webleads-tracker

Actu éco

La fusion des universités de Lyon et Saint-Étienne compromise

La fusion des universités de Lyon et Saint-Étienne compromise

Le lundi 21 novembre 2016, l’université Lyon 3 a voté contre le projet IDEX qui prévoyait la fusion des universités de Saint-Etienne et Lyon. Le label d’Initiatives d’Excellence était un programme qui comprenait notamment une aide financière de 30 millions d’euros.


Une position déjà évoquée par les dirigeants de l’université

Alors que les dirigeants de l’université Jean Moulin (Lyon 3) et de l’université Lumière (Lyon 2) avaient déjà suggéré leur refus concernant cette fusion, le vote, qui a eu lieu lundi 21 novembre, a définitivement compromis l’obtention de ce label avec 18 voix contre et 16 pour. Selon Franck Marmoz, doyen de la faculté de droit, « Ce projet ne répond pas aux problèmes de notre université que sont les amphithéâtres bondés. En refusant ce regroupement de 130 000 étudiants, 150 000 à horizon 2020, nous conservons un établissement à taille humaine« . L’université Lyon 3 affirme avoir une identité propre et différente de celles de Lyon 1 et Lyon 2, qu’elle souhaiterait conserver.

Un projet compromis

Lyon 3 sera donc absente lors du consortium le 29 novembre. Lyon 1 et la communauté d’universités et établissements ayant déjà voté, l’université Lyon 2 et l’université Jean Monnet de Saint-Etienne doivent encore se prononcer sur leur décision. Le label d’Initiatives d’Excellence est un projet qui s’inscrit dans un programme qui prévoit 22 millions d’euros pour l’enseignement supérieur et la recherche et qui a pour but de créer des ensembles d’enseignements et de recherche de rang mondial. De plus, ce projet devait conférer un budget de 30 millions d’euros à l’université de Lyon.



Un publi-rédactionnel du Journal de l’éco

A lire également

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !