webleads-tracker

Numérique, Informatique & Télécom

L’agence Scopika à Clermont-Ferrand : spécialiste des technologies du web

L’agence Scopika à Clermont-Ferrand : spécialiste des technologies du web

Scopika n’est pas seulement une agence de création de site internet. Depuis son lancement en 2007, l’entreprise auvergnate a bien évolué. Aujourd’hui, Joël Mossand et son équipe développent de nombreuses solutions dans les technologies du web, par exemple dans le travail des beacons, de l’open data et des objets connectés.


Le traitement des flux de données

Créée en 2007 en SARL SCOP, l’agence Scopika a accéléré son développement ces dernières années, notamment grâce au soutien du conseil régional et son programme FIAD, qui a permis l’embauche de profils stratégiques. Aujourd’hui, l’entreprise compte sept salariés et affiche les 400 000 euros de chiffre d’affaires, contre 300 000 en 2015. « Notre force, c’est notre complémentarité. » En effet, trois associés fondateurs sont issus de formations initiales bien différentes. « Frédéric Melon vient des Beaux Arts, Jean-David Oleknovitch est ingénieur informaticien et je suis issu d’une fac de communication, » précise Joël Mossand. Ces parcours complémentaires permettent à Scopika d’afficher son expertise à travers différents pôles de compétences, à savoir le web design, le développement, le commercial et le e-marketing.

« Historiquement, nous étions spécialisés dans la création de sites internet, relate Jean David Oleknovitch. Aujourd’hui, nous allons bien au-delà. Nous sommes de plus en plus orientés dans l’audit, le consulting et l’accompagnement stratégique des entreprises, nous permettant de toucher des groupes nationaux comme Chèque Déjeuner. » Les services de l’agence, toujours liés au web, sont de plus en plus spécialisés et s’orientent vers la création de passerelles fluidifiant les flux de données. « Nous sommes devenus experts dans la manipulation de flux, surtout dans le secteur touristique. Par exemple avec l’office de tourisme de Clermont-Ferrand, pour qui nous avons retravailler des données brutes pour les injecter dans leur site internet. Ces données peuvent être utilisées pour des statistiques, entre autres. Nous venons aussi de créer deux passerelles dans le secteur immobilier. »

Des beacons pour Vulcania jusqu’aux objets connectés

Un accompagnement global qui implique plusieurs domaines d’expertises, c’est ce que préfère Frédéric Melon. « C’est vraiment ce qu’on aime faire, car c’est un travail qui met en cohérence l’ensemble de nos outils. C’est le cas pour notre client Vulcania, que nous accompagnons à la fois sur le site internet, leur application mobile ainsi que dans leur stratégie marketing et la création de bannières publicitaires en HTML5. » Scopika s’est aussi fait remarquer avec les beacons, ces puces communicantes qui permettent de « dialoguer » avec des smartphones ou tablettes. « Nous avons élaboré des services basés sur cette technologie : 120 beacons sont utilisées à Vulcania, dont une première mondiale, une sorte de GPS des attractions qui fonctionne sous terre grâce aux beacons. » Ce projet de Recherche & Développement a été salué par Estimote, société polonaise leader mondial en beacons.

GPS-anim-vulcania

Afin de renforcer son expertise dans les objets connectés, Scopika développe également d’autres solutions, comme le projet « Episcine» porté par un industriel de Montpellier. Il s’agit d’un objet connecté destiné aux fabricants de matériel de traitement de l’eau des piscines. « Les utilisateurs de « Episcine » pourront gérer la qualité de l’eau à distance. Des fonctions secrètes permettent aux réparateurs et à ceux qui s’occupent de la maintenance de la piscine, d’agir en cas de mauvais état de l’eau. Ce projet d’objet connecté rencontre à la fois les besoins des particuliers comme des professionnels de la piscine, il ouvre de nouvelles opportunités de business et une amélioration de la qualité de l’eau à distance . On est loin du gadget pour retrouver son porte-clé. »

Des axes de développement prometteurs

L’été 2016 n’était pas synonyme de repos pour l’équipe de Scopika, qui a travaillé d’arrache-pied sur le projet de Wecyty, plateforme d’annonces et de mise en relation dans l’immobilier professionnel. « C’est une start-up lyonnaise dont le succès est fulgurant, puisqu’elle compte déjà de gros clients comme le groupe Casino. Pendant l’été, nous avons développé deux passerelles, qui permettent d’importer des biens depuis les logiciels immobiliers déjà existants et utilisés par les agences, ce qui permet de décupler le nombre d’annonces publiées sur Wecyty. Nos efforts vont maintenant se concentrer autant sur la communication que sur les développements. »

L’agence Scopika est également l’éditeur de la solution Flipbox. « Il s’agit d’un logiciel de catalogue virtuel, dont la solution est compatible avec les intranets. Le ministère de la justice a d’ailleurs adopté notre solution, quasi inexistante sur le marché mondial. » Fort de ce succès,  Scopika pourrait développer ses propres services et objets connectés, d’ici quelques années.



Un publi-rédactionnel du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !