webleads-tracker

Le journal de l'éco -

Édition Puy de dôme

Sciences, Santé

Bio médical et technologies pour la médecine : terreaux des étudiants entrepreneurs de l’IUT !

Bio médical et technologies pour la médecine : terreaux des étudiants entrepreneurs de l’IUT !

L’IUT de Clermont Auvergne a organisé pour la troisième fois consécutive, dans le cadre du dispositif Créa-IUT, l’opération « 24 heures pour entreprendre dans le domaine des technologies pour la santé », parrainée par Henri Talamy de l’ARDTA avec le concours du PEEA PEPITE. 
L’objectif de cette opération était de développer l’envie d’entreprendre des étudiants.
Cette table-ronde était animée par Gilles Flichy, animateur du club de l’Interclubs Economique du Grand Clermont et du club APM Auvergne Nouveau Monde.


Les 26 étudiants volontaires du Master 2 Diagnostic biomédical & technologies pour la médecine, les enseignants entreprenants et les entrepreneurs impliqués dans ce dispositif ont été entourés et accompagnés par un réseau d’experts tout au long de l’opération. L’objectif était de repérer, développer et capitaliser les talents des étudiants à partir de l’Analyse CGP (Centre de gravité professionnelle) en partenariat avec l’association ITE,  puis de constituer cinq équipes pluridisciplinaires. Ces cinq équipes ont conçu et développé chacune un projet de création d’entreprises autour de la recherche clinique et les déserts médicaux et l’ont présenté devant un jury de professionnels. Une table ronde sur le thème « Comment le domaine bio médical et les technologies pour la médecine peuvent-ils inspirer les jeunes à la Création d’entreprises ? » a clôturé cette démarche de sensibilisation à l’entrepreneuriat.

Au cours de cette table ronde composée de représentants de l’Industrie pharmaceutique, de la santé et des réseaux d’accompagnement et d’accueil de la Création d’entreprise, Gerry Kaijser, ex directrice Développement Préclinique du laboratoire Organon/Schering Plough, a posé le cadre du débat en retraçant le parcours de la fabrication des médicament, de la recherche clinique jusqu’à leur mise sur le marché.

Hervé Prévoteau, directeur du Biopole Clermont Limagne a expliqué comment le Biopole pouvait accompagner les porteur de projets et créateurs d’entreprise, en leur proposant des structures d’accueil, des moyens matériel et l’accès à son réseau diversifié de partenaires tels que Nutravita, Analgésia, le Gimra et la Fédération Santé mobilité… Il a précisé en quoi la création d’entreprise se transversalise en associant la santé et le numérique et en créant des liens entre le secteur scientifique et la biopharmaceutique.

Quant à Joël MAY, directeur général adjoint de l’ARS Auvergne Rhône Alpes, il a traité des déserts médicaux en précisant qu’il ne fallait pas compter sur des dispositifs autoritaires imposés aux médecins pour résoudre le problème d’accès aux soins. Il invite les étudiants à développer des projets innovants et pluridisciplinaires afin de maintenir la qualité des soins et d’apporter un remède aux maux engendrés par ces déserts médicaux.

Henry Talamy, délégué à la création d’entreprise de l’Agence Régionale de Développement des Territoires d’Auvergne, considère qu’il y a beaucoup de talents dans les universités. Il précise que les réseaux d’accompagnement des créateurs travaillent en synergie et il propose de relancer et concrétiser les projets dormants des universités en les faisant vivre et en valorisant les acteurs.

Pour conclure Nicolas Maïnetti, directeur de l’IUT de l’université d’Auvergne et enseignant-chercheur en mathématiques pures, rebondit sur la proposition d’Henri Talamy et s’engage à mettre en place une journée portes ouvertes qui rassemblerait les étudiants, leur parents et des chefs d’entreprises afin de donner envie aux étudiants d’entreprendre et des accompagner efficacement dans leurs projets. Il remercie vivement Evelyne Bernard,  et Mahchid Bamdad et Laurent Sarry les artisans et organisateur de cette opération.

Les prix décernés

A l’issue de cette table ronde, les intervenants ont remis les 5 prix aux équipes projet :

  • le Prix de la « prévention-santé » est attribué au projet E-Grossesse : Pour une grossesse en toute sérénité
  • le Prix « du dynamisme commercial » est attribué au projet RVA – Réalité Virtuelle Autisme : La réalité virtuelle au service de l’autisme
  • le Prix de « l’innovation technologique » est attribué au projet FLYHELP : premiers secours à distance
  • Le Prix du « Réalisme économique » est attribué au projet SAVE GEAR : la montre qui vous fera rebondir
  • Le Prix « COUP DE COEUR » est attribué au projet NOMADOC : Le médecin à portée de main


Communiqué de presse du Journal de l’éco

A lire également

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !