webleads-tracker

Le journal de l'éco -

Édition Puy de dôme

Artisanat

La Coopérative laitière de Saint-Bonnet-de-Salers ouvre ses portes au public

La Coopérative laitière de Saint-Bonnet-de-Salers ouvre ses portes au public

Créée en 1956, la Coopérative laitière de Saint-Bonnet-de-Salers a bâti sa renommée sur l’excellence de ses fromages de Cantal au lait cru. 4 millions d’euros ont été investis pour rénover les bâtiments et créer des ateliers de fabrication, ouverts au public pendant la saison estivale. Entretien avec Patrice Tronche, directeur de la coopérative.


+ 16 % du chiffre d’affaires

Patrice Tronche connaît bien le milieu laitier. Fromager de formation, il a étudié à l’École Nationale d’Industrie Laitière d’Aurillac. « Je suis dans ce secteur depuis 25 ans. J’ai saisi les différentes opportunités tout au long de ma carrière, pour arriver aujourd’hui à un poste de direction. » Il est catégorique : « Si la Coopérative est encore là aujourd’hui, c’est grâce à tous les producteurs et leur implication. » Depuis 2001, la Coopérative laitière a repris son indépendance et a bénéficié du soutien de la communauté de communes, pour atteindre un fonds d’investissement de 4 millions d’euros. « Nous avons pu construire un atelier de fabrication et un magasin, opérationnels depuis 2015.»

La partie « tourisme » est également dotée d’une galerie de visite et d’un lieu de projection vidéo. « Les visiteurs peuvent visionner un film qui retrace la fabrication du Cantal dans l’atelier, ainsi que des témoignages de producteurs. » Lors de la saison estivale, des activités sont prévues au sein de l’atelier, pour « montrer comment fabriquer le Cantal et donner la possibilité aux visiteurs de participer. » C’est un très bon départ pour le magasin, qui a vu son chiffre d’affaires (290 000 euros en 2015), augmenter de 16 % en seulement quatre mois d’activité.

Augmenter la visibilité des producteurs

La Coopérative laitière collecte 8 millions de litres de lait, dont 1 million de litre au lait 100% de vaches Salers. Elle regroupe 65 producteurs de lait. « Nous transformons environ 31 tonnes de lait en fromages, qui sont vendus essentiellement aux meilleurs ouvriers de France et aux fromagers de renom, comme Hervé Mons et Nivesse. » Une qualité reconnue, qui a engendré des récompenses pour la coopérative. En 2015, elle obtient son agrément de fabrication de Cantal AOP pasteurisé par la DDSV (Direction Départementale des Services Vétérinaires), ainsi que la médaille d’or du concours régional agricole de Paris.

Les projets de la Coopérative laitière ne s’arrêtent pas là. Un site de vente en ligne est en cours d’acheminement, afin de faciliter la vente des produits hors région. « Nous sommes en train de nous renseigner, notamment sur les conditions de vente et l’expédition des colis, pour que les acheteurs reçoivent nos fromages dans de bonnes conditions. » Le site devrait être opérationnel fin août ou début septembre 2016. « Nous sommes sur un secteur très touristique. Le site permettra de toucher plus de personnes, qui pourront recommander nos marchandises et faire fonctionner le bouche à oreille. C’est aussi l’occasion pour les producteurs de gagner encore en visibilité. Il faut se faire connaître pour continuer à faire vivre cette coopérative ! »



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

A lire également

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !