webleads-tracker

Le journal de l'éco -

Édition Auvergne Rhône-Alpes

Banque, Assurance, Prévoyance

L’économie réelle : c’est quoi ?

L’économie réelle : c’est quoi ?

L’expression “économie réelle” est couramment utilisée dans l’univers financier. Elle est présentée comme l’opposée de l’économie financière.
Il est toutefois important de comprendre de quoi il s’agit réellement afin de réaliser des investissements en accord avec ce principe.


Qu’est-ce que l’économie réelle ?

On entend par “économie réelle” l’ensemble des comportements économiques qui ont une influence concrète sur les chiffres d’affaires des entreprises. Cela fait référence aux achats de produits et services effectués par l’être humain dans le but de satisfaire ses besoins quotidiens et concrétiser ses projets.
Les dépenses sont réelles dans la mesure où l’argent est utilisé pour effectuer des paiements. Les salaires versés aux employés, les règlements des charges domestiques, les achats immobiliers, etc. tout cela est assimilé à l’économie réelle.

L’économie financière fonctionne différemment. L’argent n’est pas utilisé physiquement. C’est-à-dire qu’il circule sur les marchés en restant indéfiniment de l’argent.
La Bourse en est un exemple concret. En se basant sur des spéculations, l’investisseur choisit ou non de placer ses fonds. Il peut de ce fait augmenter son capital ou perdre son argent.

 

Quels rapports y a-t-il entre épargne et économie réelle ?

D’un point de vue théorique, une épargne se constitue d’un montant fixe ou variable (à la hausse), mis de côté en vue de concrétiser un projet. De nombreuses offres bancaires permettent aujourd’hui de dynamiser ses économies tout en contribuant à l’économie réelle, à l’instar du Livret d’épargne à taux boosté de PSA Banque.

En effectuant des dépôts sur ce compte ou ce livret épargne, le particulier participe au financement des projets d’autres particuliers, clients de la même banque. Les fonds récoltés sont en effet utilisés par l’établissement bancaire qui les octroie à titre d’emprunt pour des motifs précis.
Ces prêts donnent lieu à des intérêts d’une valeur précise. Les banques ne sont pas les seules à bénéficier des taux puisqu’ils permettent de capitaliser les dépôts effectués à titre d’épargne.

L’épargne réalisée est rentabilisée grâce aux achats physiques que les prêts permettent de financer.
Cette option est de ce fait entièrement intégrée à la notion d’économie réelle.
Lorsqu’il en éprouve le besoin, le client effectuant est libre de disposer de ses fonds.



Un publi-rédactionnel du Journal de l’éco

A lire également

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !