webleads-tracker

Le journal de l'éco -

Édition Auvergne Rhône-Alpes

Sciences, Santé

Rhône-Alpes : Bioaster booste la mise sur le marché de médicaments très innovants

Rhône-Alpes : Bioaster booste la mise sur le marché de médicaments très innovants

Un article de la région Auvergne-Rhône-Alpes : L’unique Institut de recherche technologique consacré à la santé en France, vient d’être inauguré jeudi 2 février à Lyon à Gerland, berceau historique de l’entreprise des vaccins Mérieux.


A côté des grands noms de la santé

Dans le quartier de 100 hectares, rebaptisé « Biodistrict », à quelques encablures du célèbre stade de Gerland, sont implantés les sièges des grands noms de la santé, Sanofi, Mérial, Aguettant, concentrant la recherche sur les médicaments et les vaccins, avec 2 700 chercheurs. C’est ici qu’a été construit un bâtiment, sur un ancien site du rectorat pour accueillir l’équipe de l’Institut de recherche technologique Bioaster.

Ce projet, dédié à l’infectiologie et la microbiologie, d’un montant de 13 millions d’euros, a bénéficié du financement croisé de l’État dans le cadre des Investissements d’avenir lancés en 2010, la Métropole de Lyon, de la Région Auvergne-Rhône-Alpes et d’une donation de l’entreprise Sanofi.

Installé sur 3 600 m2, l’Institut comporte 7 plateformes scientifiques à la pointe de la technologie, où travaillent actuellement 120 chercheurs, en lien avec des laboratoires situés à l’Institut Pasteur à Paris.
Doté de plusieurs laboratoires répondant à de très hautes normes de sécurité, P2 et P3, l’Institut a développé une grande expertise en matière de logiciels de gestion informatique et d’analyse de gros volumes de données, et bénéficie de la puissance de calcul intensif du supercalculateur installé sur le campus de l’INSA à Villeurbanne.

Des enjeux de santé publique

« La vocation de Bioaster est de valoriser la recherche académique auprès des entreprises, à travers un partenariat public-privé, pour accélérer l’industrialisation et la mise sur le marché de nouveaux médicaments et vaccins » explique Philippe Archinard, son président.

L’Institut répond à des enjeux de santé publique afin de lutter contre les maladies infectieuses. Ainsi une équipe est en train de mettre au point un diagnostic rapide du virus Ebola. Tandis que d’autres chercheurs se penchent sur le phénomène de résistance aux antibiotiques, sur les alternatives aux adjuvants dans les vaccins, la valorisation du potentiel de la microbiote…

Depuis 2005, ce sont ainsi « 47 projets, réunissant industriels, PME et académiques, qui ont été lancés dont 25 sont toujours en cours d’expérimentation » précise Nathalie Garçon . Et c’est là que l’Institut de recherche technologique prend tout son sens, assurant la maille entre la recherche en amont et l’industrialisation des produits en aval. « La particularité du domaine de la santé tient aussi à ses cycles de développement qui sont particulièrement longs et donc coûteux pour les entreprises » rappelle la Dg de Sanofi Marie-José Quentin-Millet.

Retrouvez toutes les actualités de la grande région sur le site internet Auvergne-Rhône-Alpes. 



Communiqué de presse du Journal de l’éco

A lire également

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !