webleads-tracker

Le journal de l'éco -

Édition Puy de dôme

Emploi, Formation, RH

Thiers candidate au dispositif « Territoire zéro chômeur de longue durée »

Thiers candidate au dispositif « Territoire zéro chômeur de longue durée »

Depuis le 29 février, une loi d’expérimentation territoriale offre la possibilité de tester une démarche innovante dans la lutte contre le chômage. Pour lutter contre ce fléau dans deux quartiers, la ville de Thiers s’est portée candidate à ce dispositif « Territoire zéro chômeur de longue durée ». Explications avec le responsable du Pôle Emploi, Boris Surjon.


« L’objectif du territoire zéro chômeur de longue durée est de dériver les tuyaux de financement du chômage vers une entreprise », présente Boris Surjon. « Le coût du chômage varie selon les études entre 15.000 et 17.000 euros par personne. Un SMIC chargé équivaut quant à lui à environ 25.000 euros ». Une différence qui pourrait, selon l’association ATD Quart Monde, être comblée par la vente de services par des demandeurs d’emplois dans certains domaines. Démontrer cette faisabilité est l’objectif d’une initiative menée actuellement par l’association sur 5 territoires pilotes, qui sera étendue à 10 collectivités dans les prochains mois, et dont Thiers souhaite faire partie.

Réorienter les dépenses dues à la privation d’emploi

Pour rendre possible cette initiative, la loi d’expérimentation du 29 février autorise la réorientation des dépenses dues à la privation d’emploi vers des activités non-concurrentielles. Des activités qui ne doivent pas se substituer à des emplois existants mais répondre à des besoins non satisfaits. L’objectif est ainsi de créer des emplois à durée indéterminée payés au SMIC.

Partir des compétences

Pour monter le projet, les acteurs du territoire se sont basés sur les compétences des demandeurs d’emplois. Au cours d’une première phase, ils ont rencontré les volontaires des deux quartiers prioritaires, le centre ancien et les Molles-Cizolles, avec un inventaire des compétences.

La seconde étape fut la recherche des activités non-concurrentielles. L’accompagnement de personnes âgées à des manifestations culturelles, l’initiation à l’informatique, du maraîchage ou de la recyclerie font ainsi partie des idées issues du brain-storming entre Pôle-Emploi et les participants. Si l’activité doit avoir une utilité sociale, elle doit également être solvable, pour combler la différence entre le SMIC et le coût du chômage, d’où la création de business plans, actuellement en cours avant de dépôt du dossier.

Un avis du Ministère de l’emploi et du travail courant novembre

Les deux quartiers prioritaires de Thiers comptent entre 300 et 500 personnes en chômage de longue durée. L’objectif d’un tel projet est de  « redynamiser les demandeurs d’emploi et leur redonner confiance », indique Boris Surjon. Des demandeurs d’emploi qui ont répondu présent et se sont fortement investis dans la démarche. Si l’implication de tous les acteurs du territoire sera certainement un atout pour la candidature thiernoise, la compétition sera rude, avec près de 250 collectivités intéressées pour seulement 10 places. Le dossier final sera déposé fin septembre, pour une réponse en novembre.



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

A lire également

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !