webleads-tracker

Sciences, Santé

Antoine Vial dresse un diagnostic sévère de notre système de santé!

Antoine Vial dresse un diagnostic sévère de notre système de santé!

Pour la première fois, en 2016, l’espérance de vie, principal indicateur d’efficacité d’un système de santé, est en baisse. Rappelant…


Pour la première fois, en 2016, l’espérance de vie, principal indicateur d’efficacité d’un système de santé, est en baisse. Rappelant les fondements de notre organisation de santé – la solidarité, la sécurité et l’universalité – Antoine Vial dans son livre « Santé, un trésor menacé » nous donne à comprendre les raisons de son effritement et tire la sonnette d’alarme :
« Ma lecture, après une plongée de plusieurs mois pour rédiger cet ouvrage, est que dans dix ou quinze ans nous serons face à un système de santé fondé sur l’individualisation du risque et sur une offre de soins majoritairement privée… Soit nous laissons les choses aller, soit nous décidons tous ensemble de stopper ce lent glissement, quasi imperceptible, et de refonder notre système de santé. »

A la façon d’un kaléidoscope…

Antoine Vial analyse et relie toutes les composantes de notre système de santé publique.
Médicaments, organisation et accès à l’offre de soins, prévention, système de remboursement, formation des professionnels de santé, information médicale, il pointe les dysfonctionnements et les explique :

  • le manque de fiabilité du circuit des médicaments et ses conséquences dramatiques sur la vie des patients, les conflits d’intérêts et le lobbying des Big Pharma,
  • les conséquences d’une « organisation agonisante » de l’offre de soins : saturation des hôpitaux, désertification médicale, disparition des petits hôpitaux, fuite des vocations vers le secteur privé…
  • la maltraitance des personnes âgées et handicapées.

« Ainsi, quelles que soient les références prises en compte, ce sont 40 000 à 50 000 personnes qui meurent des défaillances de notre système de soins, l’équivalent de villes comme Angoulême ou Bastia rayées de la carte chaque année. »

Démission de l’État et prédation des acteurs privés

Dans cette déroute, Antoine Vial dénonce l’abandon par l’État de sa mission régalienne de santé publique. Il démontre l’approche comptable de ses décisions, aux antipodes des besoins de la population et des professionnels de santé. Pire, il met en évidence la brèche laissée ouverte aux acteurs privés et l’appétit des géants de l’Internet à investir le marché à forte croissance de la santé. Il redoute l’extraordinaire pouvoir que leur confère la masse des données qu’ils collectent et l’atteinte qu’il constitue à l’indépendance et à l’égalité :
« Pas Internet côté pile, qui donne accès à la connaissance, mais Internet côté face sombre, qui exploite et profite, Internet et ses aliens : Google, Apple, Facebook, Amazon. »

Réformer le système de santé publique

Les propositions d’Antoine Vial se basent sur une information médicale fiable et la réorganisation de l’offre de soins autour du médecin généraliste. Elles propulsent également la démocratie participative au secours de la solidarité et de l’universalité pour « apporter des idées d’abord, des solutions ensuite, répondant mieux aux besoins des populations que celles imaginées dans les laboratoires et les administrations ». Inspirée par son expérience personnelle et professionnelle des « Living Labs* » pour la conception de dispositifs ou d’aides techniques, cette démarche « s’applique tout autant à la création de services telles une maison de santé ou l’élaboration d’organisations, pour le maintien à domicile de personnes âgées par exemple. L’une des forces de cette démarche, c’est qu’elle s’enracine dans l’écosystème de la problématique. »
Comme une première pierre à l’édifice de la santé participative visant à tisser une chaîne d’acteurs engagés et éclairés (patients, professionnels de santé, gestionnaires, pouvoirs publics), le livre d’Antoine Vial fournit des arguments accessibles au plus grand nombre :
Pour comprendre, agir et donner à la santé une place prioritaire dans le débat politique de la campagne présidentielle de 2017.

* Un Living Lab est un dispositif de concertation regroupant trois populations – utilisateurs, entrepreneurs et financeurs – dans le but de concevoir et tester ensemble des services, des outils ou des usages nouveaux. L’ensemble des acteurs participants (collectivités locales, services publics, prestataires de services, régulateurs, associations, etc.) coopèrent dès le début de la conception en s’appuyant sur un référentiel de bonnes pratiques. Ainsi les Living Labs favorisent la mise sur le marché de réponses plus appropriées à la personne et moins coûteuses pour la société.

L’auteur

Antoine Vial est expert en santé publique. De 2006 à 2012, il a été membre de la commission «Qualité et diffusion de l’information médicale» pour la Haute autorité de santé. Il est membre du conseil d’administration de la revue Prescrire, co-président du Club Santé-Solidarité de Prospective 2100, membre de la Société française de santé publique et co-fondateur du Forum des Living Labs en santé et autonomie.
L’auteur a effectué plusieurs missions avec Médecins sans frontières à la fin des années 70. Puis, jusqu’en 2000, il a été à la tête de projets multimédias à l’usage des professionnels de santé (télévision, Internet) en même temps que producteur délégué et animateur des magazines santé Le Journal du Corps, Le Corps entendu et Archipel Médecine sur France Culture.

Informations techniques
Date de parution : 26 janvier 2017

Version : livre papier
Éditeur : L’Atalante
Format : 13 x 18 cm
Nombre de pages : 224
Prix : 15,00 €



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

A lire également

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !