webleads-tracker

Artisanat

Sculpture Apparel : la création comme maître mot

Sculpture Apparel : la création comme maître mot

Ne manquez pas la vente exceptionnelle du T-shirt 33 de la marque auvergnate Sculpture Apparel produit en série limitée, le 13 novembre à partir de 12h33 et pour 33 heures seulement sur leur site sculpture-apparel.com !
 


Si lorsque l’on crée son entreprise, on doit souvent se concentrer sur des plans commerciaux, des objectifs de rentabilité, des obligations de résultats qui rendent  la création ardue, Olivier Poinsignon et ses acolytes de Sculpture Apparel, ont décidé de prendre le problème à l’envers et de ne s’attacher dans le processus de création d’entreprise, qu’au mot « création » (ou presque, bien entendu !).

Olivier Poinsignon a fait ses études artistiques aux Beaux-Arts de Clermont-Ferrand. « Je dessine depuis tout petit et je n’envisageais pas ma vie en dehors de cela. J’ai commencé dans le graphisme et j’ai travaillé en alternance dans une entreprise avec laquelle j’ai pu toucher à tous les médiums : décoration de produits, packagings, créations de T-shirts publicitaires. Et puis je me suis mis au tatouage. Je suis resté dans cette culture du rock, de la glisse et du cinéma.»

Sculpture Apparel est une histoire de rencontres, de passions communes. Olivier Poinsignon explique : « Nous sommes 4. Axel Viger est en charge du site web et de tout ce qui est media. Nous avons fait nos études ensemble. Déjà à l’époque, nous nous sommes rapprochés parce que nous partagions les mêmes goûts niveau tatouage, musique, cinéma… Edouard Roussel, le coordinateur, est un client à moi avec qui nous avons vite sympathisé. Nous avions envie de collaborer pour mettre nos savoir-faire en œuvre. Johann Moreau est un « pro-rider trottinette ». Je l’ai rencontré pendant mes études, à Paris. Je travaillais pour un groupement de marques qui m’avait repéré parce que je faisais du BMX et que j’avais créé un magazine web sur ce thème. C’est un milieu de niche dans lequel j’avais ma petite notoriété. Le groupement avait un secteur trottinette, comme sport émergent. Nous sommes devenus amis avec Johann, j’ai tatoué tout son dos, on avait envie de faire des choses ensemble. J’ai donc essayé de fédérer tout ce petit monde autour du projet Sculpture Apparel. »

Chacun conserve son métier, la création de la marque et l’ouverture de la boutique Internet le 12 avril 2013 ne change rien à leur quotidien : Olivier reste tatoueur chez Quillian 2 ; Edouard, conseiller dans le développement d’entreprises; Johann consultant à Paris pour une marque de trottinette néerlandaise et Axel en webdesigner freelancer. Olivier Poinsignon précise : « Nous avons souhaité créer notre entreprise pour avoir notre indépendance créatrice. Nous ne sommes pas obligés de faire quelque chose pour plaire à tout le monde, au contraire, nous avons la liberté de faire des choses qu’on aimerait voir. « Sous notre marque, nous proposons des T-shirts avec différentes thématiques. Pour notre première série, je me suis imposé des règles : J’ai essayé de représenter un continent par T-shirt, à travers le motif et la couleur. Pour l’Europe, par exemple, je faisais référence aux temps modernes, en blanc et bleu… La prochaine série sera sur les Fables de La Fontaine, version rock’n’roll. Nous travaillons aussi sur les 3 singes de la sagesse. Notre spécificité : nous faisons exclusivement du Full Print, on occupe tout l’espace imprimable. Nous savons bien évidemment que les gens achètent un T-shirt juste parce qu’ils le trouvent cool, mais nous avons aussi envie d’y glisser des messages subliminaux pour donner un peu plus de consistance à nos vêtements.”

Ainsi, la petite marque auvergnate a déjà su séduire le milieu des « riders » un peu partout dans le monde grâce à ses ambassadeurs, et se montre dans la rue, sur Instagram et sur Facebook. Olivier Poinsignon continue : « Nous voulons rester spécialisés sans tourner sectaires ni fermés. Notre T-shirt peut être acheté par Monsieur Tout le Monde, juste parce qu’il aura eu envie de s’offrir une part de rêve et se sera retrouvé au travers de tel ou tel code. Nous ne sommes pas une marque exclusivement trottinette ! ».

Et la marque crée l’évènement en proposant à la vente à 33 € un T-Shirt « Série 33 » sur leur site pendant 33 heures uniquement à partir de 12h33 le 13 novembre 2013. Le thème : la Cathédrale de Clermont Ferrand. Deux particularités : l’impression a été confiée à un ancien étudiant des Beaux-Arts, Coolex, de l’atelier We Print Hard, à Clermont-Ferrand ; et dans le col du T-shirt, se trouve un flash code qui renvoie à une vidéo où l’on suit en accéléré tout le processus de création, depuis le dessin à l’impression.
« J’ai un peu le syndrome du collectionneur. J’avais envie d’une petite série accessible, complètement spontanée. Sur ce type de format, on n’attend pas de bénéfices, mais on ne veut pas non plus perdre trop d’argent.» Vous pouvez d’ores et déjà découvrir ces T-shirts et la série 33 sur les murs de l’Australian Coffee House, et ce jusqu’à fin novembre . Vous y trouverez également une toile vierge pour vous exprimer, un appareil photo, et des petits habits en papier à mettre sur les doigts, pour rendre l’exposition plus interactive…

L’envie est le fil conducteur des associés de Sculpture Apparel. Olivier Poinsignon nous confie : « L’année prochaine, nous lançons un site qui s’appellera « Sculpture Universe », qui ne sera pas marchand. Ce sera plutôt une plateforme, un atelier web sur lequel nous diffuserons du contenu artistique. Il y aura une programmation de vidéos, 12 dans l’année : du court-métrage, du tutoriel dessin, des expérimentations labo vidéo, pour asseoir le côté artistique et créatif de notre marque. On veut s’amuser tout en travaillant, se lancer des challenges pour créer quelque chose d’un peu différent. »
Une attitude qu’il souhaite contagieuse. Et en toute logique, lorsqu’on demande au créateur d’entreprise et de vêtements, une conclusion à cet entretien, il ouvre le champ des possibles et lance sans hésiter : « Be creative* » !

*Soyez créatifs.

Un publi-rédactionnel du Journal de l’éco
Clémence Moulinou
En savoir plus :
http://sculpture-apparel.com/

Olivier poinsignon / dessin
Edouard Roussel / administratif
Johann Moreau / carnet d’adresse et roulette<

br />Axel Viger / oridnateur portbale



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !