webleads-tracker

Agri, agro, véto

Acer Elagage, le spécialiste de l’élagage

Acer Elagage, le spécialiste de l’élagage

Après une formation spécialisée dans l’élagage des arbres, Benjamin Coopmann a décidé d’ouvrir son entreprise à Clermont-Ferrand. Agé de 27 ans, il apporte de la fraîcheur, avec de nouvelles techniques de travail et de la vivacité.


En quelques mots, pourriez-vous vous présenter ?

« A l’âge de 20 ans j’ai suivi une formation d’agent technique de l’environnement dans le Sud de la France, c’est ce qui m’a donné envie de poursuivre dans ce domaine. J’ai alors suivi une seconde formation au Gréta d’Ambert, où j’ai obtenu un diplôme de spécialisation en élagage. C’était très important pour moi d’avoir un métier où je puisse travailler à l’extérieur et qui soit physique ».

En mars 2012, à 27 ans, Benjamin Coopmann vient d’ouvrir sa première entreprise d’élagage. La création est pour lui l’occasion de concilier tous ses désirs : « être indépendant, pouvoir contrôler moi-même mes chantiers et travailler à ma manière ».

La création d’Acer Elagage a débuté en septembre 2011. Benjamin Coopmann a tout d’abord fait de la prospection et distribué des questionnaires pour tester le marché, toutefois les retours n’ont pas été satisfaisants. « Je me suis alors tourné vers la BGE (Boutique de Gestion) de Beaumont, qui m’a aidé à établir mon prévisionnel. Ensuite il a fallu que j’aille voir les banques pour qu’elles acceptent mon prêt et que je puisse acheter un camion et du matériel. Cette période a été assez longue, il y a eu beaucoup d’attente ».

Pouvez-vous nous dresser le portrait de votre entreprise ?

L’activité principale d’Acer Elagage est l’élagage : soigner, traiter, tailler et embellir les arbres, et les activités annexes sont l’entretien, les espaces verts et le taillage des haies.

Actuellement Benjamin Coopmann ne travaille que chez des particuliers, toutefois il envisage de se développer par la suite et de travailler pour des professionnels et des collectivités. Pour cela, il faudra qu’il investisse, notamment dans un broyeur de végétaux et éventuellement qu’il embauche. Cependant, il souhaite rester une petite structure, afin de pouvoir continuer d’être sur le terrain.

Installé à Clermont-Ferrand, Benjamin Coopmann explique que c’est une réelle opportunité. « C’est un environnement très agréable, qui offre du travail, surtout dans mon milieu, puisque le marché n’est pas saturé. Il y a bien évidemment des concurrents : des paysagistes, des élagueurs et des C.A.T. Toutefois ils sont déjà installés depuis un certain nombre d’années, ainsi je pense que mes principaux atouts sont la nouveauté, avec de nouvelles techniques de travail, et la réactivité ».

Et enfin, pour terminer, revenons à vous.

Si vous devez déjeuner ce midi avec des clients, avez-vous un restaurant préféré ?

J’aime beaucoup le restaurant Oishi vers le Ciné Dôme ou le Goa.

Le soir, pour décompresser après une longue journée de travail, vous êtes plutôt, à rester en famille, aller boire un verre, voir un bon film, courir, ou rester encore 2h de plus au bureau ?

Je vais boire un verre et j’écoute de la musique.



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !