webleads-tracker

Numérique, Informatique & Télécom

L’hébergeur roubaisien OVH boucle une levée de fonds de 250 millions d’euros

L’hébergeur roubaisien OVH boucle une levée de fonds de 250 millions d’euros

OVH, troisième hébergeur mondial de sites internet, annonce son entrée dans le club très fermé des licornes françaises. L’entreprise roubaisienne a dévoilé sa feuille de route 2017-2020 et annonce le lancement de dix nouveaux projets à travers le monde.


OVH dans le club fermé des licornes françaises

Numéro un en Europe en matière d’hébergement web/applicatif, le Français OVH ambitionne de devenir le leader mondial. Concurrent direct de Google, Amazon et Microsoft, l’entreprise a récemment bouclé une levée de fonds de 250 millions d’euros pour continuer son développement. « Après exactement 12 mois de processus de sélection mené par OVH, nous sommes aujourd’hui extrêmement heureux de vous annoncer que les fonds KKR & Co. L.P. et TowerBrook Capital Partners L.P. vont nous accompagner dans cette augmentation de capital », indique OVH dans un communiqué.

Grâce à cette nouvelle levée de fonds, OVH rejoint le club très fermé des « licornes » françaises (les start-up valorisées à plus d’un milliard de dollars), tout comme Criteo ou BlaBlaCar. L’objectif pour OVH de dépasser le milliard d’euros de chiffre d’affaires, d’ici 4 à 5 ans ; contre environ 250 millions d’euros en 2015. Comme l’affirme son fondateur Octave Klaba, le groupe restera toutefois une entreprise française, encore détenue « très majoritairement » par la famille Klaba.

Un développement sur l’ensemble du globe

Pour l’entreprise française, il s’agit maintenant de s’attaquer à l’ensemble du globe. « Pour accompagner cette ambition, nous avons lancé il y a un an une opération d’augmentation de capital minoritaire de 250 millions d’euros qui va nous permettre d’investir 1,5 milliard d’euros en 4 ans, au lieu d’un milliard d’euros initialement prévus ». La somme récoltée sera investie dans la création de dix nouveaux sites, hébergements web et applicatifs des clients. Les localisations précises de ces 10 nouveaux « datacenters » n’ont pas encore été annoncées, mais OVH souhaite renforcer sa présence aux Etats-Unis, en Asie et en Océanie.

Pour en savoir plus : https://www.ovh.com/fr/



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

A lire également

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !