webleads-tracker

Le journal de l'éco -

Édition Auvergne Rhône-Alpes

Services aux Particuliers

Saint-Étienne : LAGAZEL, première entreprise française qui industrialise les lampes solaires en Afrique, lance sa production au Burkina Faso

Saint-Étienne : LAGAZEL, première entreprise française qui industrialise les lampes solaires en Afrique, lance sa production au Burkina Faso

C’est l’histoire de deux frères, Arnaud et Maxence CHABANNE, qui ont créé leur entreprise près de Saint-Étienne à Saint-Galmier. Fabriquants de solutions d’éclairage, ils ont aujourd’hui un objectif : implanter une entreprise de fabrication de lampe solaire au Burkina Faso, à échelle industrielle.


Le défi d’une vie de deux frères

Les compères ont pour volonté d’apporter une solution de qualité et de proximité aux 650 millions d’Africains qui n’ont pas accès à l’électricité.

Le but du projet est de s’implanter au cœur de la population, en recrutant et en formant du personnel sur place. LAGAZEL ambitionne un million de lampes vendues sur 5 ans, et une quinzaine d’ateliers régionaux en activité en Afrique de l’Ouest et de l’Est. D’après les études de Lagazel, 500 lampes peuvent être fabriquées chaque jour par atelier.

Éclairer l’Afrique rurale

« La majorité des équipements solaires présents sur le marché africain sont fabriqués en Asie. Les fournisseurs ne sont pas en mesure d’offrir un service après-vente, et les produits défectueux sont stockés sur place sans solution de valorisation en fin de vie », explique Arnaud Chabanne, co-fondateur de LAGAZEL. Il ajoute : « Moins de 10% de la population a accès à l’électricité alors que l’éclairage est un facteur primordial de développement. Un enfant qui peut s’éclairer le soir arrivera à lire ses leçons, et à faire ses devoirs. Une mère ou un père pourra tenir ouvert un commerce après la tombée de la nuit. Un foyer réalisera des économies très importantes en ayant recours à un éclairage moderne. Et il en est de même pour la santé et l’accès aux soins. »

Avec LAGAZEL, l’objectif est de changer d’échelle pour répondre au défi du développement de l’Afrique rurale, où plus de 70% de la population vit sous la seule lumière que la nature nous apporte. On assiste enfin à une solution concrète de développement économique en Afrique profonde, qui est souvent oubliée par les grosses industries et les hommes de pouvoirs.

Plus d’informations sur : www.lagazel.com



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

A lire également

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !