webleads-tracker

Industrie

AOT Thermoformage-optique-aviation : l’aboutissement d’une longue réflexion

AOT Thermoformage-optique-aviation : l’aboutissement d’une longue réflexion

Avec 15 ans d’expérience dans l’industrie de l’aéronautique et de l’automobile, Remi Chabanat décide en 2011 de devenir chef d’entreprise. En 2012, il reprend l’entreprise AOT Thermoformage-Optique-Aviation spécialisée dans la chaudronnerie plastique. C’est un réel coup de cœur pour le métier de patron de PME car le rôle de Rémi Chabanat est multifonctionnel et cet aspect le passionne.


Après des études de mécanique et gestion de la production, Remi Chabanat a travaillé pendant 10 ans dans l’industrie aéronautique pour ensuite rejoindre le secteur de l’automobile. Au cours de son expérience professionnelle il rencontre de nombreuses personnes qui l’ont motivé à devenir son propre patron : « J’ai eu des contacts avec des chefs de PME qui m’ont donné envie de travailler pour moi ». Au bout de 5 ans de mûre réflexion, Rémi Chabanat entame ses recherches pour reprendre une entreprise : «En 2011 je me suis senti prêt à sauter le pas. J’ai commencé à chercher des entreprises travaillant dans l’aéronautique, de préférence en Auvergne car je suis thiernois ». L’objectif était de reprendre une entreprise de moins de 10 salariés avec des clients dans le domaine de l’aéronautique : « Je préférais reprendre une entreprise de petite taille et essayer de la développer plutôt qu’une grande structure qui aurait été difficile à maîtriser».
Les recherches aboutissent donc sur l’entreprise AOT  (anciennement Usine Louis Bignon). Dès avril 2012, Rémi Chabanat prend la direction de l’entreprise : « Il y a une grande part de chance dans ma démarche. L’affaire a été conclue seulement 8 mois après les premiers contacts.
C’est plutôt rapide ». Au cours de la reprise, Rémi Chabanat a bénéficié d’un accompagnement de Créa-Thiers et de la CCI d’Auvergne. Son arrivée dans l’entreprise n’a impliqué aucun changement dans sa structure et son fonctionnement: « On a repris le personnel comme il est car je pense que ce qui fait la force d’une entreprise c’est l’expérience des salariés ». En effet, Remi Chabanat se fixe deux ans pour laisser l’entreprise en état et réfléchir à des changements significatifs.

AOT a été créé en 1972 par Louis Bignon sous son propre nom. Au départ, la société ne produisait que des plateaux à fromage et s’est ensuite reconvertie dans l’aéronautique pour construire des bulles d’hélicoptère. Renommée AOT en 1992, l’entreprise est désormais spécialisée dans la chaudronnerie plastique et le thermoformage. Le domaine de l’aéronautique représente 30% de sa production, mais AOT travaille également dans le luminaire urbain, industriel et architectural. En tout, c’est entre 200 et 250 clients sur un plan national que les salariés d’AOT tâchent de satisfaire. Pour ce qui est de la concurrence : « On n’est pas nombreux dans le secteur et il n’y a aucune tension, on s’entend très bien ». AOT c’est également une affaire qui marque la ville de Thiers : « Depuis le début, il n’y a que des thiernois à la tête de la société et je pense que Thiers est très bien située au carrefour des autoroutes et près de Clermont-Ferrand ». Bien que Remi Chabanat se laisse deux ans avant d’envisager des changements majeurs dans l’entreprise, des idées émergent déjà concernant l’organisation de la production et d’éventuels embauches.

Remi Chabanat se plait beaucoup dans ce nouveaux rôle de chef de PME car il touche a plusieurs domaines : « J’ai la casquette de dirigeant, de chef de production, de commercial. Le côté commercial est vraiment nouveau pour moi et j’aime beaucoup ». Le bilan au bout d’un an est très positif et la motivation d’entreprendre est suffisante : « Je le fais car j’ai vraiment envie d’apporter quelque chose à cette entreprise. Le fait d’entreprendre est une vraie passion pour moi. A 38 ans, c’est un réel aboutissement en tant que fils d’ouvrier. Arriver là aujourd’hui me rend très fier ».
Remi Chabanat a été bien entouré et a reçu des propositions pour l’aider à investir mais il a préféré suivre cette aventure tout seul : « Parmi ceux qui m’ont accompagné, il y a ceux qui m’ont apporté la motivation et ceux qui m’ont conseillé dans les démarches administratives et juridiques ». Le seul point négatif que Remi Chabanat retient dans ce métier est le manque de formation qui est proposé : « Il nous est difficile de recruter du personnel avec une expérience en plasturgie. Il y a un gros problème de formation dans le domaine. Il existe quelques formations mais il y a un manque de motivation de la part de l’éducation nationale pour les promouvoir ». Pourtant, il y a 30 entreprises en plasturgie dans le secteur thiernois c’est dommage ».

 

Benjamin Rontard

 

Remi Chabanat

AOT Thermoformage-Optique-Aviation

7 avenue du Général de Gaulle, 63300 Thiers

www.AOT-plastics.com

 

 

 



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

A lire également

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !