Loisirs

400 km de voies vertes pour devenir la région européenne leader sur le tourisme à vélo

400 km de voies vertes pour devenir la région européenne leader sur le tourisme à vélo

Laurent WAUQUIEZ, Président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, a présenté le nouveau plan régional pour les voies vertes du territoire. Accompagné de Nicolas DARAGON, Vice-président délégué au tourisme, d’Eric FOURNIER, Vice-président délégué à l’environnement et de Chrystelle BEURRIER, Présidente du Département Région Cyclable, Laurent WAUQUIEZ a annoncé des ambitions fortes et affirmées avec un seul mot d’ordre : devenir la région européenne leader sur le tourisme à vélo.


Afin de remplir cet objectif, la Région va investir 40 millions d’euros qui vont notamment permettre de réaliser 400 km de voies vertes.

En effet, elles constituent un symbole touristique et environnemental fort pour les habitants et les familles de la région qui aiment à se retrouver autour de la pratique du vélo.

A travers la promotion d’un déplacement doux et d’une nature préservée, la volonté régionale est de faire de ce projet l’un des marqueurs forts de sa politique environnementale. Les voies vertes sont un moyen efficace de faire face aux enjeux climatiques et environnementaux.

Sans oublier la vocation touristique et économique qu’un tel projet représente. En France, le tourisme à vélo équivaut à 2 milliards d’euros chaque année pour 16 500 emplois et une progression annuelle de 10%.

« La somme investie est extrêmement importante. Jamais la Région ne s’était autant mobilisée pour les voies vertes » – Laurent WAUQUIEZ

« Nous allons travailler autour de 6 itinéraires structurants comme la Via Rhôna ou la Via Fluvia » explique Nicolas DARAGON.

Au final, sur les 400 km d’infrastructures, la moitié présente un intérêt régional. L’autre moitié a un intérêt local et concerne par exemple l’itinéraire de la caverne du Pont d’Arc ou la vallée de la Maurienne.

 

Désireuse d’être efficace, la Région a priorisé trois domaines pour développer rapidement les infrastructures. A commencer par le déblocage de points rouges qui sclérosent la réalisation des voies vertes.

Dans cette perspective, la réalisation du tronçon sud de Lyon sera l’une des opérations prises en charge par la Région.

Le deuxième point concerne la jonction entre la Via Rhôna et l’itinéraire le long de la Loire. Les voies vertes permettront de partir des sources du Rhône aux sources de la Loire en passant par l’Ardèche, les Monts du Pilat et le col du Tracol notamment.

Pour finir, la Région a une grande ambition sur la partie auvergnate qu’elle veut booster en proposant une voie verte le long de l’Allier.

Toutefois, au-delà des 400 km de voies vertes à réaliser, la Région souhaite également développer de nouvelles formes de déplacement. « Il y a une véritable dimension d’innovation dans ce projet qui porte un regard différent sur le vélo » annonce Eric FOURNIER.

1027_196_Carte-des-voies-vertes

Béton solaire et vélos fonctionnant à l’hydrogène…

Il est question d’une expérimentation sur un tronçon de voie verte mêlant revêtement poreux pour éviter les glissades et béton solaire pour produire de l’énergie. Associé avec des vélos électriques ou fonctionnant à l’hydrogène, « ce tronçon est amené à devenir un modèle à l’échelle européenne » pour le Vice-président délégué à l’environnement.

« Notre objectif est de changer de dimension pour devenir la première région européenne pour les voies vertes cyclistes. C’est un projet important en particulier pour les familles de notre territoire » conclut Laurent WAUQUIEZ.



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

A lire également

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !