webleads-tracker

Le journal de l'éco -

Édition Puy de dôme

Institutions, Admnistrations et Collectivités, Territoires

Vingt ans que nous patientons ! L’appel lancé par les forces économiques du Puy-de-Dôme

Vingt ans que nous patientons !  L’appel lancé par les forces économiques du Puy-de-Dôme

Les représentants patronaux et consulaires se joignent à la CCI Puy-de-Dôme pour sonner l’alerte et prendre à témoin les acteurs politiques, économiques et plus généralement l’opinion publique en publiant une lettre ouverte en direction des ‘Élus de la République’ et des ‘candidats aux législatives’ pour une desserte ferroviaire de Clermont-fd (enfin) digne de ce nom.


A quelques jours du 1er tour des législatives, Claude BARBIN, Président de la CCI Puy-de-Dôme,  Jean-Luc HELBERT, Président de la Chambre de métiers et de l’artisanat du Puy-de-Dôme, Sébastien GARDETTE, Président de la Chambre d’Agriculture du Puy-de-Dôme, Jean-Pierre LAVIGNE, Président de la CPME 63, Michel BOUYSSY, Président du Medef Puy-de-Dôme et Yves ROCHE, Président de l’Union des entreprises de proximité sonnent l’alerte en publiant une lettre ouverte commune :

Lettre ouverte à :
Mesdames et messieurs les Élus de la République,
Mesdames et messieurs les candidats aux législatives,

Vingt ans que nous patientons…

De contributions en pétitions, nos milieux économiques n’ont pourtant jamais failli dans leur mobilisation autour des liaisons ferroviaires, notamment celle reliant Clermont-Ferrand à Paris. En 2011 enfin, un débat public était lancé. Le 18 mai dernier, les acteurs économiques apprenaient du Préfet de Région que les appels d’offres en matériel et travaux, programmés pour 2016, attendraient l’écriture du schéma directeur ad hoc. L’écriture de ce schéma étant pressentie pour… le printemps 2018 !

Pour résumer, le remplacement du matériel pourrait bien n’intervenir qu’en 2022, voire 2025 !

Aujourd’hui, les représentants patronaux et consulaires se joignent à la CCI Puy-de-Dôme pour, ensemble, sonner l’alerte et prendre à témoin les acteurs politiques, économiques et plus généralement l’opinion publique : les enjeux déterminants de ce dossier réclament qu’on y apporte concrètement et urgemment réponse.

Quand notre pays s’honore d’être au premier rang mondial par la densité de son réseau TGV, la première région industrielle de France ne saurait présenter encore longtemps de tels déséquilibres avec une desserte en retrait sur son grand ouest. Cet isolement programmé constitue une menace majeure pour l’avenir économique de notre territoire. Ce n’est pas acceptable.

Les études ont montré qu’un temps de parcours Clermont-Paris de 2h30 était rapidement atteignable pour peu que la bureaucratie ne vienne l’entraver et alors même que les 3,5 milliards d’investissements nécessaires sont d’ores et déjà débloqués par l’État.

Les signataires interpellent les décideurs concernés : pendant qu’un peu partout en France, la desserte TGV est déjà très bien organisée, comment admettre le report aux calendes grecques d’une ligne définie comme structurante et prioritaire par la Commission Duron en 2015 ?

Nous réclamons, au nom et pour le compte des entreprises, le respect sans plus attendre des engagements pris antérieurement au sujet du Train d’Équilibre des Territoires Clermont-Ferrand/Paris, à savoir :
• réduction des temps de parcours
• régularité et respect des horaires
• modernisation des rames
• couverture WI-FI sur toute la liaison

Nous appelons votre position sur ce dossier que nous considérons, vous l’aurez compris, capital pour l’économie, l’attractivité de notre territoire et la place de notre nouvelle Métropole. Nous réaffirmons notre implication aux côtés de l’ensemble des acteurs économiques. Recevez, mesdames et messieurs les Élus de la République, mesdames et messieurs les candidats aux législatives, l’expression de notre considération distinguée.

capture-decran-2017-06-01-a-10-12-15



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

A lire également

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !