webleads-tracker

Conseil, Audit, Expertise

Quatre nouvelles enseignes vont s’installer aux « Portes du Brézet » en 2017

Quatre nouvelles enseignes vont s’installer aux « Portes du Brézet » en 2017

Michael Hernandez est le gérant du cabinet de conseil en immobilier d’entreprise Immo Pro Consultants, implanté à Clermont-Ferrand et Bordeaux. Il dresse l’état des lieux de la zone du Brézet et dévoile les quatre nouvelles enseignes, qui seront installées aux Portes du Brézet, nouvelle zone commerciale située avenue de l’Agriculture.


Michael Hernandez exerce dans l’immobilier d’entreprise depuis 17 ans. Après avoir travaillé dans un grand groupe immobilier, il est aujourd’hui à la tête de Immo Pro Consultants, seul cabinet indépendant de l’agglomération clermontoise sans enseigne. «  J’ai participé au développement des zones économiques de Clermont-Ferrand et notamment celle de La Pardieu dans les années 2000 ou les nouveaux immeubles de bureaux se construisaient sur la commune d’Aubière. » Le cabinet a également participé au développement de la zone du Brézet, avec des acteurs économiques locaux. « Nous travaillons dans les domaines du commercial, du tertiaire et de l’industrie » précise-t-il. « Nous faisons le rapport entre le tissu économique local et le marché de l’immobilier d’entreprise. »

Immo Pro Consultants commercialise également les nouveaux bâtiments de la zone commerciale Les Portes du Brézet, qui accueillera quatre nouvelles enseignes.

Bientôt quatre nouvelles enseignes aux Portes du Brézet

C’est sur l’ancien site d’Yvan Béal, situé avenue de l’Agriculture à Clermont-Ferrand,  que le projet commercial Les Portes du Brézet prend forme. Quatre nouvelles enseignes viendront s’installer dans la zone. « Nous avons participé à la commercialisation des Portes du Brézet et à l’implantation du nouveau magasin Bricoman » indique Michael Hernandez. « Les enseignes Gifi, Orchestra, King Jouet et le Grand Panier Bio vont également s’implanter dans cette nouvelle zone commerciale, avant la fin de l’année 2017. » Il reste encore 4 500 mètres carrés à commercialiser, pouvant accueillir jusqu’à deux à trois enseignes supplémentaires. La zone commerciale des Portes du Brézet est un endroit stratégique pour accueillir le grand public. « Elle jouxte le centre commercial de Nacarat, donc le lien se fera naturellement entre les deux sites. »

Pour Michael Hernandez, il est essentiel d’apporter des « solutions neuves sur le marché de l’immobilier d’entreprise et plus particulièrement sur la zone industrielle du Brézet. La réhabilitation des bâtiments existants (désamiantage, mise aux normes, accessibilité handicapés, etc.) nécessite de lourds investissements. Les utilisateurs ont besoin de se reloger dans des locaux neufs aux nouvelles normes actuelles. » Ainsi, tous les nouveaux bâtiments sont construits sous la nouvelle norme RT 2012 (règlement thermique, ndlr) . « Les valeurs locatives de ces bâtiments modernes augmentent de 15 à 20 % par rapport à ce que l’on peut trouver sur le marché. Cette nouvelle réglementation thermique a pour de objectif de fortement limiter les consommations d’énergies. »

Le Brézet : un marché porteur sur l’acquisition

Michael Hernandez annonce également la création d’un nouveau programme neufs de locaux d’activités, situé en face de l’hypermarché Leclerc au Brézet. « Ce nouvel ensemble immobilier est l’idéal pour l’accueil de grossiste aux professionnels. » La zone du Brézet est le plus grand pôle économique de la région et donc, le plus prisé car il représente « près de 70% de la demande exprimée dans les locaux d’activités. » Lorsqu’un bien est mis en vente au Brézet, les entreprises se positionnent très rapidement : le délai d’écoulement moyen d’un bien est de deux à trois mois. « Nous accompagnons et encourageons les entreprises régionales ou nationales à venir s’implanter dans cette zone d’activités. »

Seulement, l’insuffisance d’offres neuves ou adaptées tend à s’accentuer dans la zone industrielle du Brézet. La plupart des bâtiments de la zone sont vieillissants et à réhabiliter. Une action qui ne peut être menée que par les propriétaires privés qui détiennent ces bâtiments. « Historiquement, la zone industrielle du Brézet a été conçue dans les années 60 et 70. La plupart des locaux d’activité datent de cette époque : 80 % du parc immobilier actuel de la zone sont des locaux de seconde main. » 



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

A lire également

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !