webleads-tracker

Institutions, Admnistrations et Collectivités, Territoires

Voie verte pour la préservation et la mise en valeur de la rivière Allier

Voie verte pour la préservation et la mise en valeur de la rivière Allier

Quatre-vingt élus des 16 Communes et 6 communautés de communes du Grand Clermont riveraines de l’Allier ont inauguré la semaine dernière le tracé de la future voie verte de Chadieu à Pont-du-Château.


Un projet qui dépasse l’intérêt communal

La rivière Allier représente un atout majeur pour le Grand Clermont. Réserve d’eau potable – 80% de la population est alimentée par elle – et de biodiversité, l’Allier constitue également un axe fédérateur au sein du Grand Clermont reliant d’importants bassins de vie, de Vichy à Brioude. Les richesses environnementales, patrimoniales, culturelles ou archéologiques du Val d’Allier, représentent un potentiel de développement important pour le Grand Clermont que la voie verte permettra de révéler.

Six communautés de communes comptant les communes de Pont-du-Château et Cournon d’Auvergne, les communautés de communes de Mur-ès-Allier, Gergovie Val d’Allier et Allier Comté communauté et le PETR du Grand Clermont sont immédiatement concernées par un projet de construction d’une voie verte permettant une circulation douce de Chadieu, sur la commune d’Authezat, à Pont-du-Château. Avec des soutiens forts du Conseil départemental du Puy-de-Dôme, du Conseil Régional Auvergne-Rhône-Alpes et de l’Europe, tous associés pour concrétiser cette voie verte de 25,5 km le long de l’Allier, «  colonne vertébrale du Puy-de-Dôme  » comme la nomme Eric Gold, Vice-Président du Conseil départemental

Protéger et mettre en valeur un patrimoine naturel

Lancée en 2007 par le Comité Régional de Développement Touristique Auvergne,  l’idée d’une mise en valeur touristique et économique de la rivière Allier a rencontré d’emblée un forte adhésion des élus locaux. Ils ont posé 3 pré-requis permettant la mise en valeur du patrimoine et le développement territorial économique et social tour en préservant ses richesses : Maintenir la dynamique fluviale , conserver la ressource en eau et préserver le corridor écologique.
Le tracé de la future voie verte, comme les aménagements prévus pour l’accueil du public, ont pris en compte ces 3 dimensions, particulièrement aux abords de l’écopole  (à la hauteur de Mezel/Dallet) qui proposera à la fois des activités de pêche, d’observation de la faune, d’accueil de visiteurs et d’approche scientifique des migrations des oiseaux, ou encore comme à Cournon où la voie longera les zones des puits de captage de l’eau alimentant la métropole.

Un projet d’intérêt public-privé

Mais la voie verte ne sera pas qu’un énième conservatoire naturel d’espèces rares : il s’agit dans ce projet de développer l’attractivité du Val d’Allier par une offre globale en résonance avec les besoins locaux et les potentiels de développement d’activités générant du bien être et de l’économie. Cela pourra passer par l’accueil d’activités de loisirs offertes aux visiteurs et riverains, d’une offre de restauration et d’hébergement comme à Pont-du-Château où la commune vient de racheter un hôtel désaffecté sur ses rives, d’activités en lien avec les associations de protection et d’observation de la nature qui pourront accueillir tous les publics. A cet égard la construction d’une maison de site en bordure des 120 ha de l’écopole permettra de loger une boutique, des associations comme la LPO (Ligue de Protection des Oiseaux) , le CEN ( Conservatoire des Espaces Naturels), d’organiser des stages et des sorties nature familiales, scolaires, touristiques.
La mutation à l’œuvre, avec la fermeture des carrières alluvionnaires, permet désormais d’envisager la reconquête de cet espace d’exception, à la fois du point de vue de sa restauration et de sa protection, mais aussi de sa mise en valeur touristique.

Une stratégie 2016-2020 déclinée en programme d’actions opérationnel sur 5 ans

A partir du cadre stratégique défini par les élus, la phase opérationnelle se décline en 27 actions  pour lesquelles sont identifiés les maîtres d’ouvrage, les partenaires et le budget prévisionnel pour les 5 années à venir.
Tous les partenaires locaux, associatifs, privés, collectivités sont susceptibles de pouvoir proposer des projets de développement d’activités qui viendront enrichir l’offre et renforcer l’attractivité touristique du val d’Allier.
Un comité de programmation  de 24 membres comportant une majorité de privés (58%) et intégrant les différentes composantes de la stratégie du Val d’Allier  : élus, société civile, environnement, agriculture, urbanisme, patrimoine, tourisme et loisirs, économie, culture etc,  sera chargé de l’audition de porteurs de projet, de visites sur le terrain, de l’évaluation des projets.

Programme leader, un réel effet levier financier

Bien des fées se sont penchées sur le berceau de la voie verte sur un plan financier : le Programme Opérationnel Interrégional FEDER bassin de la Loire 2014-2020 ( 957 000 euros), le département qui  apporte son ingénierie à hauteur de 400 000 € et la région, engagée à hauteur de 943 000 euros complété par le CPER (Contrat de Plan Etat Région) pour 200 000 €. Si l’ex Conseil régional d’Auvergne est à l’origne du vote de ces fonds,  Brice Hortefeux confirme le soutien de la nouvelle grande région  : «  l’Allier a une vocation touristique.  Nous avons vraiment l’intention de nous impliquer dans ce projet  ».
Porté par le Grand Clermont le programme LEADER poursuit un objectif de  »dynamisation du développement économique et de renforcement de la qualité de vie  » par la réappropriation de la rivière par les habitants du territoire, mais aussi par les Clermontois.

Le long de la rivière Allier, la voie verte constitue un axe structurant, et les «  portes d’entrée  » du Grand Clermont à partir desquels organiser le développement du Val d’Allier. Le public cible de la stratégie est triple  : d’abord les habitants du territoire, ceux du Grand Clermont en tant que visiteurs de proximité, puis un public touristique d’origine plus éloignée,
Au travers LEADER, il s’agit ainsi de promouvoir un redynamisation de la vie économique et locale qui

Le coût estimé est de 3 392 000 M€ dont 2 725 000 € pour l’aménagement de la voie verte elle-même.

Rendez-vous est pris pour son inauguration dont la date est déjà fixée au 19 octobre 2019
Pour en savoir plus,
http://rivierealliergrandclermont.unblog.fr/
les liens vers les différents partenaires  : http://rivierealliergrandclermont.unblog.fr/liens-partenaires/



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

A lire également

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !