webleads-tracker

Le journal de l'éco -

Édition Puy de dôme

Institutions, Admnistrations et Collectivités, Territoires

Olivier Bianchi, président de Clermont Auvergne Métropole, adresse ses voeux 2017 aux forces économiques

Olivier Bianchi, président de Clermont Auvergne Métropole, adresse ses voeux 2017 aux forces économiques

Entouré par les maires des communes de l’intercommunalité et des vice-présidents de Clermont Métropole, Olivier Bianchi a présenté ses ambitions pour l’année 2017 : construire un territoire inspirant pour les entreprises.


Plus de 500 personnes se sont rassemblées au Polydôme le 31 janvier pour assister aux voeux du premier président de Clermont Auvergne Métropole, Olivier Bianchi, adressés aux forces économiques.

 

 

L’année 2016 a été fructueuse pour Clermont-Ferrand, qui a rejoint le club des métropoles françaises : Clermont Communauté est devenue la communauté urbaine Clermont Auvergne Métropole. De ce bel élan, sont nés différents acteurs de développements économiques et territoriales. Un nouvel office de tourisme intercommunal, la création du booster de startup le Bivouac, l’obtention du label French Tech, qui a permis à de nombreuses jeunes pousses de se rendre au salon CES à Las Vegas au début du mois de janvier. Clermont-Ferrand est également devenue une Écocité*, et plus récemment la première ville apprenante de France, rejoignant la réseau mondial de l’UNESCO.
Clermont Auvergne Communauté à désormais l’ambition de devenir un territoire leader dans différents domaines, que ce soit dans l’industrie, l’agriculture, la prévention santé et la nutrition.

 

 

 

*L’enjeu des EcoCités est de soutenir la croissance et l’attractivité des villes, de les rendre plus respectueuses de leur milieu, moins consommatrices d’énergie ou d’espace périurbain, tout en répondant aux attentes de leurs habitants actuels et futurs. Plus globalement, la démarche s’inscrit dans la lutte contre l’artificialisation des sols, la pollution de l’air et le réchauffement climatique.


Un article de la rédaction du Journal de l’éco

A lire également

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !