webleads-tracker

Matière 1ère, Métallurgie, Mines, Papeterie

Comefor : l’entreprise de mécanique générale stéphanoise adopte l’impression 3D

Comefor : l’entreprise de mécanique générale stéphanoise adopte l’impression 3D

Dirigeante de Comefor, société historique de la région stéphanoise spécialisée dans la mécanique générale de précisions, Géraldine Aubry est aussi la créatrice de 3D&P, une société familiale de fabrication additive.


Il y a trois ans, Géraldine Aubry a pris le virage du numérique dans la conception et la production de systèmes mécaniques en additive. Également appelée « impression 3D », elle permet de créer des objets par addition de matière, contrairement aux procédés habituels qui consiste à en soustraire. Cantonnée jusqu’à présent aux matières plastiques, la fabrication additive concerne aussi les matières métalliques plus résistantes.

Une révolution en termes d’usage

La société Comefor travaille principalement dans les domaines d’activité liés à l’armement, l’aéronautique et l’énergie : « J’ai fait le pari de créer une société spécialisée dans la fabrication de systèmes mécaniques, mais en intégrant cette dimension additive » souligne Geraldine Aubry. Selon elle, « la technologie ne doit pas être 100% figée, il y a encore beaucoup d’évolutions à venir. Compte tenu de cette évolution, c’était à nous, mécaniciens, de nous emparer de cette technologie et de ne pas laisser les prototypistes le faire. » Grâce à de la R&D, Comefor travaille plutôt dans les secteurs de l’aéronautique, l’aérospatial et propose des pièces plus légères. « L’additive peut enlever jusqu’à 70% de poids en moins. Cela intéresse beaucoup le secteur du transport et du médical. »

Cette transformation numérique s’est accompagnée d’une révolution en termes d’usage. « La démocratisation des imprimantes 3D a permis de développer rapidement des prototypes ou de fabriquer des produits personnalisables en petite quantité. Dans les années à venir, nous allons assister à l’apparition de nouveaux modes de conception qui vont modifier nos rapports avec les objets. Des bibliothèques numériques à la conception de pièce à distance à un moment donné. »

« L’entreprise du futur sera connectée et collaborative »

Présidente de l’association Mecaloire regroupant des entreprises appartenant au secteur de la métallurgie et de la mécanique, Géraldine Aubry souhaite sensibiliser les entreprises à l’innovation et à la transformation numérique. « L’entreprise de demain sera connectée et il est important de réfléchir à la manière dont va s’opérer cette transformation. Il ne faut pas que les générations futures s’adaptent à nous, c’est aux entreprises de s’adapter aux nouvelles générations à venir. » Pour opérer cette transformation, « le passé de l’entreprise doit être pris en compte et les entreprises doivent se poser les bonnes questions. Les entreprises traditionnelles ont un passé. Il faut réfléchir ensemble à la notion d’entreprise du futur » déclare Géraldine Aubry.

Une transition numérique qui passe donc par la collaboration des entreprises. « Imaginez l’entreprise du futur est très complexe. La clé de la réussite doit passer au travers des réseaux, des clusters dans une dynamique collaborative. Il faut être ensemble pour créer l’entreprise de demain » conclut Géraldine Aubry.



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !