webleads-tracker

Etudes, conseil, expertise

Trente jeunes créateurs, deux experts… et un bon café : bienvenue au "Café de l’éco" !

Trente jeunes créateurs, deux experts… et un bon café : bienvenue au "Café de l’éco" !

Une trentaine de jeunes créateurs avaient répondu présents à l'invitation lancée par le GCE Auvergne et le Journal de l'éco pour ce second Café de l'éco sur le thème "Je créé seul… et je ne peux pas tout faire ! Comment trouver les ressources et compétences qu'il me manque ?"
 


Une rencontre conviviale d’échanges animée par Laure Thieblot, Présidente du Groupement des Créateurs d’entreprises, et Virginie Bouleau responsable développement du Journal de l’éco.

Autour d’un café, les jeunes créateurs présents ont pu bénéficier des conseils avisés de deux experts : Rémy Bourdier, fondateur d’OTI FRANCE SERVICES, chef d’entreprise lauréat et parrain au Réseau Entreprendre Auvergne et Henri Talamy, Délégué à la création d’entreprise Agence régionale de développement des territoires d’Auvergne (ARDTA).

cafe 2

Rémy Bourdier, Virginie Bouleau et Henri Talamy

“Quand on créé seul on ne peut pas tout faire. Il y a ce que l’on sait et aime faire et que l’on a tendance à privilégier; ce que l’on peut faire en améliorant ses compétences grâce, par exemple, à une formation, et enfin, ce que l’on ne pourra pas faire et que l’on va devoir déléguer.
Il faut  admettre qu’il sera difficile d’endosser toutes les casquettes, d’être disponible et performant au quotidien dans la gestion de l’entreprise, la communication, le commercial, l’administratif,  les RH, le juridique, la mise en place d’outils informatique, Internet, etc.”

Laure Thiéblot, en tant que représente des créateurs insistait tout particulièrement sur la nécessité de pouvoir se faire aider sans que cela ne coute trop cher.
Rémy Bourdier démarrait son intervention en revenant sur son parcours “tout ce qu’il n’a pas fait” disait-il en plaisantant.
Son expérience en tant que parrain au sein du Réseau Entreprendre lui permettait d’insister tout particulièrement sur la nécessité du “connais-toi toi-même” afin de connaitre ses capacités et ses limites.
Pour qu’un créateur réussisse, il faut avant toute chose, que “créer” soit une évidence, la motivation est fondamentale.
Henri Talamy tenait à sensibiliser les jeunes créateurs sur les nombreux rôles du chef d’entreprise.
Il précisait également les sources d’informations à disposition des jeunes créateurs tel le site “regionauvergne.biz” qui propose la liste des aides financières disponibles et un annuaire de contacts.
Les deux experts insistaient enfin sur l’importance de se faire aider. Il existe des dispositif proposés par l’ordre des experts-comptables et les avocats.
Prendre des stagiaires dès son lancement peut s’avérer également une piste intéressante.
D’autres solutions existent, comme l’externalisation de compétences (travail en temps partagé), la mutualisation de moyens (le coworking),  une implantation en pépinières d’entreprises, etc.
De façon unanime l’intérêt du “réseau” à été affirmé. Des réseaux dans lequel il devient bien plus simple de trouver des conseils pour des compétences complémentaires aux siennes. Ces réseaux sont nombreux : GCE Auvergne, Club des 1000, Réseau Entreprendre, MEDEF, CGPME, les clusters, etc.
Pour démarrer plus simplement et se focaliser sur son coeur de métier il a été également évoqué les couveuses d’entreprises : Appuy créateur, Coagir, Cabestan, etc.
Enfin l’offre du Conseil Régional d’Auvergne pour l’accompagnement à la mise en oeuvre d’un site Internet (coach numérique) a été également présentée.
La conclusion unanime du débat a été : Créateur, ne restez pas seuls !
Le Journal de l’éco remercie Pizza Bio qui accueillait ce Café de l’éco.
En savoir plus :
Pizzabio – 138 avenue Edouard Michelin


Publi-rédactionnel

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !