webleads-tracker

Le journal de l'éco -

Édition Auvergne Rhône-Alpes

Institutions, Admnistrations et Collectivités, Territoires

TerraNota exporte son concept en Drôme Ardèche

TerraNota exporte son concept en Drôme Ardèche

Le renseignement d’urbanisme est devenu très complexe. Aussi TerraNota développe depuis 2009 une activité qui fait figure d’exception française : cette société collecte et analyse des informations d’urbanisme pour une clientèle de notaires.


Seule une dizaine d’agences spécialisées dans cette activité couvre les grandes agglomérations. Or ce marché de niche présente un beau potentiel, car tout le monde y trouve son compte : les communes sont soulagées d’une partie du travail et le notaire gagne du temps. D’autant que l’acheteur final ne subit plus les délais à rallonges. TerraNota, qui déploie son activité dans huit départements (Loire, Haute-Loire, le Puy-de-Dôme, l’Allier, l’Isère, l’Ain la Savoie et la Haute Savoie), compte ouvrir de nouvelles agences en Drôme Ardèche, grâce à une licence de marque permettant d’accéder au savoir-faire et aux outils du réseau dont un logiciel métier dédié.

Née en 2009 sous l’impulsion de ses deux associés, Virginie Montmartin et Charles Fievet, TerraNota intervient pour une clientèle de notaires et autres professions juridiques, dans le cadre de mutations immobilières, pour lesquelles le professionnel doit fournir la carte d’identité d’un bien : renseignements d’urbanisme, Dia, certificats, etc… C’est aujourd’hui le seul cabinet du genre à apporter rapidement des réponses concrètes aux professions juridiques. Aussi du côté des notaires, l’accueil est très positif. Maitre E., notaire dans la Loire, apprécie : « On gagne facilement un mois de délai grâce à la réactivité de TerraNota, qui réunit tous les éléments nécessaires : je les recommande à tous nos confrères ».

Les professionnels ne trouvent parfois pas de réponse auprès des collectivités locales qui ont cette compétence d’urbanisme mais qui n’ont plus le temps ni les moyens de répondre aux demandes. Urbaniste de formation, Lucie Sabatier qui gère l’agence TerraNota de Grenoble, avait vécu ce problème dans les mairies « J’ai rejoint le réseau aussi pour son dynamisme ; j’avais très envie de créer mon entreprise et de découvrir ce nouveau métier où il faut être un peu caméléon : les notaires et les collectivités, sont  des publics très différents ». Après une formation commerciale « maison » très appréciée, elle se donne deux ans pour faire fonctionner le bouche à oreilles auprès de  tous les notaires de l’Isère.

Le siège, qui compte quatre personnes à Saint-Étienne, traite environ 2 500 dossiers d’urbanisme par an grâce à une base de données de plus de 350 PLU et son étroite collaboration avec les collectivités locales. La société entend développer son concept modélisé sur toute la France, au travers d’outils et de méthodes qui ont déjà fait leurs preuves depuis bientôt sept ans. « Nous avons investi  dans un logiciel dédié à notre savoir-faire. L’idée est de permettre à des partenaires d’utiliser la marque tout en l’adaptant aux spécificités de leur territoire ». Le profil recherché ? Des créateurs d’entreprise dans toute la France : Drôme/Ardèche Saône et Loire, Gironde, Pyrénées Atlantique, Loire Atlantique, Indre…

Terranota en chiffres

3 salariés dans l’agence stéphanoise
15 000 dossiers d’urbanisme traités
350 PLU en base de données
100 000 € d’investissement logiciel développé sur-mesure
4 agences en France
4 semaines de formation sur 2 mois pour chaque directeur d’agence



Communiqué de presse du Journal de l’éco

A lire également

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !