webleads-tracker

Etudes, conseil, expertise

PolydDyam, l’innovation au service de l’acoustique et de l’étude des matériaux

PolydDyam, l’innovation au service de l’acoustique et de l’étude des matériaux

La plateforme d’innovation technologique PolydDyam, spécialisée dans les essais industriels, possède une double expérience sur le comportement des matériaux et sur l’acoustique. Cette compétence originale, plutôt rare en France, devrait permettre à l’entreprise issoirienne de conforter sa position de challenger en ingénierie des matériaux, de la dynamique véhicule et de l’acoustique, dans les secteurs de la mobilité du futur et du bâtiment innovant. Pour le Journal de l’éco, Thierry Grossetête, directeur général et Noëlle Puel, chef de projet, livrent quelques explications.


La plateforme PolydDyam étudie les matériaux au sens large, plus particulièrement les caoutchoucs et les plastiques et ce avec une forte orientation sur le confort acoustique en milieu clos, que ce soit dans le domaine du bâtiment ou de la mobilité. « L’une des principales sources de mal-être, ce sont les problèmes de sonorisation, les nuisances sonores, explique Thierry Grossetête, directeur général de PolydDyam. Aujourd’hui, nous nous orientons vers l’expertise acoustique dans différents domaines avec des propositions de solutions qui intègrent des matériaux innovants. Dans le domaine de l’acoustique, nous pouvons faire une analyse des sources polluantes d’un environnement. Il convient ensuite de modéliser cet environnement et de proposer des solutions afin de l’optimiser pour éliminer les pollutions sonores. »

Actuellement, PolydDyam est en phase de lancement et se rapproche de municipalités afin de mener des expertises, notamment sur des complexes sportifs. « Aujourd’hui, nous proposons de l’expertise de certains équipements comme des piscines. Un protocole permet de passer de la modélisation jusqu’à la proposition des solutions. Notre valeur ajoutée est de faire à la fois l’expertise des matériaux et de l’acoustique. Nous cumulons les compétences dans les deux domaines et nous avons donc une vision transversale. Il suffit ensuite de transformer les matériaux pour passer d’un domaine d’activité à un autre. Ainsi, pour répondre aux problématiques d’acoustique, nous nous orientons vers le développement de matériaux recyclés que l’on utilisera soit en mélange, soit en multicouches. »

PolyDyam travaille avec beaucoup d’institutions de la Région Auvergne

Véritable laboratoire d’essai, PolyDyam est en mesure de caractériser l’ensemble des matériaux, de les développer et de proposer des solutions innovantes. « Nous allons chercher des matériaux plus souples, plus résistants ou encore plus durables. Tout cela sera mis au service soit de la mobilité (automobile, ferroviaire, aéronautique), soit au service du bâtiment. », précise Noëlle Puel. Dans le bâtiment notamment, PolyDyam étudie des solutions qui consistent à placer sur les murs des revêtements multicouches qui vont permettre de supprimer les sources polluantes. Afin d’arriver à de bons résultats, il faut mixer différents matériaux en couches successives pour répondre à l’ensemble des problématiques, comme l’explique Thierry Grossetête. : « Un seul matériau va avoir différentes propriétés et va se limiter à ces propriétés. Si derrière ce même matériau, vous en mettez un 2e qui a d’autres propriétés, nous allons pouvoir agrandir le spectre et répondre à une problématique globale. »

PolyDyam compte 6 salariés actuellement mais reste une plateforme qui a pour vocation de mutualiser aussi les compétences de différents ingénieurs sur le territoire français. « C’est une nouvelle manière de voir les choses, reconnaît le directeur général. Si nous voulons résoudre certaines problématiques, il faut savoir aller chercher d’autres spécialistes pour travailler avec nous. Cependant, PolyDdyam reste le chef de projet. » Actuellement, PolyDyam travaille avec beaucoup d’institutions de la Région Auvergne (écoles, universités) ainsi qu’avec des PME/ PMI qui sont aussi bien actionnaires que partenaires. Le but étant de développer des produits collaboratifs afin de dynamiser les innovations. Cette année, l’entreprise a bénéficié d’une aide de la Région à travers le projet MATGRID et travaille en collaboration avec l’IFMA (Institut Français de Mécanique Avancée) pour développer un nouvel outil utilisant la nouvelle technologie de la thermographie infrarouge, un dispositif précurseur dans la détermination de la fatigue des matériaux composites. Parmi ses clients, PolyDyam compte déjà le constructeur automobile PGO et est en contact avancé avec PSA et Renault. La société envisage également des collaborations avec les nombreux constructeurs de voitures électriques. « Nous sommes un creuset d’idées et de produits innovants qui, nous l’espérons, deviendront accessibles au plus grand nombre dans les années qui viennent. », conclut Thierry Grossetête.



Un publi-rédactionnel du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !