webleads-tracker

Institutions, Admnistrations et Collectivités, Territoires

Une délégation d’entreprises japonaises à la découverte de l’industrie auvergnate

Une délégation d’entreprises japonaises à la découverte de l’industrie auvergnate

Deux délégations d’industriels japonais emmenées par la CCIJF (Chambre de Commerce et d’Industrie Japonaise en France) et le Japan Business Club Rhône‐Alpes (JBCRA) se sont rendus en visite en Auvergne à l’invitation de l’Agence Régionale de Développement Economique (ARDE) d’Auvergne. C’est une première et déjà plusieurs chefs d’entreprise nous ont confié vouloir revenir à la rencontre de partenaires.


Investir en Auvergne

Le 18 juillet 2016, une trentaine de dirigeants d’entreprises japonaises sont venus en visite en Auvergne. Pour plus de 80% d’entre eux c’était leur tout premier contact avec ce territoire, même si, pour certains, implantés en Rhône-Alpes, c’est en voisins qu’ils ont été accueillis par Frédéric Bonnichon, président  de l’ARDE Auvergne et Conseiller Régional Auvergne Rhône‐Alpes. Les délégations étaient conduites par Gosuke Nakae, président de la CCIJF et de Mitsubishi France et Susumu Kataoka, directeur général de JETRO Paris, l’organisation japonaise du commerce extérieur.

L’objectif de cette journée était d’initier des premiers échanges entre dirigeants japonais et auvergnats à travers une présentation du tissu économique local, un déjeuner  networking et une visite du siège de Fuji Electric France, basé à Clermont‐Ferrand dans la grande région Auvergne-Rhône-Alpes, deuxième région industrielle française.

Dans son discours d’accueil, Frédéric Bonnichon a rappelé quels étaient les enjeux de ce rapprochement France-Japon pour la région qui compte 40 000 chercheurs, 14 pôles de compétitivité, 18 clusters et 40 projets d’investissements d’industriels japonnais ajoutés aux 120 entreprises déjà installées.

Une organisation territoriale facilitante

Cette visite en Auvergne inaugure une nouvelle approche de la Chambre de Commerce et d’Industrie japonaise. Pour Gosuke Nakae, son Président, les relations Franco-japonaises ne doivent pas se limiter à une relation avec Paris : «  la relation du japon avec les régions est bien plus importante qu’avec Paris. Nous allons continuer à renforcer les relations avec la région Auvergne-Rhône-Alpes. »

Comme toute Chambre de Commerce et d’Industrie, la CCIJF a pour but de promouvoir les relations et les échanges entre ses membres. Elle contribue au développement des relations économiques et commerciales entre le Japon et la France. Elle est constituée de plus de 200 membres, notamment des sociétés à capitaux japonais implantées en France.

Or la plupart des chefs d’entreprises nippons déjà installés en France ont des projets de développement et sont en recherche de coopération avec des entreprises françaises alors pourquoi pas en Auvergne dont l’ARDE a su présenter les atouts ? Un petit sondage express parmi les présents dans l’espace de networking suffisait pour s’en convaincre. Dans l’électronique, l’agro-alimentaire, la mécanique, l’informatique, le numérique, les attentes sont précises.

Le JETRO pour se développer au Japon

JETRO (Japan External  Trade Organization) est l’Organisation Japonaise du Commerce Extérieur. C’est l’équivalent de Business France pour l’aide au développement des entreprises japonaises.

Le JETRO a pour vocation essentielle de « promouvoir les investissements étrangers au Japon, d’encourager les échanges technologiques industriels  et commerciaux entre le Japon et le reste du monde, de soutenir les activités des entreprises japonaises à l’étranger, de diffuser des informations économiques et de réaliser des études de marché au niveau  mondial. »

Son bureau à Paris veut être une sorte de guichet unique pour les chefs d’entreprise françaises qui souhaitent investir au Japon. Son Directeur, Susumu Kataoka, croit beaucoup en les vertus de ce type de rencontre et de visites d’entreprises sur le terrain. Une dizaine de membres du Japan  Business  Club  Rhône‐Alpes  (et bientôt Auvergne) avaient également fait le déplacement à Clermont-ferrand pour élargir son réseau. Le JBCRA, soutenu par le JETRO, propose des  services  adaptés  aux  entreprises  japonaises  implantées  en  Rhône-Alpes. Des  réunions  de  travail,  des  conférences‐débats  regroupant  30  à  50  représentants  sont  régulièrement  organisées  afin  de  soutenir  le  développement  de  l’implantation  et  ses  activités.

Fuji  Electric, fleuron de l’industrie Franco-Japonais

Filiale  du  groupe  japonais  Fuji  Electric  Co. Ltd.  La  société  française implantée depuis 20 ans à Clermont-Ferrand, fabrique  et  commercialise  une  gamme  complète  de  transmetteurs  de  pression  sur ses deux sites de Cournon et du Brezet. Fuji Electric France intervient dans les domaines du Pétrole & Gaz, du nucléaire, de la valorisation énergétique (biomasse, biogaz, incinération, chaufferie, centrale thermique…), de l’agroalimentaire et pharmaceutique, de la chimie. L’entreprise emploie 140 personnes sur les 2 sites de production et génère 25 millions d’euros de chiffre d’affaires.

visite_JETRO_180716@fujielectricfrance2

C’est Joël Ollier en personne, président de Fuji Electric France, qui a accueilli les chefs d’entreprise à Clermont-ferrand. La visite de l’usine pour la délégation japonaise a été guidée par Alain Wielemens, Gilles Vidal, Shuji TSUKAMOTO et Jean-Paul Lyonnet. Très intéressés, les chefs d’entreprise ont suivi tout le parcours de fabrication de ces pièces uniques d’une très haute technicité.

Les délégations ont ensuite pris le départ pour poursuivre leurs visites dans la métropole lyonnaise.

Plus d’informations :

JETRO : https://www.jetro.go.jp/france

CCIJF : http://www.actu-cci.com/

ARDE Auvergne : http://www.auvergne-business.fr/ 

FUJI Electric France : http://www.fujielectric.fr 



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !