webleads-tracker

Etudes, conseil, expertise

(Vidéo) 2MAtech : lancement de la start-up clermontoise à la pointe de l’innovation mécanique et matériaux

Lors de l’inauguration officielle de 2MAtech tenue le 15 avril 2014, José Alba, directeur et Pascal Ray, président, ont présenté cette structure pionnière en termes de transfert de technologie. Une start-up unique en France qui réunit 11 associés issus des secteurs public et privé. Objectif : apporter une solution globale aux entreprises industrielles en France comme à l’international.

Vidéo et photos : Thomas Fauveau – Le Journal de l’éco


Créée le 15 octobre 2013 et lancée officiellement le 15 avril 2014, 2MAtech est une start-up unique en France qui apporte une expertise globale aux entreprises industrielles sur toute la chaine de valeur de la mécanique, des matériaux et de l’agro-alimentaire. Sa mission : « faciliter le transfert de technologie entre le monde de l’enseignement supérieur et les entreprises en délivrant des prestations technologiques. » Sa création a été possible suite au précieux concours de CASIMIR, Centre d’Appui et de Stimulation de l’Industrie par les Moyens de l’Innovation et de la Recherche créé en 1985, et de Méc@prod, structure créée par l’IFMA en 2001, qui ont apporté un soutien en termes de moyens et de compétences.

Implantée sur le campus des Cézeaux à Clermont-Ferrand, 2MAtech s’est fixé un objectif de chiffre d’affaires prévisionnel d’un million d’euros d’ici la fin 2014 ; 1,5 millions pour 2019. Avec une équipe de 11 ingénieurs et techniciens, l’entreprise bénéficie également de l’appui de plus de 50 enseignants-chercheurs pour réaliser les quelque 2 000 essais et tests matériaux annuels. En partenariat avec l’IFMA et Phimacéca Engineering, 2MAtech a, par exemple, mis au point un simulateur de poussée en mêlée de rugby pour entraîner les premières lignes de l’ASM Clermont-Auvergne.

Les établissements universitaires se sont réunis pour créer une entreprise, 2MAtech, sous la forme de société par actions simplifiées (SAS) avec un capital de 220 000 € ; les partenaires privés détenant 15 % du capital. Une première en France. « Le statut d’association n’était, en réalité, pas bien adapté pour mettre en place un partenariat privé/public. La gouvernance d’une entreprise est finalement plus réactive. », confie José Alba, directeur de 2MAtech. 800 000 € ont été injectés pour financer un équipement de pointe et pour pouvoir proposer une solution globale de prestation technologique aux clients français comme internationaux. Afin de pouvoir être rentabilisés et optimisés, ces équipements sont mutualisés avec les formations et les centres de recherche associés.

2MAtech, une « mutualisation matérielle et intellectuelle »

2MAtech est le fruit d’une collaboration entre les universités (Université d’Auvergne et Université Blaise Pascal), les établissements d’enseignement supérieur (IFMA, fondation IFMA, VétAgro Sup, Polytech, l’Ecole nationale supérieure de Chimie de Clermont-Ferrand et le Groupe d’Intérêt Public Formation Continue (GIP) Auvergne), lycées technologiques auvergnats et PME-PMI (Techni Modul Engineering spécialisée dans le développement de la production des pièces composites et de la conception, PHIMECA spécialisée dans la simulation numérique en mécanique, MTECH conseil et ingénierie en robotique et RDL BODONA maisons ossature bois).

Au total, ce ne sont pas moins de 11 associés qui ont choisi de mutualiser leurs compétences techniques, matérielles et intellectuelles pour porter la réussite de 2MAtech. « Nous avions une grande volonté d’intégrer des PME. Les grands groupes comme Michelin, Constellium, Aubert & Duval étant représentés par la fondation de l’IFMA, nous avons préféré nous associer avec de plus petites structures même si ces grandes entreprises sont devenues finalement nos clients ! »

Lors de l’inauguration, René Souchon, président du Conseil régional Auvergne, a renouvelé l’engagement de la Région auprès de 2MAtech : « L’Auvergne est une région très sensible à tout ce qui attrait à l’innovation car c’est un des leviers les plus efficaces pour dynamiser l’économie régionale, surtout dans un contexte de crise. » René Souchon est ensuite revenu sur les dispositifs majeurs mis en place :
– le Jérémie innovation avec une aide de 7 millions de la Région Auvergne et 18 millions de l’Europe. Ces fonds permettent à des start-up innovantes de se développer en Auvergne.
– le Fonds d’Investissement d’Auvergne Durable (FIAD) qui a permis d’accompagner 332 entreprises en 2 ans. 40 millions d’euros ont été investis avec un retour sur investissement de 200 millions. René Souchon a remercié la Banque Publique d’Investissement (BPI) pour son concours précieux qui a permis de soutenir 200 entreprises.

L’aéronautique et la filière bois, deux leviers de développement majeurs

Certifiée COFRAC et ISO 9001, 2MAtech fait partie des 80 laboratoires qualifiés par Airbus dans le monde. Cette qualification lui permet de travailler avec le constructeur aéronautique et ses sous-traitants sur l’expertise de matériaux. « L’aéronautique représente 30 % de notre activité. Nous avons obtenu des contrats à l’international au Maroc, en Belgique et en Angleterre. Notre objectif est d’obtenir la certification NADCAP. C’est notre challenge 2014 car c’est un enjeu majeur pour maintenir l’activité aéronautique. », précise Pascal Ray, président de 2MAtech.

Outre l’aéronautique, la filière bois (énergie et construction) constitue un 2e axe de développement fort pour 2MAtech. Un positionnement vivement soutenu par l’Université Blaise Pascal et le Conseil régional d’Auvergne, qui au cours de l’inauguration, ont rappelé leur plus grand soutien.

2MAtech intervient également dans le domaine médical, notamment dans l’expertise matériaux de prothèses vétérinaires et humaines.

Des domaines de compétences pour une solution globale

2MAtech propose son expertise aux entreprises industrielles du monde entier dans les domaines de compétences suivants :

– Procédés de fabrication : usinage, robotique de production : accompagnement des industriels dans les techniques de fabrication (l’usinage multi-axes, l’usinage à grande vitesse, la robotique de production ou le prototypage rapide).

– Matériaux : études, analyses, essais : tests, contrôles, analyses des matériaux métalliques, composites, plastiques et matériaux issus du milieu naturel (bois construction et bois énergie).

– Conception et réalisation de prototypes industriels

– Etude, conception, dimensionnement et réalisation de systèmes mécaniques complexes sur des projets où la recherche d’innovation technologique est essentielle.

– Organisation industrielle – simulation de flux : solutions d’optimisation dans l’organisation de la production au travers d’outils de simulation de flux, la maitrise de ces outils favorisent la prise de décision et les changements organisationnels nécessaires pour une meilleure productivité.

– Formation : formations technologiques orientées sur nos domaines de compétences (CFAO, modélisation-simulation de flux, procédés de fabrication, expertise matériaux, calculs EF, etc.).



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !