webleads-tracker

Clubs, syndicats, clusters et réseaux

Sabrina Gasser, Présidente du Club des Communicants d’Auvergne 2Cia : « Je mets les autres au-devant de la scène »

Sabrina Gasser, Présidente du Club des Communicants d’Auvergne 2Cia : « Je mets les autres au-devant de la scène »

Lorsqu’elle était encore au conservatoire de musique, on reconnaissait à la jeune pianiste Sabrina des talents d’accompagnatrice. Savoir mettre en lumière les autres ne s’apprend pas, il se cultive. C’est ce à quoi s’applique Sabrina Gasser, responsable de la communication de l’Inra et présidente de 2Cia, le réseau des communicants d’Auvergne.


À 33 ans, Sabrina Gasser a déjà une solide carrière de communicante. Mais pas question de se reposer sur ses lauriers : responsable de la communication à l’Inra (institut national de recherche agronomique) depuis 5 ans, chargée d’enseignement de la communication à l’université Blaise Pascal depuis 6 ans, Sabrina Gasser vient de prendre la présidence du Club 2Cia en avril dernier. « Je n’avais pas pensé devenir présidente. Ce sont des membres qui me l’ont proposé voyant en moi une assez bonne représentante du métier », confie-t-elle.

Justement, le Club, la jeune présidente le connaît très bien. Elle en fut la secrétaire générale pendant 6 ans. Créé en 1983 par une poignée de responsables de communication de collectivités, 2Cia s’est depuis ouvert aux communicants des entreprises publiques et privées ainsi qu’aux métiers des agences. « Aujourd’hui, ce qui fait la force du Club, c’est la diversité des profils. Il m’enrichit. L’émulation et l’aspect relationnel sont indissociables du métier. »

Décrypter les tendances

La soixantaine de membres se retrouvent mensuellement autour d’un petit-déjeuner thématique. D’autres rendez-vous conviviaux sont proposés à l’instar des after-comm’, où chaque membre peut élargir une invitation à son réseau.

À ces rencontres, la présidente souhaite insuffler de nouvelles idées et ouvrir une réflexion sur l’évolution des pratiques du métier. « J’ai vraiment envie que l’on décrypte les tendances, que nous échangions sur les nouveaux modes de communication. En entreprise, la communication interne évolue énormément. Des métiers très liés à la communication émergent comme chef du bonheur ou intrapreneur, par exemple. »

Le club est déjà partenaire de la Nuit des publivores, le 24 novembre au Centre Polydôme. Justement, développer les échanges avec d’autres groupes est un projet que Sabrina Gasser souhaite mettre en place. « Nous avons tous la même problématique, la gestion du temps, reconnaît-elle. Nous avons de très bons contacts avec le club de la presse Auvergne, notamment. Nous avons envie de mieux nous connaître et d’élaborer des choses ensemble. »

« Un communicant doit être vu, lu et compris »

Cette maman de deux jeunes enfants ne s’est jamais lassée de son métier. Évoluer dans l’univers stimulant d’un institut de Recherche y contribue. Prodiguer les techniques de communication aux étudiants en communication, également. « L’Inra est un domaine passionnant, les chercheurs m’apportent énormément. Le communicant doit être vu, lu et compris. Ce n’est pas juste pour en mettre plein les yeux. Je conseille aux étudiants de profiter de leurs années d’études pour bûcher à fond, explorer, diversifier leurs expériences, travailler leurs réseaux pour décrocher des jobs. C’est important de profiter de ce regard neuf. »

Finalement, Sabrina Gasser a trouvé le métier qui correspondait à sa personnalité. Ses professeurs du conservatoire de Thiers ne se trompaient pas en lui prédisant une carrière d’accompagnatrice. « J’étais timide quand on me le disait, s’amuse-t-elle avec le recul. Maintenant, je comprends que c’est important d’avoir de bons accompagnateurs quand on est soliste. Et c’est cela mon métier. La communication, c’est pour accompagner la structure dans sa notoriété ou un responsable dans ses relations publiques. Au final, les deux sont bien liés. Je mets les autres au-devant de la scène. Et ça me va bien. »



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !