webleads-tracker

Le journal de l'éco -

Édition Puy de dôme

Industrie

Phimeca Engineering, un fleuron auvergnat en matière de simulation numérique au service de l’analyse de la robustesse et de la fiabilité des structures mécaniques

Phimeca Engineering, un fleuron  auvergnat en matière de simulation numérique au service  de l’analyse de la robustesse et de la fiabilité des structures mécaniques

Depuis presque 15 ans, Phimeca Engineering met au service de ses clients, PME et grands groupes, ses compétences en simulation numérique pour le développement de leurs produits.


Phimeca Engineering est invité à présenter l’une de ses récentes études lors de la journée des utilisateurs du logiciel ANSYS devant un public de spécialistes internationaux.

Le thème de la présentation est « l’usage du calcul explicite pour la simulation d’un mouvement d’horlogerie ».

Un savoir-faire spécifique et pointu expliqué par Thierry Yalamas, directeur de Phimeca :

« Phimeca Engineering valorise et diffuse des méthodes innovantes d’analyse de fiabilité des structures mécaniques. Nous proposons des solutions pour améliorer la robustesse des structures existantes chez nos clients. Nous travaillons aussi bien en amont, avec  la prise en compte des incertitudes sur les paramètres d’entrée du calcul lors de la conception de nouvelles structures, qu’en aval lors de la réévaluation de durée de vie de structures existantes »

Phimeca Engineering s’appuie sur une utilisation avancée de logiciels existants (Ansys, Abaqus, Nastran, LS-Dyna, Code_Aster) pour justifier le dimensionnement de pièces mécaniques ou mettre en place des chaines de calculs ad-hoc, et développe en complément ses propres méthodes en interne ou avec des partenaires.

Phimeca Engineering travaille depuis longtemps avec les bureaux d’étude et les industriels de la région, dont Michelin. Son développement s’est également fait hors région par la conquête de contrats avec des grands groupes tels que Total, EDF ou la DCNS.

Thierry Yalamas insiste sur l’ancrage fort de la société en Auvergne :

« Créée en 2001 par Maurice Pendola, chercheur renommé en fiabilité des structures, et  Maurice Lemaire, Professeur des universités à l’IFMA précurseur des approches fiabilistes basées sur la simulation, la société s’est développée : en 2015, nous comptons une vingtaine de collaborateurs répartis entre notre siège auvergnat et notre agence parisienne. Nous avons également deux collaborateurs détachés sur le site d’ITER, à Cadarache.  Nous avons noué des partenariats très forts en Auvergne  avec  l’IFMA (Institut Français de Mécanique Avancée) et recrutons également régulièrement des stagiaires ou jeunes ingénieurs de l’ISIMA (Institut Supérieur d’Informatique, de modélisation et de leurs Applications). Nous sommes impliqués dans le pôle de compétitivité « Viaméca » et nous sommes membre fondateur du Cluster d’excellence « Auvergne Efficience Industrielle ». Ce cluster a été créé en 2014 et il est labellisé par la région Auvergne ».

Phimeca Engineering n’a pas vraiment de concurrents directs sur l’ensemble de son offre :

«  Nous avons des concurrents  dans le domaine du calcul mécanique : soit des acteurs de petite tailles le plus souvent implantés dans une seule région ou très spécialisés, soit des grands acteurs de l’ingénierie qui ont bien souvent du mal à s’adapter aux types d’études que l’on nous demande (études au forfait, disponibilité des licences logiciels, expertise des intervenants…). Par contre la prise en compte des incertitudes dans la simulation est un marché restant très innovant sur laquelle nous n’avons pas de concurrents en France et pour laquelle nous travaillons en collaboration avec les centres R&D des grands industriels français : EDF, Airbus, Total,… ».

Plus d’informations sur le programme de la journée Ansys : http://www.ansys.com/Convergence/Locations/Paris-fr/Agenda



Un publi-rédactionnel du Journal de l’éco

A lire également

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !