webleads-tracker

Institutions, collectivités

La Poste soutient la candidature de la Chaîne des Puys – faille de Limagne sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO

La Poste soutient la candidature de la Chaîne des Puys – faille de Limagne sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO

De gauche à droite : René Bonnet, Directeur du Courrier en Auvergne –  François Thez, Délégué de La Poste en Auvergne – Jean-Yves Gouttebel, Président du Conseil général du Puy-de-Dôme

Le 2 septembre 2013, La Poste a officialisé son partenariat avec le Conseil général du Puy-de-Dôme pour le portage de la candidature de la Chaîne des Puys – faille de Limagne sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Le soutien des postiers puydômois s’affiche sur les 700 voitures de La Poste floquées de l’autocollant « J’aime la Chaîne des Puys – faille de Limagne » ainsi qu’à travers une bâche tendue sur le bâtiment La Poste Saint-Eloi à Clermont-Ferrand.


Pour porter l’inscription de la Chaîne des Puys et de la faille de Limagne au patrimoine mondial de l’UNESCO, le Conseil général du Puy-de-Dôme a souhaité associer les acteurs économiques du territoire. Ces relations partenariales concourent à sensibiliser le grand public sur les valeurs de ce site exceptionnel. Aujourd’hui, ce sont près d’une quinzaine de conventions de partenariat qui ont été signées avec Volvic, Michelin, Groupe Centre France, Banque Nuger, Banque Chalus, C.Com, CHU de Clermont-Ferrand, Comités Départemental et Régional Olympique et Sportif, Esprit de Thiers, Crédit Mutuel, Fédération Régionale des Travaux Publics, Volcan de Lemptégy et Vulcania.

En septembre 2013, c’est au tour du Groupe La Poste d’intégrer ce comité de soutien. François Thez, Délégué de La Poste en Auvergne, affiche clairement sa joie de pouvoir promouvoir la candidature en s’appuyant sur les ressources internes de son entreprise : « J’ai eu le grand plaisir d’obtenir la réponse positive du Conseil général. Ce partenariat s’est fait très rapidement : nous avions fait la demande en juin dernier et les actions concrètes sont déjà mises en place. La Poste étant un acteur économique important aussi bien sur le plan régional que national, c’est tout naturellement que nous souhaitions participer à cette démarche de territoire. ».

La Poste et le Conseil général du Puy-de-Dôme ont signé un partenariat d’image. La collectivité fournit les autocollants « J’aime la Chaîne des Puys – faille de Limagne ». La Poste, quant à elle, met à disposition des supports d’image : bâche tendue sur le bâtiment La Poste Saint-Eloi à Clermont-Ferrand, flocage de 700 véhicules et diffusion de 6 000 autocollants aux postiers auvergnats. « Il faut savoir que les véhicules de La Poste parcourent tous les jours 25 000 km ce qui permet à la candidature d’avoir une belle visibilité auprès des Puydômois. Jean-Yves Gouttebel, président du Conseil général du Puy-de-Dôme, l’a dit lui-même : « La mobilisation des acteurs du territoire est un élément déterminant pour renforcer cette candidature. » ».

Pour La Poste, ce partenariat participe à affirmer son engagement pour la préservation de l’environnement. Voitures électriques, construction d’immeubles à basse consommation, pose de panneaux solaires sur les toits des établissements, achats responsables, diminution de l’empreinte carbone, collecte et recyclage des papiers auprès des PME et des collectivités locales… Le groupe ne s’épargne pas ! « Nous avons l’ambition d’être la 1re flotte européenne avec 10 000 véhicules électriques à l’horizon 2015. Même si le développement durable ne se limite pas à la préservation de l’environnement, c’est un volet majeur. ».

Déclaré techniquement complet par le Centre du patrimoine mondial en mars 2013, le dossier de candidature de la Chaîne des Puys – faille de Limagne est actuellement en cours d’évaluation par des experts de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UCIN). La décision finale sera tenue en juin 2014 à Alger lors du 38e comité du patrimoine mondial réunissant les 21 pays membres décisionnaires.

 

Un article de la rédaction du Journal de l’éco
Catty Tavel


Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !