webleads-tracker

Le journal de l'éco -

Industrie

Gain de temps, de moyens et d’audace pour Techno MAP

Gain de temps, de moyens et d’audace pour Techno MAP

A la tête de l’entreprise depuis seulement un an, Christophe Vergneault a fait de la transition numérique sa priorité. Les résultats sont là : temps de conception et budget de sous-traitance réduits de moitié.


« Grâce aux outils que nous avons intégrés, notre bureau d’études a divisé par deux son temps de travail », annonce Christophe Vergneault, PDG de Techno MAP. « Même constat pour les dépenses liées à la sous-traitance des études qui sont passées de 700 000 à 450 000 € par an. Mais, plus important encore, nous pouvons désormais échanger en temps réel avec nos clients, valoriser notre travail, aller au-delà de la demande, libérer notre créativité et finalement, être plus audacieux. C’est un avantage concurrentiel énorme. De plus, Le câblage électrique, un métier un peu délaissé et complexe, se trouve à un tournant car il sera incontournable dans la conception des voitures autonomes ». Christophe Vergneault, patron de Techno MAP, ne cache pas son enthousiasme. Dès la reprise de la société en 2014, cet ingénieur généraliste de 38 ans ayant une solide expérience dans l’industrie automobile et agroalimentaire, se lance dans la transition numérique. Se disant « ouvert à l’innovation, au fonctionnement en réseau et optimiste », il accélère l’évolution assurée par les anciens dirigeants de cette entreprise qui, depuis 1994, opère sur le marché de la filière automobile.

Transition numérique indispensable

Cette transition est indispensable quand on travaille directement pour des clients étant dans plusieurs domaines d’intervention, comme Renault, PSA, Daimler et Bolloré. Techno MAP assure l’étude et la réalisation de câblage électrique, le prototypage, la préparation industrielle de concept-car pour les constructeurs automobiles, et, pour le grand public, l’entretien mécanique de véhicules et l’augmentation de leur performance.

Aujourd’hui, 90% du chiffre d’affaires provient de l’activité industrielle, qui intervient non pas au stade de la production de séries mais en amont de celle-ci : la phase projet, le concept-car, les prototypes et essais. L’ambition de la société est, tout en poursuivant son évolution dans l’industrie automobile, d’accroître le développement de solutions électriques pour l’aéronautique et, à plus long terme, de prendre en charge des projets globaux en s’appuyant sur des partenaires historiques.

Gagner en vitesse et fiabilité

« L’optimisation des temps de développement nous engage à accélérer le déroulement de nos prestations », précise M. Vergneault. « La conception et la proposition de solutions doivent gagner en vitesse et en fiabilité afin de limiter les mises au point sur le produit final. Pour réaliser cet objectif, nous avons investi prioritairement dans les logiciels de CAO / DAO (Conception Assistée par Ordinateur / Dessin Assisté par Ordinateur) et les connexions numériques afin de se doter de moyens capables d’accroître notre rapidité d’échange. En 2014, nous avons intégré trois stations CATIA V5 équipées de l’extension CATELECTRE – l’ensemble connecté au réseau ENX (European Network Exchange) – qui ont augmenté les capacités et amélioré l’organisation de notre bureau d’études. Ce changement s’est fait rapidement car il répondait à une attente forte de nos équipes ».

A ce jour, Techno MAP ne dispose pas, en revanche, de moyens pour fiabiliser et certifier ses solutions électriques et électroniques avant fabrication. Elle doit également évoluer dans l’utilisation d’outils numériques destinés au calcul et à la validation des conceptions développées.

Réaliser des simulations

Si l’entreprise n’est qu’au début de sa transformation numérique, les logiciels installés interviennent déjà à plusieurs stades de sa production. D’abord, dans la prise en charge « de A à Z » de la conception, conformément à la demande des clients. Ils permettent également la possibilité de réaliser des simulations et des essais en amont de la fabrication, ce qui, au passage, réduit ses coûts. Par ailleurs, les outils digitaux permettent de transmettre plus facilement les savoirs d’un métier, dont l’acquisition est longue et complexe.

S’inscrire dans le futur

« Avec les logiciens installés, nous avons entamé un changement dans l’organisation de la société ; au sein du bureau d’études qui est la source d’entrée des projets », souligne le PDG. « Mais le reste du flux doit lui aussi évoluer via ces moyens : les ERP (Enterprise Resource Planning) permettant la traçabilité totale, la certification et validation des fabrications. L’attente est importante de la part de l’ensemble des techniciens. Nos clients nous montrent l’exemple et notre cœur de métier nous oblige à nous inscrire dans le futur. Les technologies numériques sont donc observées, décortiquées et adaptées pour notre utilisation ».

« C’était assez exceptionnel »

C’est à ce niveau que le partenariat avec Visiativ, s’avère décisif. Repérée par le patron de Techno MAP via le support « contact » du site Dassault Systèmes, l’entreprise répond intégralement à ses besoins, et même au-delà.

« La solution apportée dans un premier temps par Visiativ a été l’intégration des stations équipées de CATIA V5. Cette mise en place a nécessité la formation de deux semaines des membres de notre bureau d’études. Mais notre attente était si forte et spécifique que Visiativ dont le réseau de contacts est très bien fourni, a fait venir directement les développeurs de Dassault Systèmes. Nous avons eu des échanges techniques très poussés pour optimiser encore notre utilisation et adapter le logiciel à nos attentes. C’était assez exceptionnel .»

Accepter d’aller loin

Aujourd’hui, le temps gagné est notable car les données sont immédiatement exploitables via ENX. Les solutions étudiées sont tout de suite mises en plan, contrôlées et validées. Les fabrications sont issues directement des plans émis. Et même si l’entreprise reconnaît avoir effectué un investissement conséquent, elle note un retour sur celui-ci en moins d’un an. « A condition d’accepter d’aller loin dans la transition », précise M. Vergneault. » A condition aussi que le prestataire comprenne le métier de son client. Visiativ s’est intéressé à ce qu’on faisait, a fait preuve d’ouverture et d’écoute et a compris notre besoin. Bien ciblée, sa réponse a apporté à Techno MAP une augmentation des capacités et une amélioration des compétences face aux nouveaux défis technologiques .»

Veille technologique

L’activité est telle que M. Vergneault réfléchit à la création de nouveaux postes. L’emplacement à Dieppe de Techno MAP, loin des centres décisionnels des clients parisiens, ne pose plus problème. Selon son dirigeant, la transition numérique permet de réduire les distances et de travailler avec autant de fluidité que si l’on était à côté. Il conclut : « aujourd’hui, nous échangeons régulièrement avec Visiativ sur nos projets en cours ou à venir, nos axes de développement et sur les évolutions numériques bientôt disponibles chez Visiativ. De ce fait, notre prestataire nous assure une veille technologique sur les moyens numériques de demain. C’est une course en avant et c’est ce qui fait que notre société se différencie. »

 

Bannière-une-du-journal-de-l-eco_Visiativ



Un publi-rédactionnel du Journal de l’éco

A lire également

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !