webleads-tracker

Conseil, Audit, Expertise

Sébastien Pissavy : « Agissons pour la création d’entreprises ! »

Sébastien Pissavy : « Agissons pour la création d’entreprises ! »

Une chronique de libre opinion de Sébastien Pissavy, président des Cantal Business Angels et co-fondateur du site Jeuxvideo.com, à Aurillac.


Je dis souvent que nous ne faisons pas assez dans le Cantal pour les créateurs d’entreprises. Parfois, on me prend pour un illuminé, ou bien on s’imagine que les entreprises doivent se lancer sans aide. On me dit aussi que je noircis le tableau… Force est de constater que, dans TOUS les autres territoires que je fréquente, d’une part on n’a pas abdiqué en supprimant les agences de développement économiques comme nous l’avons fait il y a quelques années, d’autre part on agit énormément pour favoriser l’éclosion et le développement de nouvelles entreprises.

Cette résignation et cet immobilisme, on les paie cher. Voici les statistiques de création d’entreprises qui datent de novembre 2016 (source INSEE). Le Cantal connaît une baisse de 14% des créations. C’est la plus forte baisse de tous les départements français. Pourtant vu les chiffres relativement modestes en valeur absolue, il serait assez facile de renverser cette tendance et de retrouver une croissance des créations d’entreprises. Les chiffres masquent une autre difficulté très importante : parmi ces créations, ce sont désormais presque exclusivement des projets de subsistance, il n’y a presque plus de projets d’opportunités, destinés à donner des entreprises fortement créatrice d’emplois ! La situation est donc encore plus grave que cette baisse de 14% le laisse supposer.

Chers décideurs, agissez pour la création d’entreprises ! Ce qui est mauvais pour le business est mauvais pour la démographie. Et vu les dernières statistiques démographiques, il est peut-être temps de faire un update de vos/nos logiciels respectifs.

Pour retrouver cet article ainsi que l’ensemble des publications de Sébastien Pissavy, rendez-vous sur son blog : cliquez ici !



Une rubrique de libre opinion du Journal de l’éco

A lire également

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !