webleads-tracker

Services et Équipements aux Entreprises

La SEMIV, acteur économique de Vichy Communauté

La SEMIV, acteur économique de Vichy Communauté

Créée en 1962, en même temps que la cité des Ailes de Vichy, la Société d’Economie Mixte Immobilière de Vichy (SEMIV), est bien plus qu’un bailleur social. Si elle entretient et gère 1 000 logements conventionnés, la SEMIV est également aménageur et facilitateur de projets. Un acteur économique essentiel sur le territoire, qui soutient et accompagne les grands chantiers immobiliers de l’agglomération.


Présente depuis 50 ans à Vichy, la SEMIV a été créée conjointement par la ville de Vichy, actionnaire à 51% et la Caisse des Dépôts (groupe public au service du développement économique du pays), actionnaire des 49% restants. Si son action initiale devait accompagner la cité naissante des Ailes et ses 580 logements, la Société d’Economie Mixte Immobilière de Vichy a dû et a su multiplier son champ d’actions. Frédéric Aguilera, 1er Vice-président du Conseil Départemental Allier (chargé notamment de l’Aménagement du Territoire), adjoint au maire de Vichy et vice-président de la Communauté d’agglomération Vichy Communauté en est le PDG. La structure, reposant sur 18 collaborateurs, dont 9 au service des habitants des Ailes, est dirigée par Delphine Lagnier-Rigny. Deux agences, au cœur des Ailes et rue Jean Jaurès, accueillent et guident les locataires dans toutes leurs démarches et demandes. Le chiffre d’affaire annuel supérieur à 7 millions d’euros, n’est généré uniquement que par la perception des loyers et les ventes de certains logements. ‘’Aujourd’hui nous proposons un choix de 970 logements collectifs ou individuels du studio au type F5, répartis sur 17 résidences essentiellement sur Vichy mais aussi Cusset et Creuzier-le-Vieux. Notre gamme est variée, puisqu’elle comprend des logements dits ‘’PLAI’’, prêt locatif aidé d’intégration, destinés aux personnes en difficulté, des logements sociaux classiques PLUS, mais aussi des PLS, prêt locatif social, offrant des logements plus hauts de gamme, comme au sein du Central en plein centre-ville de Vichy’’ précise Delphine Lagnier-Rigny. Forte de cette expérience de bailleur social, la SEMIV, poussée par la ville de Vichy, a diversifié son offre pour répondre aux nouveaux enjeux économiques de son territoire.

La SEMIV, acteur du développement économique

Afin de favoriser le parcours résidentiel, la SEMIV a commencé la mise en vente de certains de ses logements aux Etelles sur la commune de Creuzier-le-vieux et à la Croix Verte sur la commune de Magnet. ‘’En tant que bailleur social nous avons dû attendre 10 ans avant d’assurer une promotion de nos logements. Aujourd’hui, tout part de la demande de nos locataires et personne n’est mis dehors pour assurer une vente’’ tient à rappeler la directrice. Avec trois ventes sur 27 logements disponibles, la démarche est encore anecdotique, mais représentative des ambitions de la SEMIV. Sa force aujourd’hui réside surtout dans ses actions de promotion autour de créations locatives et commerciales.

Ainsi, le bâtiment Tivoli, à deux pas des 4 chemins, a vu la construction de 69 logements et locaux commerciaux, tous occupés aujourd’hui. Le bâtiment de la médecine du travail, boulevard Denière à Vichy, l’immeuble l’Arlequin, le centre international de séjour ou bien encore la maison de retraite Jeanne Coulon sont quelques exemples de constructions récentes, réalisées par la SEMIV : ‘’ Non, nous ne sommes pas qu’un bailleur social. Notre vocation est aussi de générer de l’activité pour nos entreprises et servir l’aménagement du territoire’’ insiste Frédéric Aguilera. La SEMIV prend également grand soin de l’existant qu’il valorise, sans oublier de regarder vers demain et des réalisations porteuses d’avenir pour Vichy.

Des projets immobiliers pour demain

Pendant près de deux ans et jusqu’en 2014, le quartier des Ailes a vécu au rythme d’une immense réhabilitation de ce quartier emblématique de Vichy. Ouverture sur l’Allier et la ville, rénovation des logements, amélioration du confort énergétique, le chantier a représenté 15 Millions d’investissements pour la SEMIV : ‘’Ce chantier a été réalisé sans oublier ou négliger les autres résidences et logements. Nous avons équilibré notre budget. Pas d’augmentation de loyer  à la clé pour les habitants des Ailes, mais une troisième ligne intitulée « contribution du locataire au partage des économies de charges issues des travaux d’économie d’énergie » explique la directrice Delphine Lagnier-Rigny. En clair, cette contribution réglementaire de l’Article 119 de la loi Molle, a permis la mise en œuvre par le bailleur, des travaux permettant de réaliser des économies d’énergies. Des travaux opérés sur le chauffage (+ une renégociation du contrat d’exploitation de la chaufferie collective), l’isolation des murs, plafonds des caves et des combles, la rénovation des fenêtres et la pose de robinets thermostatiques sur les radiateurs. 2 ans après, ils permettent en moyenne une économie de 30% sur les charges des locataires. En 2017, les travaux énergétiques sont toujours de rigueur pour la SEMIV, qui engage de nouveaux investissements de rénovation dans sa résidence du Saint Amand, comportant 40 logements : ‘’Nous refaisons toutes les menuiseries et le chauffage en visant un classement DPE en B, pour nos locataires’’ précise Delphine Lagnier-Rigny.

Autre grand chantier très emblématique de Vichy, les Dock de Blois ! La SEMIV y opère en maitrise d’ouvrage et pour 7 millions d’euros, une « vente en l’état futur d’achèvement », ou Vefa qui consiste à acheter un logement sur plan. Dans le vaste projet de restructuration de cette dernière friche industrielle vichyssoise, la SEMIV va donc acquérir et gérer 81 logements, mêlant séniors et étudiants. ‘’Sur ce chantier, il n’y aura pas que de la démolition, car on peut réutiliser une solide base en béton armé. On parle de déconstruction et surélévation pour obtenir, au final, 4 niveaux de logements qui devraient être livrés en septembre 2018’’ se félicite l’équipe de la SEMIV.

Mieux vendre ses services

Cette nouvelle offre de logements sur l’agglomération répond à la loi de Solidarité et de Renouvellement Urbains (SRU). Portée par le ministre de l’équipement et du logement Jean-Claude Gayssot en 2000, cette loi impose aux communes importantes (plus de 1 500 habitants en Île-de-France, et plus de 3 500 habitants pour les autres régions), qui sont comprises dans une agglomération de plus de 50 000 habitants (comprenant au moins une commune de plus de 15 000 habitants), de disposer d’au moins 20 % de logements sociaux. Suivant cette loi, l’agglomération vichyssoise manque encore de 800 logements sociaux, ce qui lui vaut une amende annuelle de 170 000 euros. Une aberration pour beaucoup : ‘’Je ne remets pas en cause cette loi symbolique, qui devrait même être plus ambitieuse dans certaines grandes métropoles, mais il devrait y avoir plus de souplesse pour nos zones dites « détendues ». Même si nous pouvions construire ces 800 logements, l’État ne pourrait pas aujourd’hui nous suivre dans ces investissements’’, rappelle Frédéric Aguilera.

Depuis 10 ans, la SEMIV se heurte en effet à une vacance de ses logements. ‘’Chez nous, les locataires ne sont pas à la recherche d’un toit, mais de logements très qualifiés. Nous n’avons pas de liste d’attente et il faut seulement 15 jours pour recevoir un logement, voire moins en cas de procédure d’urgence’’, complète la directrice. Alors, la SEMIV a dû changer sa philosophie et devenir une vitrine attractive en quête de clients, là ou d’autres bailleurs sociaux attendent les locataires. Cette possibilité de choix très qualitatif, allié au service de proximité et une non augmentation des loyers depuis 3 ans, placent ainsi la SEMIV à 80% de taux de satisfaction. Une enquête, menée tous les  3 ans, par les 11 bailleurs sociaux auvergnats sur plus d’1/3 des locataires, qui prouve qu’il fait bon vivre auprès de la SEMIV.

Rédaction Bénédicte Rollet NOTA Bene, pour les carnets économiques de Vichy Val d’Allier Développement

logo-vvad-2015_1



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

A lire également

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !