webleads-tracker

Le journal de l'éco -

Édition Puy de dôme

Agri, agro, véto, pêche

Vieille-Brioude : 120 postes de saisonniers à pourvoir

Vieille-Brioude : 120 postes de saisonniers à pourvoir

Le Groupe Française de Gastronomie, dont un site de production se situe à Vieille-Brioude (Auvergne) embauche des saisonniers pour répondre à l’afflux de commandes lié aux fêtes de fin d’année.


Une production fortement soumise à la saisonnalité

Le Groupe Française de Gastronomie compte 4 sites de production en France et le siège se trouve en Alsace. Chaque site est spécialisé par catégorie de produits: Produits de la Mer avec les usines de Quimper et Quimperlé ; Produits de la Terre avec les usines de Bassou en Bourgogne et Vieille Brioude en Auvergne.

Le site de Vieille-Brioude, étendu sur 5000 m2 au cœur de la zone artisanale du quartier de Saint-Anne, produit des escargots préparés, feuilletés, coquillages farcis et beurres. Chaque année, c’est 50 millions d’escargots et 20 millions de moules qui sortent de l’usine.

120 postes à pouvoir… saisonniers et plus si affinités

Les carnets de commandes sont pleins avec l’approche des fêtes de fin d’année. En plus des 52 employés permanents, l’usine va bientôt accueillir 120 saisonniers. Le recrutement s’échelonnera de mi-août à la mi-octobre. Laurent Paulet, le directeur, n’est pas inquiet face à ce changement d’envergure de son usine : « Nous avons beaucoup de fidèles qui reviennent d’une année sur l’autre. Et puis, nous sommes en milieu rural (…) nos usines sont essentielles. Elles permettent d’offrir du travail aux Brivadois qui sont des gens énergiques et plein d’idées ».

Ces nouvelles recrues seront formées par les salariés permanents afin d’acquérir la fluidité des gestes et le savoir-faire. Pour cela, « les salariés permanents (…) vont en fait se transforme en coachs ». L’aspect formation sera très important : « le but ensuite c’est d’embaucher ces saisonniers lorsque des postes de permanents se libéreront. Presque tous les salariés ici ont commencé comme ça », ajoute le directeur.



Communiqué de presse du Journal de l’éco

A lire également

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !