webleads-tracker

Clusters, Pôles, SPL, Technopôles

Numélink Auvergne en conférence à Vichy : regrouper les entreprises du numérique

Numélink Auvergne en conférence à Vichy : regrouper les entreprises du numérique

« Véritable outil à la disposition des acteurs de la filière numérique, Numélink entend renforcer leur développement. » Yan Bailly, son Responsable Territorial Auvergne, est venu à la présentation de l’annuaire économique de l’agglomération de Vichy en septembre dernier. La raison de sa présence : expliquer aux étudiants comme aux entreprises, les nombreux services que ce cluster peut, et veut, leur rendre.


« Si le numérique dans ses multiples applications fait désormais partie du quotidien, on a d’abord en tête le nom de grandes sociétés. Chez Numélink, nos adhérents peuvent effectivement être des groupes internationaux comme Engie mais ce sont des PME-PMI régionales, voire même des TPE, qui y sont majoritaires, sans oublier les établissements d’enseignement supérieur comme Télécom Saint-Etienne ou l’ESC Clermont » , Yan Bailly, responsable territorial Auvergne de Numélink.

Améliorer ses performances

Tel est l’objectif que se sont fixé les entreprises à l’initiative de ce cluster, l’un des premiers de son secteur, né à Saint-Étienne il y a près de 14 ans. Son regroupement des forces s’est récemment intensifié avec le changement d’échelle territoriale issu de la loi NOTRe. Dans un premier temps, Numélink et RhoneAlley, son homologue de Drôme-Ardèche, ont décidé de fusionner début juillet 2015. En avril 2016, Numélink a été rejoint par Auvergne TIC, franchissant ainsi le cap des 300 adhérents pour devenir l’un des plus grands clusters français de la filière IT (Informatique et Télécommunications). Il est aujourd’hui comparable par la taille au Clust’R Numérique lyonnais. Soutenue par la région Auvergne Rhône Alpes, leur fusion début 2017 devrait leur permettre de constituer l’un des plus importants clusters d’Europe.

Mais dans cette dynamique d’expansion, la volonté de proximité reste toujours aussi forte et l’intervention de Yan Bailly à Vichy, que ce soit au Pôle universitaire Lardy ou dans les locaux de la CCI, visait à l’affirmer.  » Numélink, grâce à son approche de proximité, continuera d’animer la fillière numérique au plus près de ses adhérents. Nous avons déjà 4 antennes (Clermont-Ferrand, Roanne, Saint-Etienne et Valence) et nous comptons bien en ouvrir d’autres. L’objectif reste le même : renforcer la compétitivité de ses membres et faire de la filière un interlocuteur de premier plan.

Fédérer, accompagner et innover : telles sont les missions prioritaires que nous nous sommes fixées pour accroître la performance de nos entreprises. Chacune de nos actions s’inscrit dans ces trois axes de développement qui sont les nôtres depuis le lancement de Numélink. « 

Fédérer

Des rendez-vous mensuels sont organisés par Numélink sur l’ensemble de ses territoires (Loire, Drôme-Ardèche et Auvergne). Sous la forme de petit-déjeuners ou d’afterworks, ces rencontres permettent aux adhérents de partager leurs actualités, d’échanger sur des thématiques communes  et surtout en réseauter.

Autre rencontre proposée, le Speed Meeting du Numérique qui réunit les prestataires de la filière numérique pourvoyeurs de solutions, et les entreprises, associations ou collectivités à la recherche de compétences identifiées.

150 rendez-vous (à raison de 10 mn chacun) ont été réalisés lors du dernier Speed Meeting de 2016, cette soirée « business » favorisant la mise en relation de membres de la filière numérique (adhérents ou non de Numélink), et des entreprises du territoire préalablement identifiées en fonction de leurs besoins.

Accompagner

Partenaire d’écoles et d’agences d’intérim spécialisées en informatique et télécoms, Numélink est identifié comme un véritable réservoir de compétences auprès de ses entreprises adhérentes. Elles reçoivent régulièrement un CVbook regroupant les différents profils de personnes à la recherche d’un stage, d’un poste en alternance ou d’un emploi dans le domaine du numérique. Près de 200 CV (Développeur, Formateur informatique, Commercial, Chef de projet, Webdesigner,…) sont diffusés par ses soins chaque année.

Numélink formation

Numélink formation constitue l’organisme de formation « on demand » des entreprises de la filière numérique. Ses intervenants sont rigoureusement sélectionnés en fonction de leurs compétences et de leur connaissance de la filière, une évaluation venant clore des sessions élaborées sur-mesure.

Sans oublier le service de veille des marchés publics et privés concernant environ 250 supports de diffusion d’appels d’offres et mises en concurrence. En outre, une lettre d’information portant sur tous les nouveaux avis de marchés ciblés est envoyée par mail chaque semaine aux adhérents de Numélink. Ils peuvent également trouver des partenaires et réaliser entre eux des groupements, pour répondre ensemble aux appels d’offres nécessitant un large panel de compétences.

Innover

Parce que les entreprises n’ont pas toujours d’idée pour innover, Numélink a mis en place un process permettant de les générer collectivement. Une fois le thème déterminé, (Ville Intelligente, Silver Economie, E-Habitat etc.), le programme Bubble Spark (7 organisés depuis 2010) développe des séances de créativité avec un expert consultant. Le but étant de transformer l’idée en projet réalisable et viable

Le programme Shake-iT a quant à lui pour but de consolider le processus d’innovation collective, en apportant aux entreprises l’aide nécessaire pour passer de l’étape projet à celle de prototypage. Ainsi que le précise Yan Bailly,  » ce ne sont là que quelques-unes des actions concrètes mises en œuvre par Numélink au profit de ses adhérents « . Piloté par un Conseil d’Administration composé de chefs d’entreprises et de partenaires académiques, Numélink agit sur le terrain au quotidien en vue de promouvoir sur notre territoire un secteur au potentiel… exponentiel !

Rédaction : VD Rédac pour les Carnets économiques de Vichy Val d’Allier Développement

logo Vichy Val d'Allier



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

A lire également

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !