webleads-tracker

Le journal de l'éco -

Numérique, Informatique & Télécom

Tikaway : des lunettes caméra connectées, pour capturer les moments de la vie quotidienne

Tikaway : des lunettes caméra connectées, pour capturer les moments de la vie quotidienne

Filmer sans utiliser ses mains, c’est le pari de Carole Bollard et Brice Agnès, fondateurs de Tikaway. Basés à Paris, les deux associés et leurs 15 salariés ont démarré la production des lunettes caméra, autonomes et connectées, pour un lancement prévu en janvier 2017.


Rester libre de ses mouvements

Carole Bollard et Brice Agnès ont imaginé Tikaway lors d’un voyage au Brésil. « Nous avions toujours notre téléphone dans les mains. Pour filmer un moment particulier, il fallait sans cesse se poster en retrait et utiliser notre bras droit. Du coup, on ne profitait pas pleinement du moment présent, » raconte Carole Bollard. Les deux baroudeurs se sont alors lancés un défi : filmer toutes sortes de situations, en restant libre de ses mouvements. Le concept de Tikaway est né : il s’agit de miniaturiser une caméra pour l’intégrer à une paire de lunettes, via une simple pression sur un bouton. « Le gros avantage, c’est qu’il est possible de filmer aussi bien nos repas entre amis que les moments privilégiés avec notre famille ou encore nos voyages… Cela fait vraiment de belles vidéos, car les personnes oublient qu’elles sont filmées et sont donc plus naturelles. »

Lire aussi : iBubble, la première caméra sous-marine autonome

Les lunettes sont connectées à une application, toujours en phase de développement. « Elle permet de stocker les photos et vidéos des lunettes. L’appli se situe entre Instagram et Periscope : vous pouvez choisir de partager vos photos avec l’ensemble de la communauté Tikaway ou seulement avec votre cercle d’amis. » Avec ses 16 gigas de mémoire, la lunette peut stocker jusqu’à 4 000 photos et 2 heures de vidéo en haute définition. « La qualité est comparable à celle d’un iPhone 6 » précise Carole Bollard.

Un nouveau modèle miniaturisé

Carole Bollard ambitionne « d’équiper tout le monde, les particuliers comme les professionnels. » La co-fondatrice se fixe comme objectif de vendre Tikaway dans les concept store (les lunettes sont affichées au prix de 299 euros), puis de cibler l’ensemble des domaines d’activité. « Notre produit est simple d’utilisation et le prix est très correct par rapport à ce qui existe sur le marché. De plus, nous allons développer un second modèle miniaturisé, qui pourra s’adapter à des lunettes déjà existantes ou sur des paires de sécurité, par exemple. »

Tkaway comptabilise environ 200 pré-commandes, en l’espace d’un mois et demi. « Il existe tellement d’usages possibles qu’il n’est pas toujours facile de communiquer. Nous sommes notamment contacter par les entreprises immobilières, qui souhaitent s’en servir pour montrer les appartements à distance, ou encore des journalistes et des blogueurs qui sont également très intéressés. »

Les lunettes et l’application sortiront en janvier 2017.
Pour en savoir plus : https://www.tikaway.com/fr



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

A lire également

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !