webleads-tracker

Conseil, Audit, Expertise

Bernard Belletante, DG d’EM Lyon Business School : « L’entreprise du futur est une entreprise mondiale, digitale »

Bernard Belletante, DG d’EM Lyon Business School : « L’entreprise du futur est une entreprise mondiale, digitale »

Bernard Belletante, directeur général d’EM Lyon Business School, interviendra lors du deuxième congrès Entreprise du Futur qui se déroulera le 19 janvier 2017 à Lyon. Il revient sur ce qui fait d’une société, une entreprise du futur.


Selon vous, qu’est-ce qu’une entreprise du futur? Comment se caractérise-t-elle?

L’entreprise du futur est une entreprise mondiale, digitale et qui travaille avec des Makers. Mondiale car elle opère désormais dans un village planétaire, où la concurrence dépasse les frontières et les continents. Cette mondialisation est aussi une opportunité dans la mesure où elle permet à l’entreprise d’aller chercher des relais de croissance sur d’autres marchés, plus dynamiques, quand ses marchés traditionnels passent par des phases de ralentissement ou entrent en récession.

Digitale car toute entreprise doit aujourd’hui se poser la question de la manière dont le numérique peut impacter son activité. Moyen d’améliorer ses processus (gestion des achats, comptabilité, pilotage de la production, gestion des ressources humaines…), d’optimiser ses coûts, mais aussi de repenser son offre produit et service (en matière d’expérience client notamment), les degrés de numérisation sont divers. Dans tous les cas, le numérique n’est plus une option mais un passage obligé car toute entreprise est aujourd’hui une entreprise numérique.

Les Makers enfin. Dans une économie mondiale et digitale, confrontée à des bouleversements à la fois technologiques et géopolitiques, l’instabilité et l’incertitude font plus que jamais partie de notre quotidien. Dans ce contexte, la vitesse et la réactivité sont devenues des enjeux de compétitivité. D’où la nécessité pour les entreprises de s’appuyer sur des cadres dirigeants, des managers et des collaborateurs qui ont une forte culture du changement, une capacité à sentir des vents nouveaux, à anticiper, à changer de cap avant les autres, à prendre des risques, à sortir des sentiers battus et à explorer de nouveaux horizons. A chasser en meute aussi car, plus que jamais, le collaboratif et la diversité sont des atouts pour évoluer dans un monde à la complexité insaisissable. Ces artisans de l’entreprise du futur, ces bâtisseurs de performance, à la fois flexibles, réactifs, créatifs, extrêmement opérationnels et collectifs sont des Makers. Etre un Maker ce n’est ni une fonction au sein de l’entreprise, ni le domaine réservé d’un dirigeant, c’est un état d’esprit et une capacité à passer à l’action. Chacun, à son niveau, peut être un Maker. Les entreprises du futur qui réussiront sont celles qui sauront recruter des Makers et leur donner les moyens d’agir.

Quelles sont, d’après vous, les entreprises dites du futur dans le paysage entrepreneurial ? Pourquoi ?

Les entreprises du futur sont celles qui ont compris que leur performance était intimement liée à leur transformation numérique. Tous les secteurs d’activité sont concernés. Le digital répond aussi bien à des enjeux de production, d’organisation que de réputation. Aujourd’hui, si vous n’êtes pas recommandés sur le net et les réseaux sociaux, vous n’existez pas. Si vous ne tirez pas profit de l’analyse de données, et demain de l’intelligence augmentée, vous vous ferez distancer par des concurrents qui, eux, le feront. Et si vous pensez que les imprimantes 3D et l’Internet des Objets c’est gadget, vous passez à côté d’une formidable opportunité d’optimiser la rapidité et le coût de vos opérations de production et de maintenance.

Quels seront les temps forts du congrès Entreprise du futur et comment peut-il aider les dirigeants d’entreprise dans leur démarche de transition numérique ?

Le congrès Entreprise du futur est un formidable espace de rencontres et d’échanges entre dirigeants de PME et d’ETI sur le thème du digital. Cet événement permet à chacun de se poser les bonnes questions sur sa transformation numérique, de les partager avec des pairs confrontés aux mêmes problématiques et de les mettre en perspective par rapport aux témoignages d’experts. Le congrès Entreprise du Futur montre aussi que le numérique ne fonctionne pas s’il n’y a pas une dimension physique, un lieu pour connecter les intelligences et les projets. Véritable accélérateur d’innovation, Entreprise du Futur est une incitation à passer à l’acte et à devenir un entrepreneur digital.

A propos de Bernard Belletante

Depuis mai 2014, Bernard Belletante est le directeur général d’emlyon business school. Avant d’occuper cette fonction, il était le directeur général de Kedge (école issue de la fusion entre BEM et Euromed), entre juillet 2013 et mars 2014 et directeur général d’Euromed Management jusqu’en 2013. Avance cela, Bernard Belletante a exercé les responsabilités de directeur général adjoint d’emlyon business school. A ce poste, il avait en charge tous les programme (formation initiale et continue) mais aussi le centre des entrepreneurs. Cet ancien élève de l’Ecole Normal Supérieure de Cachan (ENS) a également été le président du Chapitre des Ecoles de Management et administrateur de la conférence des Grandes Ecoles entre 2010 et 2014. Professeur de finance d’entreprise, il est l’autre d’une vingtaine d’ouvrages et d’une centaine d’article de recherche. Ses recherches, Bernard Belletante les a d’ailleurs axées sur les spécificités financières des PME et les marchés émergents.

Propos recueillis par Clémentine Schmiedt, pour le congrès Entreprise du Futur



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !