webleads-tracker

Tourisme, restauration

Reprise d’entreprises et tourisme responsable

Reprise d’entreprises et tourisme responsable

Pierre SIMON aime les défis et tient à le faire savoir. Son "truc" à lui : reprendre des sociétés en dépôt de bilan et leur insuffler une nouvelle jeunesse. Aujourd’hui, Pierre Simon est directeur de huit structures touristiques à Saint-Nectaire, Murol, Balaruc-les-Bains, Aydat et Cunhlat. Son offre d’hébergement s’inscrit dans une démarche de développement durable. A ce titre, des Electroboxes ont été installées afin de réduire la facture énergétique.


«  Mon leitmotiv c’est l’imprévu. J’aime relever les défis de reprise d’entreprise. »

Reprise de l’exploitation familiale, reprise de quatre structures touristiques et création de deux sociétés… Le parcours de Pierre SIMON en dit long sur son ambition entrepreneuriale. « Ce qui m’intéresse c’est de faire des choses nouvelles. J’aime les challenges et l’imprévu. Sur le plan personnel, c’est extrêmement enrichissant et ça permet de se remettre en question tous les jours.» Un DESS Création, Reprise et Redressement d’entreprises en poche, ce chef d’entreprise détient les ficelles de la réussite : « Se faire plaisir pour faire plaisir au client, c’est tout ce qui compte. Que le client soit satisfait permet de motiver les équipes et de véhiculer une bonne image de l’entreprise. »

Tout commence dans les années 1990 lorsque Pierre SIMON reprend le flambeau de l’exploitation familiale avec la gestion des grottes de Cornadore et de la Maison du fromage à Saint-Nectaire. En l’espace de trois ans, ce sont quatre entreprises qui s’ajoutent à son tableau de chasse : il créé Auvergne Montgolfière et Saint-Nectaire Aventure puis reprend les rênes des hôtels Mercure à Saint-Nectaire et Balaruc-les-Bains. En 2005 et 2009, ce sont respectivement l’hôtel Ibis de Balaruc-les-Bains et les sociétés Aydat et Cunlhat Aventure qui sont rachetées par Pierre SIMON. Sa dernière acquisition : la reprise du camping de Murol en 2013.

Au plus fort de l’année, Pierre SIMON embauche près d’une centaine de personnes. La reprise des entreprises en dépôt de bilan contribue à la préservation des emplois. « Ce sont les personnels qui constituent la mémoire des sites. Heureusement qu’ils sont là parce que ce n’est pas faisable quand on ne connaît pas les installations techniques des bâtiments. »

En plus de la gestion de ces entreprises, Pierre SIMON s’investit dans trois associations. En tant que gestionnaire des grottes de Cornadore, ce chef d’entreprise de 48 ans fait partie du réseau ANECAT (Association Nationale des Exploitants de Cavernes Aménagées aux Touristes) qui regroupe 120 exploitants. Il est aussi vice-président de la Commanderie du fromage Saint-Nectaire, association destinée à promouvoir le village, le fromage et ses fabricants. Enfin, il est trésorier d’Auvergne Convention Bureau qui régit le tourisme d’affaires en Auvergne. « Je me suis engagé car un tiers de la clientèle de l’hôtel Mercure à St-Nectaire était une clientèle de séminaires. L’activité en montgolfière plaît d’ailleurs beaucoup aux organisateurs. C’est vrai que des hôtels de qualité, il y en a partout, mais survoler les volcans d’Auvergne en ballon c’est unique. »

« Le développement durable, ce n’est pas une démarche marketing. C’est une démarche individuelle. »

Les deux hôtels – Ibis et Mercure à Balaruc-les-Bains – ainsi que le camping de l’Europe à Murol s’inscrivent dans une démarche de développement durable. « S’engager dans une démarche développement durable, c’est une logique entrepreneuriale mais c’est aussi une logique individuelle. Ce n’est même pas forcément pour le client. C’est un investissement sur le long terme pour soi et son bien-être. D’ailleurs, les clients ne sont pas attachés à l’argument écologique. Dans ce contexte de crise, le grand public est davantage sensible à l’élasticité prix, ce qui n’est pas le cas pour les grandes entreprises et les médias. »

L’an dernier, les trois structures hôtelières ont été classées. « Pour l’hôtel IBIS, nous avons mis en place les normes 9001 et 14001. On faisait déjà la récupération du verre et des papiers. Nous avions également prévu le changement des ampoules, mis en place des mousseurs et des pommes de douche adéquates afin de réaliser des économies d’eau. Quant aux économies d’énergie, nous avons décidé d’installer l’Electrobox qui contrôle la totalité du système électrique en temps réel. Pour cela, nous avons fait appel à Solutech Evolution, société implantée sur toute la France et à l’international. Cela fait six mois que l’Electrobox est installée dans les deux hôtels et nous faisons une économie en moyenne de 15 % sur la facture d’électricité. Le coût de l’investissement sera clairement rentabilisé.»

 

Un publi-reportage du Journal de l’éco
Catty Tavel
En savoir plus :

Hébergement :
Hôtel MERCURE à Sète Balaruc-les-Bains : http://www.mercure.com/fr/hotel-1812-mercure-sete-balaruc-les-bains/index.shtml
Hôtel IBIS à Sète Balaruc-les-Bains : http://www.accorhotels.com/fr/hotel-1822-ibis-sete-balaruc-les-bains/index.shtml

Animations touristiques :
Grottes du Cornadore : http://grottes-du-cornadore.com/
Maison du fromage à Saint-Nectaire : http://maison-du-fromage.com/
Auvergne Montgolfière : http://auvergne-montgolfiere.eu/
Forêt Aventure Cunlhat: http://www.foretaventurecunlhat.com/
Aydat Aventure : http://www.aydat-aventures.com/



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !