webleads-tracker

Institutions, collectivités

Et pour preuves : soutenez les projets culturels !

Et pour preuves : soutenez les projets culturels !

Jusqu’au 30 novembre 2013 au plus tard, les internautes pourront soutenir les 46 porteurs de projets auvergnats via la plateforme de financement participatif Ulule. Cette semaine, le Journal de l’éco présente les projets culturels qui font appel à la générosité de tous. A  vos clics !


Au-delà des Terres… [Surveillance] – Spectacle documentaire

Au-delà des Terres relate le quotidien d’un agriculteur d’apparence « ordinaire », l’évolution de son métier et les contraintes qu’impose une société mondialisée. Inspiré de textes littéraires journalistiques, administratifs et juridiques, ce film documentaire constitue une véritable réflexion sur les changements imposés aux agriculteurs. Claude Raby, directrice artistique de la compagnie Et Patati Patata, elle-même issue du milieu agricole, invite les spect’acteurs à prendre part à cette prise de conscience.

A la suite d’une sélection par l’Hostellerie de Pontempeyrat, Claude Raby et les comédiens, Ludovic Chasseuil et Nolwenn Daste, montent sur les planches pour présenter leur spectacle en Haute-Loire. Souhaitant réitérer l’expérience pour sensibiliser le grand public, Claude Raby fait appel à la générosité de tous. C’est à vous !
 

Le Centre d’Ailleurs – Un lieu de résidence et de création en milieu rural

A la fois complexe touristique et espace de création artistique, le Centre d’Ailleurs s’est niché dans le parc du Livradois-Forez en Auvergne. Depuis 2011, ce centre accueille des spectacles en tout genre (concerts, pièces de théâtre, etc.), expositions, conférences et autres rassemblements. Le Centre d’Ailleurs est également un lieu où il fait bon manger et dormir. Equipé de chambres, dortoirs et petits chalets, le Centre a la capacité d’héberger 40 personnes.

Les collectivités territoriales telles que le Conseil général du Puy-de-Dôme, le Conseil régional Auvergne, la Communauté de communes Billom/Saint-Dier et la commune de Saint-Jean-des-Ollières soutiennent ce projet ambitieux. Seul hic, le Centre d’Ailleurs ne possède pas les financements suffisants pour développer les résidences d’artistes. C’est ici que vous intervenez…
 

Les Résidences de l’Imaginaire

« Les Résidences de l’Imaginaire est un projet artistique qui propose d’enchanter le patrimoine culturel cantalien de manière originale grâce à la vision d’artistes issus de la culture et des genres populaires liés à l’imaginaire : bande dessinée, illustration, photographie, animation, cinéma, game design, etc. C’est aussi un outil inédit d’éducation artistique en milieu rural reposant sur le partage et l’échange avec la population locale, un trait d’union entre deux mondes a priori en contradiction… ». Pour que ce projet « imaginaire » puisse devenir réel, l’association Sélénor a besoin de 3 000 € minimum.
 

Le BOUM. – Bar des utopies mobiles

L’association la Clef invite les internautes à participer à la création de leur « structure bar-lecture-animation mobile ». L’idée : transformer une remorque/caravane en une scène, buvette, librairie itinérante pour parcourir les contrées altiligériennes. Le trio, Pauline, Christelle et Thomas, anime tous les mois des cafés-lectures dans des fermes. En 2014, ce sera sur des places de village. Pour ce projet, l’association s’est entourée de Nicolas Savoye, artiste local, qui a déjà construit un bar itinérant en 2007 pour une compagnie  dans le Puy-en-Velay.
 

Soutenir ce projet : http://fr.ulule.com/le-boum/

La Grange à danser – création de studios de danse contemporaine et pratiques du corps en milieu rural d’Auvergne

A Nadaillat, commune de St-Genès-Champanelle (63), les bénévoles de la compagnie Axotolt s’activent depuis 2010 pour rénover une grange en ruine. Objectif : ouvrir des studios de création et de répétition de spectacles pour les artistes, notamment ceux spécialisés dans la danse contemporaine et les pratiques corporelles (arts martiaux, etc.). Ce projet concourra à enrichir l’offre culturelle et sportive du territoire et des communes voisines.

Aujourd’hui, les travaux sont quasiment terminés mais Axotolt a besoin de fonds pour l’installation de l’escalier d’accès à l’étage, la refonte du crépi extérieur, l’isolation thermique et phonique des murs et du toit.
 

 

Un publi-rédactionnel du Journal de l’éco
Catty Tavel

 

 



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !