webleads-tracker

Numérique, Informatique & Télécom

Preda, solution de micro-learning développée par Social Learning, gamifie la formation

Preda, solution de micro-learning développée par Social Learning, gamifie la formation

Pionnier français dans le domaine des nouvelles méthodes d’apprentissage, la société Social Learning a été créée en 2009 par Frédéric Domon, Auvergnat de souche. Depuis un an, Preda, une nouvelle solution, est développée sur le thème du micro-learning. L’objectif ? Réconcilier apprenants et formation en utilisant le meilleur des nouvelles technologies !


La soif d’apprendre sans cesse

Frédéric Domon, fondateur du think tank « entreprise collaborative », mène de nombreuses réflexions autour de l’apprentissage social et informel, du travail collaboratif et de l’entreprise en réseau. Il a fait sienne la citation de Virgile : « On se lasse de tout, sauf d’apprendre. » Son entreprise, Social Learning, est à son image, ouverte et en perpétuelle évolution.

Partant du constant que les personnes sont de moins en moins concentrées – une étude récente aux USA indique 8 secondes sur un mobile – Social Learning a mis en place une nouvelle solution afin d’adapter les anciens dispositifs de formations devenus obsolètes. Baptisée Preda, cette solution s’appuie sur du micro-learning.

Mais qu’est-ce que le micro-learning ?

« C’est une expérience apprenante toujours à disposition dans la poche ! » s’exclame, avec un sourire, Frédéric. C’est là toute la force de cette nouvelle technique d’apprentissage : savoir s’adapter à tous les domaines en proposant des micro-activités apprenantes. Aujourd’hui, les ETI, les réseaux de franchise ou encore les centres de formations sont friands du micro-learning.

« Le micro-learning, c’est savoir reprendre du contenu de formation déjà existant mais en le transformant avec une logique micro. Nous utilisons des quizz, des petits jeux, des tests de positionnements, une multitude d’activités qui vont toutes gamifier la formation. Le tout crée une émulation et un véritable engagement pour les apprenants. »

Fortement couplé au mobile learning depuis 10 ans, le micro-learning répond aux attentes du marché. « De plus, j’aime parler de ‘Time to market’ : tout le monde ou presque est aujourd’hui équipé d’un appareil mobile (smartphone, tablette,etc). »

Une réponse à la triple contrainte de temps d’aujourd’hui

« Aujourd’hui, la formation est souvent vécue comme une contrainte. Contrainte de disponibilité, d’ancrage mémoriel mais aussi de concentration. Le micro-learning, grâce à une succession d’activité de formation sur des temps très courts, s’intègre parfaitement dans le quotidien de l’apprenant. Il remet la formation sur le devant de la scène. Les entreprises ont bien compris cette triple contrainte de temps. Elles basculent de plus en plus sur du digital learning en intégrant des formations en mobilité, mais aussi en micro-learning. »

Cette nouvelle forme d’apprentissage peut, tout à fait, se mixer avec d’autres formes déjà existantes dans l’entreprise : présentiel, e-learning, Mooc ou encore chaine vidéo. Avec un avantage indéniable :  » Il est désormais plus facile de former des populations éloignées les unes des autres. Dans le cas d’un groupe multi-sites par exemple. »

Un engouement immédiat

Le succès est rapide auprès des utilisateurs. « Nous obtenons des temps de téléchargement de 100%. Et des temps de completion en fin d’activité de l’ordre de 80 à 90% ! »

L’intérêt du micro-learning vient également d’être validé par les professionnels de la formation. « Notre partenaire a gagné les Digital Learning Excellence Award le 14 juin dernier lors de la sixième édition organisé par le groupe CEGOS. » Ces récompenses ont pour objectif de promouvoir des dispositifs qui reflètent toute la richesse et la diversité de la formation digitale déployée dans le monde des entreprises et de l’éducation.

preda-micro-learning

copyright photo : © Fanny Reynaud – Thibaut Mazen



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

A lire également

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !