webleads-tracker

Santé, biologie, psycho, social

L’Hôtel Mercure « Les Bains Romains », un établissement centenaire tourné vers l’avenir

L’Hôtel Mercure « Les Bains Romains », un établissement centenaire tourné vers l’avenir

Avec Alain Grégoire, gérant de l’hôtel Les Bains Romains à Saint-Nectaire, le développement durable prend tout son sens.
 


Après des études en école de commerce, c’est dans le milieu bancaire qu’Alain Grégoire mène sa carrière, déménageant 12 fois au gré des promotions d’un coin de la France à un autre en tant que cadre supérieur dans des comités de direction. Après 25 ans de service, essentiellement  dans le management de réseaux commerciaux, ils décident avec sa femme de changer de vie.
Alain Grégoire nous confie : «  J’ai eu l’occasion, il y a quelques années de travailler en Auvergne, et je me suis dit qu’un jour j’aimerais y mener à bien un projet de reprise d’entreprise.  Je voulais mettre mes compétences à contribution d’une TPE qui avait déjà une existence et lui apporter un projet de développement. L’hôtellerie m’attirait. Depuis 5 ou 6 ans, avec mon épouse nous étions actionnaires,  sleeping partners dans un Hôtel Mercure dans le Sud de la France. Ainsi, nous nous sommes conditionnés à l’activité. Nous l’avons vécue de l’extérieur puis à un moment, nous nous sommes dit : « Passons à un rôle opérationnel ». Dans l’hôtellerie, il y a tous les métiers que j’ai pu faire dans la banque depuis 10 ou 15 ans : Relation Client, Qualité, Process, Développement, Marketing, Communication, Ressources Humaines, Formation… Avec en plus la découverte de ce qu’est une cuisine…»

C’est ainsi qu’il y a deux ans Alain Grégoire et sa femme ont repris l’Hôtel Mercure Les Bains Romains à Saint-Nectaire. « Lorsque j’étais directeur régional du Crédit Mutuel,  je faisais mes séminaires dans cet hôtel. C’est un hôtel construit en 1905, très authentique. C’était celui-là ou rien. « Les Bains Romains » était d’abord un établissement thermal. Il a été transformé en hôtel dans les années 1970. Sous marque Mercure depuis les années 1980, il y a eu deux propriétaires depuis les trente dernières années, qui l’ont plutôt bien géré. Je continue l’aventure. »

Une belle aventure dont Alain Grégoire mesure parfaitement l’enjeu économique : L’hôtel, ce sont 71 chambres, 18 salariés équivalents temps plein, 2 millions de chiffre d’affaires, une ouverture toute l’année, au milieu du massif du Sancy.
«Nous sommes seuls au milieu de nulle part pendant 4 mois, et bien entourés pendant 6 mois, entre avril et octobre. Nous avons un vrai devoir de développement, d’un point de vue social. Avec 18 salariés dans une zone où l’emploi n’est pas pléthore, nous sommes le premier employeur de la ville de Saint-Nectaire me disait Monsieur le Maire.
« Notre deuxième enjeu est économique : nous souhaitons donc développer régulièrement l’activité de notre entreprise de manière à asseoir sa pérennité pour les 15 prochaines années. Pour cela, nous avons un plan de développement commercial avec 2 grands axes : développer la partie « Business » de l’activité : rechercher une diversification par rapport au CA que peuvent nous apporter les entreprises, les groupes et les tour-opérateurs ;  et développer la clientèle loisir en haute saison.
« Dans l’entreprise, nous avons une personne qui s’occupe de la communication, des réseaux sociaux, du site, pour travailler l’image de marque et le référencement. Et bien sûr nous restons très ouverts et réceptifs aux propositions du groupe Mercure qui nous apporte sa force de frappe. »

La clientèle de l’Hôtel Mercure Les Bains Romains ? 80% individuels et 20% entreprise et groupes
Parmi les individuels : 80% proviennent de l’Hexagone et 20 % de l’étranger, dont 80% de Belgique. Les Auvergnats aussi sont clients pour de courts séjours et représentent un peu plus d’un quart de la clientèle française.
Alain Grégoire pose les chiffres et les objectifs avec une clarté déconcertante qui font comprendre les avantages d’avoir été dans le milieu bancaire avant de reprendre une entreprise.
« Les trois bassins de développement touristique sont Montpellier, Lyon et Orléans qui sont tous à  2h30 de Saint-nectaire, pour développer les courts et moyens séjours. Nos plans d’actions commerciaux pour les atteindre : des newsletters, de l’emailing et des participations à des salons.

« Point de vue marketing, j’ai décidé de banaliser le produit hôtel, et je mets en avant son écrin le Massif Central, le Parc Régional des Volcans d’Auvergne. C’est un terrain de jeu magnifique, ce sont des montagnes, des activités sportives et culturelles multiples, un patrimoine exceptionnel… L’église romane de Saint-Nectaire c’est 400 000 visiteurs par an. A côté de tout cela, il y a un hôtel 3 étoiles qui peut vous accueillir. J’ai donc construit des séjours de plusieurs durées avec ces différentes dimensions. » Le but : contrecarrer la dépendance à une saisonnalité.

Pour conjuguer développement et durabilité, Alain Grégoire et son équipe redoublent d’efforts. La labellisation Nattitude depuis 2008 par le Conseil régional d’Auvergne a couronné leur engagement réel, et l’hôtel vise maintenant l’homologation Clef Verte, premier label de gestion environnementale pour l’hébergement touristique mené par la Fondation pour l’éducation à l’environnement depuis 1998.

Alain Grégoire se passionne : « Cela me tenait à cœur. Je suis assez sensibilisé au développement durable. Nous avons mené quelques actions type compost, économies d’énergie. Nous avons mieux maîtrisé notre consommation de fioul cet hiver en optimisant le calfeutrage des entrées et sorties de l’hôtel, et en ayant une meilleure gestion de notre parc de chambres pour diminuer l’impact chauffage.
« Et pendant cette réflexion, nous nous sommes penchés sur la solution Solutech Evolution. Nous avons regardé les bonnes pratiques mises en œuvre ailleurs. Le lobbying hôtellier a fait son œuvre. Je me suis rapproché de collègues qui avaient déjà mis des solutions Solutech Evolution en place et j’ai trouvé un hôtel dans le Sud qui  avait constaté que sur 12 à 15 mois les réelles économies apportées par l’Electrobox sur sa consommation électrique.
« Dans un deuxième temps, j’ai rencontré son repr

ésentant pour échanger sur les principes de cette solution et sur les perspectives réelles d’économie pour nous, parce que chaque hôtel est différent. Nous les avons affinées ensemble lors d’une étude personnalisée en regardant nos consommations passées. Nous avons constaté que notre retour sur investissement serait inférieur à 3 ans. Et surtout, cette solution faisait sens par rapport à notre volonté d’être homologué clef verte.
Nous sommes donc en phase d’installation de l’Electrobox à l’hôtel. »

L’hôtel Mercure « Les Bains Romains » en se renouvelant au quotidien est prêt à accueillir durablement de nouvelles générations de visiteurs dans l’écrin du massif du Sancy.

Un publi-rédactionnel du Journal de l’éco
Clémence Moulinou

 

En savoir plus :
Hôtel *** Les Bains Romains
63710 Saint-Nectaire
Tel : 04 73 88 57 00 .
h1814@accor.com

 



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !