webleads-tracker

Le journal de l'éco -

Édition Puy de dôme

Actu éco

Enedis, enjeux et ambitions

Enedis, enjeux et ambitions

C’est dans le cadre du château de Saint Saturnin que ERDF a choisi de proposer à ses entreprises prestataires une rencontre autour des enjeux et ambitions de Enedis, comme il faudra bien s’habituer à appeler de ce nouveau nom le réseau de distribution de l’électricité.


De ERDF à Enedis

Filiale à 100 % d’EDF  chargée de la gestion de 95 % du  réseau de distribution d’électricité en France, ERDF change de nom et devient Enedis. Ne demandez pas à Cyrille Moreau, directeur régional de Enedis, la signification de ce sigle ça n’en est pas un. Tout juste se contente-t-il de rectifier, «  non ce n’est pas énergie et distribution. C’est Enedis. Vous allez bientôt vous y habituer ». Les 1 000 salariés d’Enedis en Auvergne s’y sont déjà fait. C’est la Commission de régulation de l’énergie (CRE) qui a demandé à ERDF de changer de nom, estimant l’identité visuelle de ERDF trop proche de EDF, dont elle doit se distinguer pour éviter la confusion. Donc, nouveau nom et nouveau logo. Pour Cyrille Moreau, ce changement tombe plutôt bien à une période charnière de son évolution avec le déploiement des énergies renouvelables *, l’essor des véhicules électriques et le recours aux nouvelles technologies du numérique  pour la gestion des  données, Enedis affirme sa modernité.

Des investissements considérables avec le  programme Linky

Avec l’implantation d’une nouvelle génération de compteurs, c’est un marché de 5 milliards d’euros qui s’ouvre aux entreprises et les entreprises auvergnates n’en sont pas exclues. Plusieurs entreprises de la région participent à la fabrication ou à la pose du compteur Linky dont Landys et Gir à Montluçon, OTI France, SCOPELEC .

Le déploiement des compteurs dits « intelligents » parce que communicants, répond à un besoin de saisir en temps réel la consommation des clients et de pouvoir réaliser certaines interventions à distance. Cyrille Moreau confirme «  ce déploiement va apporter un gain de temps considérable et réduire les risques d’erreurs. » D’où les menaces sur l’emploi de demain, car les prestataires extérieurs qui réalisent les relevés des compteurs pour le compte d’Enedis pourraient voir leurs effectifs diminuer. Or, un bon nombre d’entre eux ont anticipé et sont en train de se reconvertir pour assurer l’installation des Linky.

Quant à la principale crainte suscitée par ces compteurs, à savoir leur éventuel impact sur la santé en raison des ondes électromagnétiques qu’il pourrait diffuser, Cyrille Moreau renvoie aux conclusions de l’étude réalisée par L’Agence nationale des fréquences (ANFR). Il n’y a pas de polémique sur le sujet.

Entreprises de TP et d’élagage au service du réseau

Avec 660 km de lignes électriques enfouies en Auvergne en 2015, Enedis est un donneur d’ordre de toute première importance pour les entreprises locales du secteur des Travaux Publics. Son budget d’investissement  s’élève à 87,7 millions d’euros pour l’Auvergne. Il répond aux besoins de renouvellement des lignes et de création ou d’extension de lignes nouvelles. A ce budget s’ajoutent des dépenses de fonctionnement de plus de 80 millions d’euros, dont 11 millions  consacrés aux travaux d’entretien des réseaux. Sur ce poste budgétaire, les travaux d’élagage représentent 4 millions d’euros, ce qui ne peut être négligé en zone de montagne où des incidents sont plus fréquents en période d’enneigement.

Grâce à ces efforts d’investissements, le temps de coupure moyen a été en Auvergne de 53 minutes, ce qui lui a permis de se placer en tête des régions pour la qualité de service (en 2013, le temps de coupure moyen national était de 97 minutes).

Partenaires plus que prestataires

Parlant des entreprise prestataires conviées à cette réunion régionale, le directeur d’Enedis Auvergne choisit de les appeler ses partenaires. «  On a besoin les uns des autres. C’est pourquoi nous échangeons sur différents sujets. Par exemple, on va travailler ensemble sur la sécurité. C’est tout à fait important de veiller à la sécurité de nos salariés. »

Et de fait, avec ses 1 000 agents répartis sur 27 sites et presque autant de salariés chez ses prestataires, Enedis est un important acteur du développement économique de la région et du maintien de l’emploi.  Le seul renouvellement des effectifs l’amène à recruter 40 personnes par an, auxquels s’ajoutent 20 nouveaux contrats en alternance offert à des jeunes en formation (au total 40 jeunes en alternance sur 2 ans).

En choisissant de travailler en partenariat avec des entreprises locales Enedis privilégie l’emploi et la proximité ce qui reste une priorité d’aujourd’hui comme de demain.

* en matière d’énergies renouvelables, l’éolien et le photovoltaîque en Auvergne représentent 12 OOO installations de production



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

A lire également

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !