webleads-tracker

Commerce et Distribution

Païma à Clermont-Ferrand : la marque de cosmétiques 100 % bio

Païma à Clermont-Ferrand : la marque de cosmétiques 100 % bio

Marine Sanchez et Pauline Prolhac sont les jeunes fondatrices de Païma, marque clermontoise spécialisée dans la vente en ligne de produits naturels. Huiles essentielles, savons artisanaux ou encore eaux florales, la jeune pousse propose des cosmétiques sans aucune substance chimique, vendus sous forme de kits beauté.


Des prestataires locaux

On pourrait penser qu’elles sont jumelles. Marine Sanchez et Pauline Prolhac se connaissent depuis le lycée. Elles ont toutes deux 24 ans, ont obtenu leur Master à l’ESC de Clermont-Ferrand et sont passionnées de cosmétiques naturels. L’envie d’entreprendre étant de plus en plus forte, les jeunes femmes se lancent dans la création de leur projet : Païma. « Il y a vraiment quelque chose à faire dans le domaine des cosmétiques naturels, relatent-elles. Il est compliqué pour les femmes de passer des produits classiques à des produits 100% naturels. Le but est de faciliter cette démarche. »

Païma développe son concept autour d’un rituel de beauté japonais appelé « Layering ». Le principe : « Il s’agit d’appliquer plusieurs soins du visage dans un ordre bien précis, pour améliorer les bienfaits sur la peau ». Quatre kits sont proposés par Païma, adaptés à chaque type de peau. Depuis le lancement de la start-up en avril 2016, Marine et Pauline ont vendu une soixantaine de kits à 59,90 euros l’unité et ambitionnent les 1 600 kits pour la première année. Dans chacun de ces kits beauté, on retrouve un livret explicatif très détaillé pour l’utilisation des produits, un savon artisanal ainsi qu’un lot de lingettes démaquillantes. « Nous essayons au maximum de travailler avec des prestataires locaux. Le savon est fait par un savonnier de Combronde et c’est une couturière de Cournon qui fabrique les lingettes. » Les cosmétiques de Païma proviennent d’un laboratoire basé à Montpellier, qui « se charge de trouver les producteurs et de tester les produits. »

Une communauté active sur le web

Les jeunes filles en sont conscientes : l’univers des réseaux sociaux et des blogs beauté sont des canaux de communication essentiels pour faire connaître Païma. « Avant de lancer l’entreprise, nous avions déjà généré une communauté via Instagram, Facebook et notre blog. » Le projet prenant forme, Marine et Pauline intègrent l’incubateur de l’ESC en septembre, pendant six mois. Depuis, Païma reçoit un accueil enthousiaste, avec notamment la victoire au concours « Coup de Pouce », organisé par l’ESC Clermont et la fondation Le Roch-Les Mousquetaires, ainsi qu’une subvention Auverboost. C’est donc un début prometteur pour Marine et Pauline, qui espèrent encore gagner en visibilité. « Nous envoyons des kits aux blogueuses, qui sont très exigeantes. Mais leurs retours sont positifs et leurs commentaires nous aident à améliorer encore nos prestations. »

Des projets à venir

Païma, c’est du 100% naturel. Une distinction que Marine et Pauline veulent mettre en avant, grâce à l’obtention de plusieurs labels : Bio, Vegan (produits certifiés sans matière animale) et Cruelty Free (produits non testés sur des animaux). Lancées dans l’aventure entrepreneuriale, les jeunes femmes foisonnent d’idées : « Nous souhaitons développer la vente de nos produits à l’unité et sommes en train de tester la vente à domicile. Ainsi, les clientes peuvent essayer directement nos produits. C’est une relation que nous souhaitons vraiment privilégier. » Pour rassurer les clientes dans leur premier achat, des kits seront développés dans des formats échantillons, à un prix moins élevé.

Une fois leurs premiers objectifs atteints, Marine Sanchez et Pauline Prolhac espèrent bien développer Païma au-delà des frontières nationales…



Un publi-rédactionnel du Journal de l’éco

A lire également

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !