webleads-tracker

Institutions, Admnistrations et Collectivités, Territoires

Auvergne Nouveau Monde s’interroge sur son avenir

Auvergne Nouveau Monde s’interroge sur son avenir

Avec la perte d’accès aux fonds FEDER, Auvergne Nouveau Monde réduit la voilure tout en continuant d’initier des actions visant à promouvoir l’attractivité de l’Auvergne en portant les filières d’excellence sur lesquelles le territoire peut compter.


Moins de fond publics, actions en baisse

Si 2013 a été une année de fonctionnement à plein régime et d’installation de l’association Auvergne Nouveau Monde dans son ecosystème, 2014 et 2015 ont vu se développer des initiatives porteuses de la marque. Hélas, 2016 sera une année de restrictions du fait de la disparition des fonds FEDER (de l’ordre de 300 000 euros) mais aussi de la baisse de fonds privés liés à une position d’attentisme vs à vis des nouveaux adhérents et à un réajustement des cotisations.

Alors plus que jamais Auvergne Nouveau Monde compte sur une mobilisation citoyenne et sur la communication digitale pour développer ses actions. L’objectif est de créer du partage et de l’adhésion.

Recentrer ses missions

Pour Auvergne Nouveau Monde une recentration sur ses fondamentaux s’impose. L’objectif 2016, et probablement 2017, sera donc « d’entretenir et d’amplifier le capital de marque » (Véronique Jal) avec la production de contenus originaux. Les grands axes de cette stratégie pourront se décliner en plusieurs lignes : la production de contenus pour publier des vidéos virales sur les principaux medias sociaux : Facebook, Twitter, Instagram et la construction d’une communauté de marque pour fédérer autour de l’identité culturelle de l’Auvergne. De nombreuses études montrent une corrélation significative entre attachement à un territoire et la marque. Or les auvergnats sont souvent des relais de clichés négatifs regrette Philippe LAURENT, président : « il faut être en capacité de se mobilier sur les points positifs. Appuyons nous sur nos forces ». En se félicitant que la nouvelle région se nomme Auvergne-Rhône-Alpes et en résistant à la tentation de l’écrire ou de l’appeler AuRA.

Créer une communauté de marque

En 2016, Auvergne Nouveau Monde va orienter ses actions vers un objectif : entretenir ce socle solide qui est d’avoir créé une marque et conforter sa place dans l’ecosystème  » territoires – réseaux – entreprises ». Pour réussir, elle a besoin de s’appuyer sur une communauté fédérée et engagée, sur une « communauté de marque » constituée de personnes qui « partagent les même représentations et les même valeurs d’attachement ». Pour mesurer cet attachement, une grande enquête vient d’être lancée sur l’avenir et l’attractivité de l’Auvergne, auprès des citoyens auvergnats, sur leur perception de leur territoire, son image, ses perspectives, dans la nouvelle grande région. Il ne reste que quelques jours pour donner son avis comme l’a déjà publié le Journal de l’éco.

Cette image du territoire s’est trouvée renforcée dans l’opération « open auvergne » tour du monde en 5 étapes et en 5 villes ( Bruxelles, Tokyo, Schenyang, Norman et Montréal) réalisé par 5 étudiants du CERDI, ambassadeurs de l’Auvergne à l’étranger. Appuyés par des entreprises auvergnates installées dans ces villes, ils ont apporté un peu d’Auvergne dans leurs valises pour créer des liens sur place et vanter les mérites de leur région. Images et sons d’Auvergne avec des CD de musiques, des vidéos, et le récit de leurs aventure ont été partagés sur les réseaux sociaux et la web TV.

Mieux partager la connaissance des potentiels réels du territoire, favoriser les synergies, ces objectifs d’actions développés par l’association, continueront en 2016, notamment en direction des jeunes, pour mettre en valeur la culture de l’expérimentation, de l’innovation et de l’esprit d’entreprendre. En Auvergne, « nous avons des pépites, des excellences, il faut en parler » propose Véronique Jal, pour le lancement d’une nouvelle édition de promotion de ces « pépites » dont la sélection (5 par département) est en cours grâce aux votes des internautes. Le « Project pépites » entend mobiliser largement avec la production de vidéos présentant 20 porteurs d’activités innovantes. Pour voter pour la pépite de son choix pour « mettre en lumière l’énergie des territoires qui créent le monde de demain » Philippe Laurent invite à découvrir ces pépites sur le site d’ Auvergne Nouveau Monde.

Engager la communauté des jeunes

Un des axe fort de la communication sera dirigé vers les jeunes qui, comme le révèle la pyramide des âges des habitants de l’Auvergne, sont en nombre déficitaire. Si l’association souhaite s’adresser à eux, elle entend aussi s’appuyer sur leurs capacités de communicants et leur proposer des projets qui font sens et créent du contenu valorisant. Le salon place aux jeunes, en collaboration avec les universités et grandes écoles et plus de 50 entreprises est l’un des temps fort de la rencontre. En 2015 la fréquentation du salon, conférences, ateliers a été de 3500 jeunes. L’année 2016 marquera une pause pour une édition 2017 avec un nouveau format qui permette plus de rencontres avec plus d’entreprises

Auvergne Nouveau Monde continuera à assurer sa présence lors de manifestations en direction des étudiants et jeunes actifs : nuit des étudiants, avec la ville de Clermont, BIBCAMP avec Michelin, recrutement avec l’École Supérieure de Commerce.

Enfin le dernier numéro du magazine d’ ANM consacré à la jeunesse a été largement diffusé au cours de ces manifestations.

Quand on n’a peu d’argent il faut être innovant

Dernier né des rendez-vous d’Auvergne Nouveau Monde autour de l’entrepreneuriat en collaboration avec Epicentre et le connecteur, les #UPHEROS, un format léger, sans grand  investissement financier et particulièrement porteur. Imaginé par les « pionniers du Nouveau Monde », un groupe de représentants de la société civile engagés dans la démarche d’ANM, cette animation qui se déroule chaque 4ème mardi du mois veut faciliter la connection entre entrepreneurs pour accélérer les projets. Il s’agit de créer un ecosystème facilitant qui rend la création d’activité plus accessible. Il s’agit de mettre en lumière l’innovation, la créativité, l’expérimentation comme pour le project pépite en associant les média. Le lab Centre-France va accompagner la démarche. Le Journal de l’Eco est déjà inscrit comme partenaire de l’événement.

Objectif de toutes ces opérations : booster l’esprit d’entrepreneurs en prenant appui sur les projets initiés sur le territoire et en mobilisant la solidarité des entreprises. L’esprit !UP déjà présenté dans le Journal de l’éco est un des piliers de la démarche.

L’après 2016

Avec un budget de 451 632 € , 2016 sera une année transitoire mais en aucun cas une fin. En dépit du nouveau périmètre de la région entraînant la fusion des agences de développement Auvergne et Rhône-Alpes et la reconfiguration de l’éco système. La démarhe de Marketing territoriale est actée ; Auvergne Nouveau Monde pourra perdurer. Lors de son Assemblée Générale, le Conseil régional, par la voix de Frédéric Bonnichon, a réaffirmé son soutien et en a évoqué les perspectives  : «   Laurent Wauquiez a, à plusieurs reprises, pendant la campagne et depuis son élection, affirmé sa volonté de capitaliser sur le travail accompli par la marque collective au profit de l’identité Auvergne.  Cette position acquise sur le fond doit maintenant trouver sa forme optimale et s’inscrire dans une logique articulée dans le périmètre Auvergne Rhône Alpes et rechercher sa cohérence avec les autres marques fortes dans la grande Région (Only Lyon et Savoie Mont Blanc) ». Toujours selon le porte parole du président du Conseil régional : « il y a nécessité de redéfinir des objectifs communs à mettre en regard des financements attribués par la collectivité; pour Auvergne Nouveau Monde, plusieurs pistes sont envisageables : une orientation forte sur la jeunesse et l’emploi, un rôle d’accompagnement marketing des axes de développement économique stratégiques, un rôle d’appui sur l’attractivité d’entreprises en lien avec ces axes de développement… »

Enfin, en termes de calendrier, Frédéric Bonnichon a indiqué que les premiers mois du mandat se sont concentrés sur  » la mise en route de la nouvelle collectivité, la définition des schémas de développement sectoriels et l’organisation de la structure.

Les réflexions sur l’environnement de la collectivité vont maintenant pouvoir être accélérés dans l’objectif d’une clarification à l’automne » .



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

A lire également

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !