webleads-tracker

Services aux entreprises

Cadence Conseils : la sécurité au travail, un impératif du chef d’entreprise

Cadence Conseils : la sécurité au travail, un impératif du chef d’entreprise

La sécurité au travail est indispensable pour chaque entreprise et la vie de ses salariés. C’est pourquoi David Begard a fondé Cadence Conseils, pour accompagner les chefs d’entreprise dans l’élaboration de leur Document Unique d’évaluation des risques.


Eviter les accidents au maximum

« Aujourd’hui, 80% des chefs d’entreprise n’ont pas de démarche de prévention efficace. » Un constat inquiétant pour David Begard, qui a consacré 25 ans de sa carrière à la santé et la sécurité au travail. L’entrepreneur a fondé Cadence Conseils en juin 2013, afin d’aider les chefs d’entreprise à élaborer leur Document Unique d’évaluation des risques. « Ce document est la pierre angulaire de toute démarche de prévention », insiste-t-il. Et pour cause, il est obligatoire pour chaque entreprise et indispensable pour « éviter les accidents au maximum. »

Le Document Unique retrace tous les risques pour l’ensemble des collaborateurs d’une entreprise. Et ils sont nombreux : risques routiers, de chute, de manutention, de coupures, de brûlures, etc. Evidemment, chaque structure est différente selon ses locaux, son matériel, ses employés. « Un Document Unique ne peut en aucun cas être généraliste. Il doit être adapté à chaque société ! »

David Begard est catégorique : « Une entreprise, c’est aussi des individus. J’apporte à mes clients l’expertise que j’ai acquise pendant toutes ces années, afin de créer pour eux un véritable outil de management de la sécurité au travail. » Le Document Unique est donc malléable, puisqu’il doit constamment s’adapter. « Selon la loi, il faut le renouveler tous les ans. Mais à mon sens, ce doit être fait de façon continue ! Dès qu’un risque est identifié, il faut l’inscrire dans le Document Unique afin de mettre en place les actions de prévention nécessaires. »

Observer avant d’agir

Bien qu’ouvert à tout marché, David Begard privilégie cinq secteurs d’activités : la restauration, les service de nettoyage et d’entretien, la réparation automobile, le service à la personne et l’imprimerie. Les quatre premiers étant les secteurs les plus accidentogènes. « Le risque est en fait la rencontre entre l’individu et le danger. » Pour élaborer le Document, l’évaluation des besoins et l’observation sont des points essentiels.

« Je vais tout d’abord effectuer un entretien avec le chef d’entreprise, relate David. Je consulte le registre du personnel, les déclarations d’accidents de travail, les rapports de vérification périodique (électricité, gaz…), etc. En bref, tout ce qui est en lien avec la sécurité ! » Puis vient l’observation. David Begard se rend sur le lieu de travail des employés, afin d’identifier tous les risques possibles. Plusieurs visites sont parfois nécessaires. « C’est pourquoi être tout seul a ses avantages. Je suis sûr que le travail est fait comme je veux qu’il soit fait », sourit David.

La priorité aux petites et moyennes structures

« Je m’occupe des entreprises qui ont moins de 250 salariés. Il m’arrive d’avoir des clients avec plusieurs milliers de salariés, mais qui possèdent des petites structures réparties sur le territoire. »
Pour rédiger le Document Unique, David Begard conseille les chefs d’entreprise sur la sensibilisation des équipes (à travers des formations par exemple), l’identification de matériel, l’acquisition d’équipements de protection, etc.

L’entrepreneur a donc fait de la sécurité au travail une priorité depuis de nombreuses années, et conseille vivement les entreprises de s’intéresser au sujet : « Pour 2016, la Direction Générale du Travail a annoncé une recrudescence des contrôles pour vérifier la présence du Document Unique… » A bon entendeur !



Un publi-rédactionnel du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !