webleads-tracker

Le journal de l'éco -

Édition Puy de dôme

Actu éco

A Clermont, un OpenLab pour accompagner les PME vers l’innovation

A Clermont, un OpenLab pour accompagner les PME vers l’innovation

Depuis mai 2015, une quinzaine de PME et des chercheurs de l’Ecole Universitaire de Management cogitent ensemble pour trouver le chemin de l’innovation. Au sein de cet OpenLab « Exploration-Innovation », l’idée est de croiser des compétences et des problématiques autour du management et des connaissances.


« L’OpenLab est né d’une rencontre avec Pascal Lièvre lors d’un séminaire », lance Frédéric Denisot, chargé de mission innovation à la CCI d’Auvergne, l’un des membres à l’origine du projet. Chercheur au Centre de Recherche Clermontois en Gestion et Management (CRCGM), Pascal Lièvre « parlait d’innovation sur un angle intéressant », se souvient Frédéric Denisot.

L’économie de la connaissance en pratique dans les PME

Si les dispositifs destinés à favoriser l’innovation se généralisent à l’échelle nationale, la particularité de l’OpenLab de Clermont-Ferrand est sa relation avec les PME. « On entend souvent parler d’économie de la connaissance dans les facultés et les grands groupes mais plus rarement pour les PME », poursuit Frédéric Denisot. La CCI, qui intervient principalement dans les PME, accompagne notamment une dizaine d’entreprises par an vers l’innovation, via le dispositif européen « Entreprise Europe Network ». Suite au séminaire, les deux hommes organisent une rencontre au cours de laquelle des entreprises et des chercheurs exposent leurs travaux de recherche et leurs problématiques. C’est cette rencontre qui aboutira quelques mois plus tard à la création de l’OpenLab, le 11 mai dernier.

 Des séances ritualisées

Parmi les entreprises participantes, on trouve la forge Wichard, à Thiers, les emballages Leygatech en Haute-Loire, l’espace de co-working clermontois, Epicentre Factory, le site de vente en ligne Pecheur.com, ou encore un fonderie d’art, Cabiria, à Charbonnières-les-Vieilles.

« Pendant les 3 ans du projet, les relations entre les participants seront ritualisées. Tous les deux mois une conférence est organisée et sera postée sur Internet. Elle est suivie d’échanges autour d’un cocktail et d’un repas », présente Pascal Lièvre. Les échanges sont quant à eux retranscrits sur un outil collaboratif. Le mois suivant est organisé un retour à froid sur l’événement et les mises en pratique possibles  : qu’avons nous compris ? Que fait-on actuellement ? Que pourrait-on faire ? »

Des relations entre praticiens et chercheurs

« Nous essayons de créer des processus d’apprentissage collectif autour de ces processus d’innovation », indique Pascal Lièvre. « Les chercheurs posent le cadre et on apprend ensemble, on découvre ensemble ». « Le modèle de création de connaissance à partir de la R&D est en partie dépassé », ajoute Nicolas Laroche, doctorant sur les communautés intensives en savoir, membre de l’OpenLab ( photo). Pour le chercheur, l’innovation trouve ses racines dans certaines actions informelles au sein du groupe. Dans ce domaine d’étude à la croisée entre la sociologie, la psychologie, et le management, il est nécessaire de créer du sens, de sociabiliser, et de réduire les différences cognitives. Les relations se doivent alors d’être régulières et les échanges suivis d’une production commune de documents… C’est le chemin qu’emprunte l’OpenLab. A suivre, donc.

La prochaine conférence de l’OpenLab « Exploration-innovation » aura lieu le 4 avril à l’Ecole Universitaire de Management de Clermont-Ferrand.



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

A lire également

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !