webleads-tracker

Le journal de l'éco -

Édition Auvergne Rhône-Alpes

Tourisme, Hôtellerie, Restauration, Voyage

Auvergne-Rhône-Alpes, terre de thermalisme et de ressourcement

Auvergne-Rhône-Alpes, terre de thermalisme et de ressourcement

Au cœur d’une région marquée par ses montagnes et riche de ses eaux, 24 stations thermales constituent, en Auvergne-Rhône-Alpes, des destinations de choix pour de nombreux curistes et un nouveau public séduit par les volets prévention santé et bien-être.


Un intense passé géologique se lit sur la géographie de la région Auvergne-Rhône-Alpes.
Fruits de zones de montagne à la nature préservée, de nombreuses sources thermales y ont donné naissance à des cités réputées pour les qualités curatives de leurs eaux.

L’histoire du thermalisme, pour sa part, remonte à l’époque gallo-romaine, l’usage des eaux thermales étant en particulier apprécié par les Grecs, les Romains, les Égyptiens et les Gaulois. Après une longue période d’oubli, le thermalisme a connu un premier retour en grâce à partir du XVIe siècle pour prendre un envol plus net au milieu du XIXe siècle.

Notre région compte 24 stations thermales, sachant qu’il y en a un peu plus d’une centaine en France.
Riches de leur histoire mais résolument tournées vers l’avenir, ces stations tendent à se positionner au-delà des vertus thérapeutiques pour lesquelles elles sont reconnues, et à se présenter plus globalement comme des îlots de bien-être et de sérénité, pour toutes et tous.

En faisant le pari de développer des offres bien-être et pleine santé, elles répondent ainsi à l’intérêt croissant du grand public pour les activités et séjours liés au ressourcement, disons même plus globalement à un nouvel élan sociétal vers le « prendre soin de soi ».

Un plan thermal de 20 M€ pour booster la clientèle « bien-être »

La Région Auvergne-Rhône-Alpes a débloqué une enveloppe de 17 millions d’euros pour subventionner 15 stations dans le cadre de son plan thermal, d’ici 2020. L’objectif principal est d’impulser une dynamique et amener de nouvelles clientèles séduites par le volet bien-être.

Des enjeux économiques 

Le thermalisme va mieux. Le Conseil National des Etablissements Thermaux fait état d’une fréquentation en hausse. Une croissance très modérée certes, équivalant à environ 2% par an mais réelle, qui se confirme d’année en année (Source LAB et medecinethermale.fr).

Le thermalisme représente 100 000 emplois, en Auvergne-Rhône-Alpes, dont environ 9000 à 9500 emplois directs, le reste des emplois étant indirects ou induits.

– 9 442 emplois directs (soit 6 455 emplois en Equivalents Temps-Plein) à 70 % saisonniers, sur des emplois majoritairement de longue durée
– 40 300 emplois indirects et dépendants (15 230 en ETP)
– 55 930 emplois induits (25 000 en ETP)
– 90% des établissements sont situés dans des communes de moins de 10.000 habitants, l’établissement étant souvent le premier pourvoyeur d’emplois directs ou indirects dans la région où il se trouve (ou le deuxième après l’hôpital).

La croissance du nombre de curistes constitue un enjeu important pour l’emploi régional car 100 curistes supplémentaires génèrent 10 emplois nouveaux.
Impact sur l’activité économique locale

Le marché du thermalisme représente une manne économique et touristique. 71% des communes thermales ont moins de 5000 habitants. Pour elles, souvent, l’activité thermale représente l’essentiel de leurs ressources : dans les Landes par exemple, près d’1 commerçant sur 5 s’estime dépendant de ce marché à plus de 50 % de son chiffre d’affaires.
690 millions d’euros sont dépensés indirectement par les curistes dans les stations (dont 47 % pour l’hébergement),

Les 26 centres thermaux régionaux enregistrent 130 000 cures thermales conventionnées par an, réalisent 100 M m de CA par an.

Forte contribution sociale et fiscale du thermalisme :

Autre effet souvent mal connu du thermalisme en région Auvergne-Rhône-Alpes, le  « PIB thermal » représente 500 millions d’euros dont 43% reviennent aux budgets publics au titre des prélèvements fiscaux et sociaux.


Ils ont contribué aux éléments rédactionnels de cet article :
Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes
Source LAB
medecinethermale.fr


Un article de la rédaction du Journal de l’éco

A lire également

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !