webleads-tracker

Actu éco

Vichy : Don Foster continue sa croissance

Vichy : Don Foster continue sa croissance

En aout 2015, la société Don Foster prenait ses aises dans les 6.000 m² de ses nouveaux locaux de la ZI du Coquet à Seuillet. Spécialiste du travail de la chaudronnerie fine et mécanique de précision pour les secteurs des sports mécaniques et de l’aéronautique, l’entreprise a réuni en janvier 2016, sur ce même site, les activités de mécanique de précision de la société Aspic. En s’appuyant sur les complémentarités et forces de Rexiaa Group, intégré en 2006, Don Foster s’affirme comme un lieu unique de formation et d’emplois sur le bassin de Vichy Val d’Allier.


Lorsqu’il fonde Don Foster il y a 40 ans, Donal Foster est bien connu du milieu automobile. En se lançant dans l’aventure naissante des trains roulants (pièce auto assurant la stabilité et le contrôle des véhicules), il créé un Don Foster 1 sur la commune de St Germain des Fossés. A cette époque, sa maison devient son atelier et 6 collaborateurs l’accompagnent, pour répondre aux programmes et besoins urgents du sport automobile en matière de pièces techniques. Le rachat des locaux du magasin « Global » est ensuite le signe d’une belle vitalité de la société, avant une reprise il y a 18 ans, par Monsieur Gigot, lui aussi passionné et fin connaisseur du sport automobile. En 2006, c’est Jacques Moniot, qui reprend cette société de 20 salariés en plein redressement judiciaire.  » L’activité automobile étant très saisonnière et dans un marché en pleine crise, il fallait rebondir, en développant notamment l’activité aéronautique existant depuis l’origine « , explique Georges Baptista actuel gérant d’Aspic et directeur de Don Foster. En diversifiant alors ses activités, Don Foster s’ouvre sur de nouveaux marchés et stabilise son assise pour aller toujours plus de l’avant.

Rexiaa Group, la force d’un réseau

En 2006, la société de St Germain rejoint Rexiaa Group fondé et dirigé par Philippe Moniot, père de Jacques Moniot. Avec ses 8 entreprises, le groupe basé à Issoire, offre des solutions industrielles complètes, de la conception à la réalisation des pièces, ensembles et sous-ensembles, en matériaux composites hautes performances, métalliques et hybrides, tout en assurant la maintenance et la réparation. Petites, moyennes et grandes séries  sont ainsi réalisées dans les secteurs de l’aéronautique, du sport de compétition, du bâtiment, des transports, du luxe, de l’industrie et du médical. La complémentarité et le travail en partenariat des 8 entreprises du groupe, assurent ainsi une sous-traitance globale (STG). ASPIC, Rexiaa, issoire Aviation, AIRTM, Lusina, SCit, 2Ca et Don Foster constituent la force d’un groupe de 650 salariés au chiffre d’affaires de 60 millions d’euros affichant un slogan tourné vers demain :  » Notre plus belle réalisation sera sans conteste la prochaine… « .

don_foster_vva

Aspic et Don Foster de la mutualisation à la fusion

En 2010, ASPIC né de la cession de l’atelier mécanique du groupe SAGEM à Rexiaa Group. Un moment déterminant dont se souvient parfaitement George Baptista, gérant de la société ASPIC et directeur de Don Foster :  » Les salariés d’ASPIC, ont pu, au bout d’un an retourner travailler auprès du groupe SAGEM. C’est ce qu’ont fait 30 des salariés. J’ai et nous avons dû alors recréer une société. Ce fut difficile mais un vrai et beau challenge « . Spécialisées dans la mécanique de précision et les pièces hi-tech, pour des moyennes et grandes séries, les équipes d’ASPIC ont depuis janvier 2016 rejoint les locaux de Don Foster. Tous bénéficient du confort d’un bâtiment ayant nécessité un investissement de 2,5 millions d’euros et offrant à ses salariés 2.200 m² d’atelier climatisé, sous la direction de George Baptista :  » Après 6 ans passées l’un à côté de l’autre, ce rassemblement est une dernière étape avant l’intégration d’ASPIC par Don Foster avant la fin de l’année 2016. Une fusion naturelle et logique sans aucun licenciement « . Au programme de cette fusion, économie d’échelle, réunification des savoir-faire et complémentarité d‘équipes déjà liées, pour un gain d’efficacité et de réactivité. Au total 70 salariés sont réunis pour faire progresser leurs activités de conception, fabrication et prototypages de pièces aluminium, aciers fortement alliés et titane pour les secteurs des sports mécaniques, de l’aéronautique, de l’industrie et de l’armement. Etude/conception, tôlerie, chaudronnerie, mécanique de précision, mécano-soudure et outillage, les métiers sont en effet très variés chez Don Foster :  » La principale activité de Don Foster reste néanmoins la sous-traitance à hauteur de 40% pour l’aéronautique, 30% pour l’automobile et 20% pour l’industrie et l’armement, auprès de grands noms comme SAGEM (groupe SAFRAN), Morpho (spécialiste des systèmes de détection), Dassault ou Airbus Helicopter, Peugeot et Citroën Sport, BMW «  précise Georges Baptista.

Don Foster recherche activement des collaborateurs

Avec une moyenne d’âge de 35 ans, les collaborateurs de Don Foster sont jeunes. Une vraie volonté et réalité du directeur Georges Baptista  qui a besoin de s’appuyer sur des équipes toujours à la pointe des nouvelles méthodes et technologies. Car oui Don Foster recrute… beaucoup :  » Nous sommes toujours en vague de recrutement car nous avons besoin de grandir. C’est d’ailleurs pour cela que nous nous sommes installés dans 6.000 m². Nous avons embauché 7 personnes avant les vacances d’été puis 2 après, dont 3 soudeurs. Notre objectif est affiché, passer de 70 à 90 salariés sous 3 ans « , explique le directeur.

Pour arriver à ce but, Georges Baptista fait confiance à des hommes et femmes d’expérience, tout en donnant sa chance à des jeunes en apprentissage. Un choix managérial qui vient sans doute de son expérience. Ce fils d’ouvriers thiernois a suivi une scolarité faite d’expériences de terrain. DUT Génie mécanique, Maitrise de Science et technique et DESS autour des matériaux composites, il passe du temps en stage et en alternance au sein de Rexiaa Group à Issoire. Passé ensuite par de nombreux postes au sein du groupe auvergnat, il gravit les échelons un à un avant d’investir financièrement pour devenir actionnaire minoritaire de Don Foster. Cette progression il la doit à son travail, sa ténacité et sa fidélité à une entreprise qui lui a bien rendu. Après la fusion, il occupera un poste de Directeur Général. Alors l’homme, également chef d’entreprise accorde du temps au recrutement et à la formation des étudiants, jeunes diplômés et apprentis dont il connait bien les parcours.  » Pour structurer deux sociétés comme Aspic et Don Foster, il faut un socle, une assise solide et nous avons donc besoin de collaborateurs soudés, solidaires et investis. Tous ceux qui ont envie d’aller plus loin, après un une période d’interim ou d’apprentissage par exemple, nous les accompagnons dans cette démarche. On n’est rien tout seul et c’est seulement en misant sur un management participatif et qualitatif qu’on s’en sort «  affirme avec conviction Georges Baptista.

La bonne santé économique de Don Foster est à n’en pas douter une très belle nouvelle pour le bassin économique de Vichy Val d’Allier.

Rédaction : Bénédicte Rollet, NOTA Bene, pour les carnets économiques de Vichy Val d’Allier Développement.

logo-vvad-2015_1



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

A lire également

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !