webleads-tracker

Institutions, collectivités

Auvergne Nouveau Monde, un nouvel élan pour la région

Auvergne Nouveau Monde, un nouvel élan pour la région

Philippe Laurent, auvergnat pure souche, docteur en pharmacie, dirigeant de la société  3inature et président du Cluster Nutravita, est également le président d’Auvergne Nouveau Monde. Il présente au Journal de l’Eco son association, ses valeurs et ses objectifs.


JDE : Auvergne Nouveau Monde, qu’est-ce que c’est ?

Philippe Laurent : L’association Auvergne Nouveau Monde a été créée le 4 avril 2011. L’idée est de réunir les acteurs de la région pour encourager la concertation et mener à bien des projets collectifs valorisant à la fois ses acteurs et le territoire dans son ensemble. Tous les secteurs et tous types d’organisation sont concernés.

JDE : L’Auvergne a-t-elle vraiment besoin de promotion ?

Philippe Laurent : D’après une enquête IPSOS sur la vision de l’Auvergne hors territoire, l’Auvergne se résume à de beaux paysages, à des habitants plutôt sympathiques, mais surtout à des conditions climatiques difficiles, des champs, et à un manque de services important.
Il faut contrer ces préjugés. Dans la conjoncture actuelle, tout le monde cherche du travail. L’Auvergne peut proposer plus qu’un travail : un cadre de vie, un projet de vie, des valeurs de solidarité et d’entraide. C’est une région propice à la création d’entreprise. Il faut savoir raisonner positivement et faire preuve d’intelligence collective.

JDE : Comment fonctionne l’association ?

Philippe Laurent : L’association fonctionne grâce à des bureaux et des commissions. Nous créons des communautés d’intérêts et faisons participer l’ensemble des forces vives du territoire.
Nous travaillons autour de 4 grandes missions :
• Gérer et promouvoir une stratégie de marketing territorial commune à tous les secteurs de l’économie et territoires auvergnats, ceci dans le but d’améliorer l’attractivité et l’image de l’Auvergne, de ses entreprises, produits et services et d’augmenter ainsi la valeur ajoutée générée en Auvergne.
• Coordonner les efforts du plus grand nombre d’acteurs publics et privés visant à renforcer l’attractivité de l’Auvergne sur les marchés nationaux et internationaux.
• Créer les conditions favorables pour mener des actions de promotion et de communication collectives et homogènes visant à renforcer l’image de marque de la région Auvergne.
• Gérer la marque « Auvergne Nouveau Monde » et en particulier ses usages partagés par tous les partenaires qui se référent à l’Auvergne pour se faire connaître et promouvoir leurs intérêts ou leurs actions.

JDE : Comment faire la différence ?

Philippe Laurent : On n’a pas le choix. Il faut se démarquer !
Il est important d’être créatif et innovant. Il faut savoir mettre en avant ses points forts. Beaucoup de situations peuvent servir à notre promotion, il faut savoir les utiliser.
L’arrivée en gare de Bercy par exemple. Devant ce changement, beaucoup d’objections (souvent justifiées) ont été soulevées. Mais devant le fait concret, on peut réagir et proposer des solutions pour que l’on ait envie d’arriver ou de partir de cette gare.
Fin 2012, nous avons marqué les esprits grâce à notre Pop Up Store.
12 jours durant, entre 2 métros, les parisiens sont venus se ressourcer dans le « Nouveau Monde » installé au cœur de cette forteresse culturelle habillée aux couleurs de l’Auvergne. Au travers de très belles rencontres, de beaucoup de brassages et de mélanges des genres, l’Auvergne s’est révélée à ceux qui ont pris le temps de passer un moment. Ce sont de telles opérations qui nous ferons avancer !

JDE : La deuxième édition de l’opération « Et pour preuves » débute en octobre. Pouvez-vous nous en parler ?

Philippe Laurent : En 2012, la première édition de l’opération « Et pour preuves » en partenariat avec la plateforme Ulule a vu le jour. Il s’agit d’un modèle original de financement coopératif. Nous faisons une sélection de projets et nous aidons les porteurs à trouver des financements : grâce à la plateforme Ulule, des individuels ou des sociétés participent à leur projet et en financent une partie. La première édition a bien fonctionné. C’est un mode de fonctionnement qui fait réfléchir et qui colle parfaitement aux partenariats public/privé. Une nouvelle façon d’appréhender les budgets. Forts de notre première expérience, nous lançons la prochaine édition en octobre.

JDE : Quels sont les projets de l’association à courte échéance ?

Philippe Laurent : Continuer sur notre lancée. Capitaliser et mettre en avant toutes nos forces. Il faut 500 000 habitants de plus en Auvergne pour être à la hauteur de nos ambitions. Et si nous commencions par leur dire qu’en Auvergne le haut débit est disponible partout ! L’Auvergne est un Nouveau Monde totalement branché !

 



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !