webleads-tracker

Le journal de l'éco -

Édition Auvergne Rhône-Alpes

Sciences, Santé

MEDEO à Lyon 5 : des outils technologiques au service des professionnels de santé

MEDEO à Lyon 5 : des outils technologiques au service des professionnels de santé

Des logiciels médicaux compatibles avec les dernières technologies des patients. C’est la solution développée par MEDEO, start-up lyonnaise créée en janvier 2015. Rémi-Jean Berger et Yacine Remini débutent la commercialisation de leur outil avec, en prime, de belles perspectives d’avenir en France et à l’international.


Un gain de temps pour les médecins

MEDEO est né d’une rencontre entre deux étudiants de l’Ecole Centrale de Lyon et de l’EM Lyon : Rémi-Jean Berger et Yacine Remini. « Lors de notre Master, nous devions répondre à une problématique en apportant une solution innovante. Nous avons donc choisi le domaine de la santé, notamment l’introduction des nouvelles technologies dans la relation entre patients et soignants » relate Rémi-Jean Berger. C’est alors qu’ils rencontrent leur associé Jean-Marie Bournazel, médecin généraliste en milieu rural. Ensemble, ils constatent que les professionnels  de santé se retrouvent vite noyés par leurs obligations administratives. « Les logiciels pour les médecins sont anciens, ils ne s’adaptent pas aux outils technologiques des patients, à savoir les applications mobiles, les objets connectés et le big data. Le médecin traitant n’a aucun moyen d’utiliser ces technologies dans sa pratique au quotidien. »

Le constat s’impose : aucun logiciel médical existant n’est en mesure d’intégrer les données d’un patient à distance (télésurveillance médicale) ou celles d’un cabinet (examen clinique électronique). Les entrepreneurs ont donc conçu une « brique logicielle », c’est-à-dire une partie d’un logiciel exploitable par plusieurs applications. « Notre solution s’intègre aux logiciels médicaux existants, qui vont ainsi recevoir des signaux via les objets connectés du médecin et des patients. » Ce qui représente un gain de temps non négligeable pour les professionnels de santé. « Ils gagnent entre 1 à 2 minutes par consultation. Après une trentaine de consultations dans la journée, la différence se fait sentir. »

Un projet dans un hôpital en Inde

MEDEO est soutenu par certains partenaires, des éditeurs de logiciels médicaux, en France mais également en Tunisie, au Maroc et en Algérie. « Ce sont des logiciels utilisées par environ 2 000 à 3 000 médecins. Les pays du Maghreb nous intéressent, car ils ont de vrais besoins concernant ces outils technologiques. » La start-up a également remporté un appel à projet en Inde, lancé par la BPI et le ministère de la Santé indien sur le thème de la santé connectée. « Nous sommes en train de mettre une équipe en place. Une expérimentation est validée avec l’hôpital de Bangalore, pour janvier 2017. » Tout s’accélère pour Rémi-Jean et Yacine. Leur capital de départ, d’un montant de 15 000 euros, est aujourd’hui augmenté afin que MEDEO devienne « plus solide financièrement pour de nouveaux investisseurs, de nouveaux financements. »

La jeune pousse construit son modèle économique dans la commercialisation de l’outil, auprès des médecins qui peuvent s’équiper via le site internet ou sous forme d’abonnements : « par mois, cela équivaut au prix d’une consultation. » MEDEO est actuellement compatible avec une dizaine de logiciels médicaux et une centaine d’objets connectés. « C’est un très bon démarrage pour l’entreprise, se réjouit Rémi-Jean. Des éditeurs de logiciel souhaite intégrer notre solution et nous développons de nouveaux partenariats avec les pays du Maghreb. »

Aujourd’hui, l’équipe de MEDEO travaille sur une phase expérimentale avec deux médecins. « L’un a développé un algorithme de prise en charge de la température chez l’enfant : l’application intitulée Alerte Fièvre, que nous avons repris en main pour en améliorer le code et les données. Le second médecin conçoit un logiciel de prise en charge pour l’hypertension artérielle : Hy-Result. » Ces professionnels souhaitent aider les patients à comprendre les données médicales, pour tout bonnement « leur donner du sens. »

Pour découvrir d’autres jeunes créateurs : Dossier Jeunes créateurs d’entreprises



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

A lire également

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !