webleads-tracker

Services aux particuliers

Smartphone Repair à Clermont-Ferrand : la franchise comme stratégie de développement

Smartphone Repair à Clermont-Ferrand :  la franchise comme stratégie de développement

Seulement 10 mois après la création de son entreprise dans la capitale auvergnate, Ludovic Rogalle souhaite développer un réseau de franchises dans toute la France. Smartphone Repair connaît, en effet, un franc succès car l’enseigne répare smartphones, tablettes et ordinateurs en tous genres, et permet à ses clients d’éviter l’achat d’un produit neuf !


En janvier 2014, Smartphone Repair s’installe 39 rue Ballainvilliers à Clermont-Ferrand. Une aubaine pour les nomophobes car l’enseigne propose ses services dans la réparation de tous types de smartphones (androïd, iPhone), tablettes et ordinateurs. Reprogrammation, réinitialisation, désoxydation en cas de chutes dans l’eau, remplacement de tous types d’écrans, récupération de données, transfert de données, changement de pièces (haut-parleur, touches, etc.)… Aucune panne ne résiste à Ludovic ! « Mon point fort : je propose une réparation immédiate, réalisée en 30 minutes et sans rendez-vous. Hormis des cas exceptionnels, bien entendu.»

L’entreprise n’a pas soufflé sa première bougie que Ludovic met tout en œuvre pour développer un réseau de franchises. « Au niveau chiffres d’affaires, nous sommes déjà sur notre 3e année de prévisionnel. Une embauche est même prévue dès la fin 2014 pour m’assister dans la gestion de la boutique et répondre à la hausse d’activité. Pour porter cette montée en puissance, je pense sérieusement à ouvrir des franchises dans toute la France. J’ai déjà des contacts très sérieux sur les villes de Cournon d’Auvergne, Riom, Perpignan, Bayonne et Bordeaux. J’amène aux franchisés un concept, une structure ainsi que des fournisseurs déjà établis avec une centrale d’achat pour optimiser la qualité des pièces. »

Avec un concept innovant, la communication ne pouvait qu’être originale. Ludovic propose en effet un site Internet relativement inattendu puisque l’internaute navigue sur le site à travers l’interface d’un smartphone, un mix entre un iPhone, un BlackBerry et un Samsung. Car Ludovic peux réparer toutes les marques de téléphones portables et ne souhaite afficher aucune exclusivité avec n’importe quel opérateur que ce soit.

L’iPhone 6 n’est pas une révolution

En bon geek, Ludovic ne peut s’empêcher de tester toutes les nouveautés en matière de téléphonie mobile. Dernière en date, l’iPhone 6 qui, pour lui, n’est pas une révolution. « Je ne trouve pas qu’il y ait une grande innovation sur la partie technique. Apple a amélioré certaines choses mais on ne peut pas dire que l’iPhone 6 soit une grande révolution. Toutefois, l’iPhone 6 m’a étonné, malgré sa largeur et sa hauteur, par sa légèreté. On le sent moins dans les poches à tel point que l’on a presque l’impression d’avoir oublié son téléphone. ».

Pour faire écho à la vague de critiques dont l’iPhone 6 a été la cible à la suite d’une vidéo montrant un utilisateur tordant le téléphone à mains nues, Ludovic endigue cette polémique : « Pour une personne qui utilise normalement un téléphone, il n’y a pas lieu qu’il ne se plie plus que les dernières générations concurrentes. Pour de telles utilisations, il faut s’orienter vers un mobile tout terrain. »

L’iPhone 6 est équipé du paiement sans contact permettant de régler ses achats depuis son téléphone portable mais Ludovic reste prudent dans son utilisation. « Apple a voulu développer le paiement mobile sécurisé mais je pense que c’est trop tôt. Il y a quand même plusieurs points négatifs. L’utilisation du paiement mobile finit de donner une importance au téléphone et le détourne de sa fonction première. Cela devient dangereux car l’on n’a beaucoup moins la notion de dépense d’argent. Même si Apple propose une sécurité très pointue de ce moyen de paiement, ces sécurités ne vont pas rester inviolables indéfiniment. C’est dangereux car le propriétaire de la carte bancaire sans contact ou d’un mobile équipé de ce système peut se faire hacker des informations contre son plein gré : des informations sur sa carte bancaire ainsi que tous les paiements qui ont été effectués. Pour éviter le hacking des données personnelles, il faut mettre sa carte bleue dans un étui métallique pour couper toutes les ondes ! »



Un publi-rédactionnel du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !